Retour à la rubrique Autriche
Casque Modèle 75

Fiche

Preview

Historique

Après la seconde guerre mondiale, l'Autriche, annexée par l'Allemagne nazie durant le conflit, fut occupée par les armées alliées jusqu'en 1955. L'Autriche se déclara alors pays neutre et recréa la "BundesHeer" (armée fédérale) en tant que garante de cette neutralité. La sécurité était à ce moment là assurée par les 6 000 hommes de la "B-Gendarmerie", que l'on peut comparer à une police des frontières. Elle fut ensuite absorbée par la "BundesHeer" et pour rompre définitivement avec le passé, il fut décidé d'abandonner le casque modèle 35 allemand et ses dérivés.
Au départ des troupes américaines en 1955, celles-ci fournirent aux premières troupes de la "BundesHeer" un premier contingent de 30 000 casques M-1. C'est donc tout naturellement vers le casque M-1 que se tourna l'Autriche et il fut vite décidé de fabriquer ces casques directement sur place. C'est la firme Ulbrichts Witwe située à Schwanenstadt, qui fut chargée de la production du nouveau casque autrichien. Cette firme produisait déjà ou s'apprêtait à produire des casques de type M-1 pour le Danemark (modèle 48), les Pays Bas (modèle 53), la Norvège (modèle 58). D'autres fabricants interviendront par la suite, mais dans une moindre mesure.
La production du nouveau casque autrichien étant lancée en 1958, et désigné comme tel, ceci explique peut-être pourquoi la forme de ce nouveau casque soit parfaitement identique pour chacune des coques de ces quatre casques destinés à l'exportation.
La forme du casque modèle 58 est quasiment similaire au casque US M-1, y compris en hauteur, contrairement aux modèle 51 OTAN belge et Modell 56 allemand. Seul la base du casque est plus rectiligne que celle du casque US M-1. Les modèles 58 primitifs étaient munis d'une jugulaire de type M-1 avec une fermeture anti-étranglement T1. Le sous-casque était fabriqué en coton bakélisé et possédait une coiffe de type "Riddel" en toile grise, avec un bandeau de sudation en cuir beige/brun. La petite jugulaire du sous-casque, aussi d'inspiration US, était fabriquée en cuir noir.
Une première série de modifications intervint dans le courant des années 60. La jugulaire du casque lourd fut remplacée par une jugulaire inspirée des Modell 1A1 allemands. Elle présentait déjà, une double fermeture, comme ce sera le cas, seulement en 1985, sur les M1A1 modifiziert. Le sous-casque est désormais moulé en plastique gris injecté. L'œillet frontal est ramené sur le coté gauche. La coiffe reste inchangée, sauf le bandeau qui est recouvert de similicuir gris.
En 1975 intervint une dernière modification, principalement au niveau du sous-casque, dans lequel il fut décidé de remplacer la coiffe de type Riddel par une coiffe en cuir de type Römer qui équipait les premiers M1A1 (M60) de la "Bundeswehr". Une croisée de deux larges sangles de forte toile verte fut en outre intercalée entre la coiffe et le fond du sous-casque, qui est désormais moulés en plastique vert olive : ces sous-casques étaient livrés en trois tailles : 53-55, 56-58 et 59-62. L'œillet fut par ailleurs supprimé. De plus les casques lourds sont désormais verts. A cette occasion la dénomination devint "M75, Stahlhelm-1". Par opposition, le M58 fut dénommé rétroactivement : "Stahlhelm-2", en dépit de toute chronologie.
Les casques modèle 58 ne furent pas retirés du service. Nombre d'entre eux furent modifiés plus ou moins totalement au standard M75, parfois grossièrement. C'est ainsi qu'on trouve dans les surplus, outre des casques des deux modèles, des casques lourds repeints en vert, d'autres avec des jugulaires rivetées, des sous-casques modèle 58 que l'on a doté d'une coiffe en cuir, laissant parfois des morceaux de la suspension accrochés aux anciens rivets. On retrouve même des casques US M-1 de la première livraison, réparés avec des pièces de modèle 58 voir modèle 75. Et bien entendu il y a nombre de coques modèle 58 avec des sous-casques modèle 75 et inversement.
Le casque modèle 75 fut utilisé jusqu'au début des années 2000, essentiellement au sein des troupes à l'entrainement, les troupes en opération étant équipé du casque en kevlar de fabrication française.

Modèle 58.
Modèle 58 ("Stahlhelm" Type 2).
Modèle 75. Modèle 75. Modèle 75. Modèle 75. Modèle 75. Modèle 75. Modèle 75. Modèle 75.

Constitution

La coque :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Vue intérieure.
Vue intérieure.
Jointure jonc.
Jointure jonc.
Crochet de maintien du sous-casque.
Crochet de maintien du sous-casque.

