Retour à la rubrique Serbie
Casque Modèle 15

Casque Adrian modèle 15 serbe

Casque Adrian serbe. Casque Adrian serbe. Casque Adrian serbe.

Le royaume de Serbie, dépossédé de la Bosnie-Herzégovine depuis 1908 annexé par l'empire d'Autriche-Hongrie, vit mal l'occupation de ses anciens territoires et souhaitent la réunification de son royaume. Ainsi de nombreux jeune adhèrent à l'idéal du mouvement Jeune Italie ("Giovine Italia") qui avait pour but la libération des territoires occupés par les Autrichiens.
En 1914, le double assassinant de l'archiduc François-Ferdinand, héritier du trône de l'empire austro-hongrois et de son épouse Sophie Chotek, duchesse de Hohenberg, à Sarajevo, le 28 juin 1914 par Gavrilo Princip (membre de l'organisation Jeune Bosnie), fut l'événement prétexte qui déclencha la Première Guerre mondiale.
L'empire d'Autriche-Hongrie déclare à la guerre au royaume de Serbie le 28 juillet 1914, alors que l'armée serbe sort à peine de la dernière guerre balkanique contre la Turquie durant les années 1912-1913.
Le 1er août 1914, l'Empire allemand déclara la guerre à la Russie, qui avait déjà mobilisé ses troupes, puis, le 3 août, à la France, alliée de la Russie. Le Royaume du Monténégro, invité à rester neutre, s'engagea aux côtés de la Serbie, le gouvernement de Cetinje déclarant : "Le destin de la Serbie est aussi notre destin".
La première attaque des troupes autrichiennes, commandées par le Slovène Oskar Potiorek (qui se trouvait dans la voiture de l'archiduc François-Ferdinand au moment de son assassinat), eut lieu le 12 août 1914, entre la Save et la Drina, dans la région de Šabac. Les forces autrichiennes comptaient trois divisions, soit 220 000 soldats au total, bien entraînés, bien équipés. En face, l'armée serbe, manquant de munitions pour l'artillerie, était commandée par le général Radomir Putnik.
Le premier affrontement important entre les deux armées eut lieu du 16 au 20 août 1914, au mont Cer, non loin de la frontière avec la Bosnie-Herzégovine. Les Serbes étaient commandés par le général Stepa Stepanović. Cette victoire serbe contraignit les Austro-Hongrois à se replier de l'autre côté de la Drina ; ce fut la première victoire alliée de la Première Guerre mondiale. Les pertes furent importantes dans les deux camps : les Autrichiens perdirent environ 25 000 hommes et 5 000 soldats furent faits prisonniers ; les Serbes, quant à eux, avaient perdu environ 16 000 soldats. Malgré l'importance des pertes, cette victoire renforça le moral des troupes serbes.
Les Russes insistèrent ensuite pour que la Serbie attaque à son tour les Autrichiens. L'armée serbe passa alors en Syrmie, une région aujourd'hui située dans la province serbe Voïvodine et, à l'époque, appartenant à l'Empire d'Autriche-Hongrie. Une armée serbe arriva le 25 septembre 1914 jusqu'à Pale, en Bosnie-Herzégovine ; Sarajevo fut évacué. En revanche, après la défaite de Glasinac, l'armée serbe, à son tour, dut retraverser la Drina.
La deuxième offensive autrichienne commença le 6 novembre 1914, avec des moyens plus importants que lors de la première attaque. Les Serbes, de leur côté, manquaient de munitions et, notamment, de pièces d'artillerie. Les Serbes durent se replier, abandonnant Belgrade et la vallée de la Kolubara.
Malgré une contre-offensive couronnée de succès, effectuée à l'aide de munitions fournies par la France transitant par la Grèce, les forces de la triplice réussissent l'invasion de la Serbie souhaitant faire une jonction avec leur nouvel allié : l'empire ottoman.
Après la tragique retraite des troupes serbes durant l'automne 1914 et l'hiver 1915 à travers les montagnes enneigées d'Albanie (où elles sont régulièrement attaquées par des clans albanais), les quelques 110 000 hommes restant, épuisés et souvent en haillons, parviennent à rejoindre les troupes alliées d'Orient sur la cote albanaise de Saint Jean de Medua, Valona, et Durazzo.

Attribut serbe.
Attribut serbe.

L'armée serbe est transportée en janvier 1916 par voie maritime à Corfou où elle est rééquipée par les alliés au camp de Vasilica. Ainsi réapparait une nouvelle armée serbe au sein de laquelle se mêles des équipements anglais et français.
Ainsi les soldats du roi Pierre 1er sont équipés de casques Adrian modèle 15 français, peints de manière générale de couleur brune, cependant certains exemplaires sont encore bleu horizon ou certains officiers, ayant conservé leur uniforme gris-vert, harmonisent leurs casques d'une couleur semblable.
Les casques destinés à l'armée serbe portent l'attribut frontal à l'aigle bicéphale frappé des armes serbes de la famille régnante Karageorgevic inspiré de celui des képis serbes, eux-mêmes repris des shakos de 1845. La France fournit 123 000 casques sur les 171 450 commandés par l'intendance serbe.
Les troupes serbes, renouvellement équipées, remontent au front face à l'armée bulgare au mois d'aout 1916 devant Monastir. Elles libèrent leur territoire avec l'aide de l'armée d'Orient.
L'armée serbe, puis yougoslave restera fidèle au casque Adrian jusqu'à la seconde guerre mondiale.

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Vue de biais.
Vue de biais.
Vue intérieure.
Vue intérieure.

Autre exemplaire avec coiffe et jugulaire de fabrication serbe.

Vue avant.
Vue avant.
Vue intérieure.
Vue intérieure.
    Plus

Casque Adrian modèle 15 français !