Retour à la rubrique Angleterre
Casque Mark V

Fiche

Preview

Historique

En 1946, la polémique est lancée par rapport au casque Mark IV, en effet on lui reproche le fait de ne pas assez bien tenir à la tête mettant en danger le soldat en cas de situation critique et aussi le fait que la coiffe pivote sur son axe.
Ainsi, on cherche encore à faire un sous-casque à l'image du casque américain US M1. Cette mission est donnée par le ministère de l'équipement à la compagnie Wheathampstead Ltd.
Mais c'est encore un échec, et le retard face à l'avancé des Américains avec le casque US M1 n'est pas comblé.
Ainsi en juin 1953, après la mauvaise expérience du corps expéditionnaire Anglais en Corée critiquant le manque de stabilité, on décida de concevoir une nouvelle coiffe. Or, le ministère de l'équipement n'avait pas prévu à court terme la conception d'un nouveau casque, il fut donc décidé de mettre au point une nouvelle coiffe afin de remédier aux problèmes de stabilité.
Apparaît donc, en 1956, une nouvelle coiffe produite à titre expérimentale, fabriquée à base de tissu synthétique afin de réduire le glissement qui empêche la visibilité en cas de basculement.
Des casques, possédant le nouveau système de coiffe, sont mis en dotation dans des unités d'expérimentation métropolitaines dans un premier temps puis dans d'autres, qui sont envoyées au Moyen-Orient et Extrême-Orient entre 1957 et 1958. Le cerclage extractible en croix à quatre branches en carton est remplacé par une croix à six branches en matière plastique, qui soutient une coiffe en nylon de couleur verte. Cette coiffe est amortie à l'aide de six patins en caoutchouc.
Cette coiffe sera officiellement adopté le 4 mars 1959, désigné comme coiffe Mark V, donnant ainsi naissance au casque du même nom.
Le casque Mark V remplaça donc progressivement le casque Mark IV par changement de coiffe, ou par remise au rebus. Il sera utilisé au sein de l'armée britannique jusque dans les années 80 jusqu'à remplacement total par le nouveau casque en matière composite : le casque Mark VI encore utilisé de nos jours.

Casque Mark IV
Casque Mark IV.
Casque Mark V. Casque Mark V. Casque Mark V.
Casque Mark V. Casque Mark V. Casque Mark V.

Constitution

La coque :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Jointure jonc.
Jointure jonc.

La coque du casque Mark V est parfaitement identique à celle de son prédécesseur le casque Mark IV. Ce qui vaudra à beaucoup de casques Mark IV d'être reconditionnés en Mark V par un changement de coiffe : cas de cet exemple, dont la coque est une fabrication de 1945.
Ces casques reconditionnés sont seulement reconnaissables par l'année de fabrication de la coque antérieure à 1956.
Gardant la ligne du casque Mark III créé durant la période 1941-43, le casque Mark V ou les coques Mark IV utilisées pour un reconditionnement, sont fabriqués en taille unique par emboutissage progressif d'une feuille d'acier au manganèse amagnétique. La bordure du casque est adoucie par l'ajout d'un jonc en acier inoxydable amagnétique.
Les deux différences permettant de discerner une coque Mark IV ou Mark V d'une coque Mark III sont :
    - Les fourreaux de jugulaire sont rivetés à 2 centimètres du jonc amagnétique, contre 6 centimètres sur le Mark III
    - Le sommet de la coque ne présente pas un trou pour la fixation de la coiffe à l'aide d'une vis et d'un écrou, mais possède un picot qui est riveté dans un trou présent au sommet du casque, qui présent un léger enfoncement. Ce picot sert à fixer la coiffe par un bouton pression "Lift the Dot".
Enfin, les casques Mark V sont peints de couleur vert olive foncé de manière granitée par ajout de sable dans la peinture.

La coiffe :

Picot de fixation.
Picot de fixation.
Support de coiffe.
Support de coiffe.
Tampon amortisseur et pression Lift the Dot.
Tampon amortisseur et pression "Lift the Dot".
Trou renforcé d'un œillet.
Trou renforcé d'un œillet.
Support de coiffe - vue de dessus.
Support de coiffe - vue de dessus.
Pression de fixation du cerclage.
Pression de fixation du cerclage.
Marquage avant.
Marquage avant.

La coiffe est constituée d'un ensemble complètement démontable. Toujours constituée d'un arceau en carton compressé de couleur rouge brique, celui-ci est désormais d'une conception tout à fait nouvelle.
Cet arceau n'est plus cruciforme, mais est constitué en étoile à six branches. Le centre de cet arceau en étoile est percé d'un trou renforcé d'une large rondelle en carton compressé maintenue par un solide rivet creux. Cet orifice, moins large que celui des coiffes Mark IV, constitue déjà un solide maintien au picot riveté au fond de la coque.
Le maintien de la coiffe est assuré par une pression de type "Lift the Dot" sur le même principe que la coiffe Mark IV. Cette pression est présente au centre du tampon amortisseur en forme de croix, fabriqué en épaisse mousse caoutchoutée noire. Ce tampon est maintenu à la branche arrière de l'arceau par une patte de caoutchouc, renforcée d'un morceau de carton compressé, avec un rivet fendu. L'avant du tampon comporte une patte en caoutchouc comprenant l'inscription "LIFT", permettant de détacher la pression en tirant sur cette languette.