La coque est très proche en forme et en dimension à celle du casque US M-1, seul le profil de sa base est un peu plus rectiligne. Elle est fabriquée par emboutissage d'une feuille d'acier au manganèse amagnétique et sa bordure est adoucie par un jonc en acier inoxydable jointif à l'arrière, qui est serti, et soudé par plusieurs petits points de soudure électrique.
Les pontets de jugulaire articulés, également de type US, sont maintenus de chaque coté de la coque par trois points de soudure.
Certaines coques ont reçu des clips de maintien du sous-casque : il s'agit d'une lame ressort dont une extrémité est pliée en "C" et l'autre soudée dans la coque près de chaque attache de jugulaire. Le rebord du sous-casque vient reposer sur le pli de la lame, évitant toute désolidarisation inopinée. Ces aménagements semblent n'avoir eu cours que dans les années 70.
Enfin, la coque est revêtue d'une peinture matte, légèrement rugueuse. La nuance employée est un vert kaki ("Braungrau") en accord avec la nouvelle tenue kaki de la "BundesHeer", "Feldanzug 75".

La coiffe :

Le sous-casque.

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.

Le sous-casque est moulé en plastique injecté teinté dans la masse en couleur Braungrau. Il conserve la même forme que le modèle 58, mais ne possède plus d'œillet d'aération/fixation d'insigne. La surface extérieure est légèrement grenelée dans la masse. Il est percé de six trous, quatre destinés aux rivets de fixation de la coiffe et deux dans lesquels sont sertis les tétons de maintien de la petite jugulaire en cuir.

Le sous-casque modèle 58 reconditionné en modèle 75.

Vue de biais.
Vue de biais.
Vue de coté.
Vue de coté.
Coiffe.
Coiffe.

A l'apparition du modèle 75, les casques modèle 58 n'ont pas été retirés du service et une très grosse majorité a été modifiée plus ou moins complètement en modèle 75.
Les coques de couleur "Feldgrau", ont été repeintes en "Braungrau", soit extérieurement, soit parfois totalement, occultant ainsi le marquage. Celles fabriquées avant 1969 ont vu leurs jugulaires type M-1, remplacée par une jugulaire du nouveau modèle. Les coutures réalisées à ce moment là sont en croix. On peut trouver quelques changements artisanaux de jugulaire avec l'emploi de rivets tubulaires.
La coiffe d'un certain nombre de sous-casques modèle 58 a été remplacée par une coiffe modèle 75. A cet effet quatre trous ont été forés dans la coque pour recevoir les rivets de la nouvelle coiffe. Les rivets de l'ancienne coiffe ont été retirés et les trous bouchés par des rivets courts. On rencontre aussi des cas où les sangles de l'ancienne coiffe ont été coupées au niveau des plaques métalliques de maintien, ceux-ci restant en place avec un morceau de toile. Ces sous-casques furent généralement repeints extérieurement en "Braungrau".

L'intérieur fabriqué avant 1983.

Tête de rivet.
Tête de rivet.
Rivet, contre rivet et taquet.
Rivet, contre rivet et taquet.
Coiffe, vue arrière.
Coiffe, vue arrière.
Coiffe, vue de coté.
Coiffe, vue de coté.
Coiffe, vue avant et jointure cerclage.
Coiffe, vue avant et jointure cerclage.
Rembourrage en mousse.
Rembourrage en mousse.
Sangle de réglage.
Sangle de réglage.
Boucle de réglage.
Boucle de réglage.
Fente de fixation et couture coiffe.
Fente de fixation.
Cale.
Cale.
Œillet de passage du lacet.
Œillet de passage du lacet.
Marquages taille.
Marquages taille.
Autre type de coiffe.
Autre type de coiffe.
  Bandeau frontal sur coiffe sans trou d'aération.
Bandeau frontal sur coiffe sans trou d'aération.

La coiffe de type "Riddel" est abandonnée au profit d'une coiffe en cuir de type Römer comme celle des casques M1A1/M60 de la "Bundeswehr". Elle se compose d'un cerclage constitué par une bande de plastique blanc, flexible, de 35 millimètres de large. Chaque extrémité est perforée de 3 paires de trous, permettant de riveter le cerclage à une des trois tailles fabriquées, soit 55, 58 et 62 centimètres. Intérieurement ce cerclage est recouvert de mousse, alors qu'extérieurement il reçoit le rebord du cuir de la coiffe qui y est fixé par une couture.
La coiffe proprement dite est constituée par une bande de cuir beige de 13 centimètres de large découpée en languettes sur une largeur de 6 centimètres. Celles-ci sont au nombre de neuf et sont, dans la plupart des cas, dépourvues de perforation. Cependant il existe aussi, en plus petit nombre, des coiffes dont les languettes sont perforées de cinq trous circulaires. Chaque languette est pourvue à son extrémité d'un œillet métallique de renfort destiné au lacet de réglage en profondeur. La bande de cuir, constituant la coiffe, est fermée sur elle-même, à l'arrière, par une couture en "Z".
A l'intérieur du cuir, au niveau de la pliure, une bande de toile (dont la couleur peut varier, noir ou kaki) de 3 centimètres de large, est cousue sur toute la longueur de la bande de cuir, constituant la coiffe, excepté 4 centimètres au niveau des extrémités. A l'intérieur du fourreau ainsi constitué, coulisse un ruban de toile, terminé à une extrémité par une boucle à deux fentes en plastique blanc. Ce dispositif permet, par serrage, de réduire la taille de coiffe aux deux tailles inférieures. Ces trois tailles sont imprimées sur le cuir sous la forme : 53-55, 56-58 et 59-61. Il semble cependant que ce système était peu fiable et rarement utilisé.