L'extrémité de chacune des branches de l'arceau possède sur la face interne un bouton pression femelle, comportant les inscriptions "* NEWEY * ENGLAND", pour la fixation du cerclage de la coiffe.
La face externe de chacune des extrémités comporte un patin en mousse de caoutchouc de forme profilée, directement collé, afin de mieux épouser l'intérieur de la coque et par la même occasion mieux amortir les chocs.
A noter que la branche avant du support de coiffe comporte un large tampon "FRONT" afin d'indiquer la position avant de la coiffe.

Cerclage rembourré de mousse.
Cerclage rembourré de mousse.
Marquage cerclage de coiffe.
Marquage cerclage de coiffe.
Jupe en toile élastique de la coiffe.
Jupe en toile élastique de la coiffe.
Jupe en place sur le cerclage.
Jupe en place sur le cerclage.
Détail fixation.
Détail fixation.

La coiffe du casque Mark V est maintenant sous la forme d'une jupe en tissu élastique de couleur verte, ce bonnet est constitué d'une double épaisseur de toile "stretch" permettant de s'adapter à n'importe quel tour de tête.
La base de ce bonnet de coiffe possède six trous renforcés par couture afin d'être positionnés sur les six pressions mâles réparties sur la circonférence du cerclage.
Le cerclage est fabriqué à partir d'une large bande de carton compressé, rejointe par quatre rivets mécaniques.
Ce cerclage, dont la face interne est doublée de mousse synthétique collée est disponible en quatre tailles, taille qui est inscrite tout comme le numéro de version de l'élément, la date et le fabricant apposés par un tampon à l'encre (ces mêmes renseignements sont aussi notés sur une étiquette cousue à la base du bonnet de coiffe).

Etiquette de la jupe de coiffe.
Etiquette de la jupe de coiffe.
Coiffe.
Coiffe.
Coiffe en place.
Coiffe en place.
Marquage arceau support de coiffe.
Marquage arceau support de coiffe.

Ce marquage est aussi accompagné de l'inscription "FRONT" dans le but de bien positionner la coiffe sur son support.
L'arceau support de coiffe comporte de même des indications similaires sur une des branches, ainsi que son numéro de composant de coiffe.
Enfin, la coiffe se monte dans la coque en insérant le picot dans l'orifice de l'arceau et en sécurisant le montage en clipsant la pression "Lift the Dot".

La jugulaire :

Fourreau de jugulaire.
Fourreau de jugulaire.
Jugulaire Mark IV.
Jugulaire Mark IV.
Boucle de maintien.
Boucle de maintien.
Boucle de réglage.
Boucle de réglage.
Jugulaire en place.
Jugulaire en place.

La jugulaire est de conception quasi identique à la jugulaire Mark IV du casque du même nom, mais est de qualité légèrement supérieure, étant plus épaisse et d'une élasticité accrue.
Elle est donc fabriquée en toile élastique de couleur verte, large de 2,5 centimètres pour 70 de long.
Ses deux extrémités coulissent librement dans les deux boucles de maintien, la première extrémité est maintenue à la boucle fine de maintien par une couture triple (contrairement à une couture directe à base de la boucle comme sur la jugulaire Mark III). La seconde extrémité, renforcée d'une pièce métallique pour éviter qu'elle se détériore ou qu'elle ne s'échappe, est prise dans une boucle plus haute, avec barre auto bloquante.
Ces deux boucles de maintien comprennent à leurs bases un tube métallique renforçant le maintien et l'articulation dans les fourreaux de jugulaire.
Les fourreaux de jugulaire sont dérivés du modèle Mark III et sont identiques à ceux des casques Mark III et Mark IV. Ils sont constitués d'une bande métallique de dimension 2,8 centimètres pour 1,8 de large. Cette pièce métallique est coudée à sa hauteur pour former une gouttière permettant aux boucles de la jugulaire de se clipser.
Enfin, les fourreaux de jugulaire sont fixés à la coque par un rivet mécanique à 2 centimètres du jonc.

Le camouflage additionnel :

On rencontre de multiples camouflages apposés sur les casques Mark V : le plus commun est un filet posé sur un morceau de toile de jute ou un morceau de toile camouflée.
Dans cet exemple, c'est un filet de laine posé sur un morceau d'uniforme arborant le camouflage DPM ("Disruptive Pattern Material") Regular. Divers éléments ont été rajoutés au filet afin d'améliorer le camouflage : morceau de toile de jute, morceau de filet individuel, morceau de filet de camouflage... etc.

Camouflage.
Camouflage.
Fixation.
Fixation.