Enfin le cuir est pourvu dans sa partie frontale d'un dispositif anti-oppression, constitué par quatre rangées de 31 petits trous.
L'ensemble est fixé à la coque du liner, par quatre rivets fendus type "attaches parisiennes". Pour les deux plus petites tailles, des taquets en plastique sont intercalés au niveau de chaque rivet pour rattraper le jeu.

L'intérieur fabriqué après 1983.

Vue de dessus.
Vue de dessus.
Cerclage, détail fixation.
Cerclage, détail fixation.
Fond de coiffe.
Fond de coiffe.
Fixation, coiffe petite taille.
Fixation, coiffe petite taille.
Fixation, coiffe grande taille.
Fixation, coiffe grande taille.
Bandeau frontal.
Bandeau frontal.
Couture arrière.
Vue arrière.
Bande de réglage.
Bande de réglage.

Après 1983, la coiffe fut renforcée, entre le cuir et le fond du liner, par une croisée de deux sangles de forte toile kaki de 6 centimètres de large. Chaque extrémité de ces sangles est prise dans la couture qui solidarise le cuir au cerclage en plastique.
Il faut toutefois noter que l'on trouve très fréquemment des coiffes munies de cette croisée de sangles dans des sous-casques fabriqués bien avant 1983. Ces excéptions correspondent à des sous-casques qui furent reconditionné dans les années 90, notamment avec des coiffes fabriquées par la société Schluga (marquage à l'encre SCHLUGA + date sous le cuir de la coiffe).

Lacet de réglage en profondeur.
Lacet de réglage en profondeur.
Coiffe.
Coiffe.

La petite jugulaire de cuir.

Boucle de fixation fixe.
Boucle de fixation fixe.
Boucle de fixation libre.
Boucle de fixation libre.
Cuir rainuré et lisse.
Cuir rainuré et lisse.
Boucle de réglage à clapet.
Boucle de réglage à clapet.
Cuir, face fauve et face noire.
Cuir, face fauve et face noire.

La petite jugulaire du sous-casque est inchangée par rapport à celle du modèle 58. Elle est fabriquée à partir d'une bande de cuir de 13 millimètres de large, dont le coté extérieur est teint en noir. Une extrémité repliée et rivetée sur elle-même, emprisonne une classique attache triangulaire. A l'autre extrémité une boucle à clapet (en laiton bronzé en noir) coulisse sur la jugulaire, formant une boucle dans laquelle est passée la seconde attache.
A noter que la surface du cuir peut être parcourue par deux rainures parcourant la longueur totale de la jugulaire, ou peut être parfaitement lisse.

La jugulaire :

Pontet mobile.
Pontet mobile.
Jugulaire fixée par couture carrée.
Couture carrée.
Jugulaire fixée par couture en ligne.
Couture en ligne.
Boucle de fixation.
Boucle de fixation.

La jugulaire est du type introduit sur les casques modèle 58 en 1969. Fabriquée en deux parties à partir de toile forte de couleur verte de 2 centimètres de large, fixée aux pontets mobiles par une couture droite renforcée (on a cependant relevé sur un exemplaire de 1985, une couture carré) contrairement à une couture carrée sur les casques modèle 58.
Les pontets mobiles sont constitués d'un anneau rectangulaire, pouvant être légèrement incurvé afin de mieux épouser le rebord du casque, ou être parfaitement plat, et dont la base est prise dans une pièce métallique en forme de "V" repliée sur elle-même. Cette pièce, aplatie en trois pattes est ensuite soudée de part et d'autre du casque par trois points de soudure électrique.

Jugulaire en deux parties, fabriquée en toile forte.
Jugulaire en deux parties, fabriquée en toile forte.
Fixation lâche et ferme.
Fixation lâche et ferme.

La partie longue de la jugulaire, mesurant environ 32 centimètres, comporte une boucle à double fente qui est prolongée par un trapèze au bout duquel est fixé un bouton à gorge. L'extrémité de cette partie est terminée par un embout plat comportant deux languettes qui une fois repliées sur la sangle forment une bague coulissante, retenant l'excédent de jugulaire après réglage de la longueur souhaitée.
La seconde partie, longue de 9 centimètres environ, est repliée plusieurs fois sur elle-même pour maintenir deux boucles en fil de laiton ayant la forme d'un triangle terminé par un cercle. Sur la boucle la plus éloignée du pontet, ce cercle est fendu, permettant ainsi une fixation plus lâche. Un dernier repli sert de tirette et est maintenu par une forte couture en "U". Ce dispositif permet deux sortes de fermetures : une fermeture pour le service ordinaire en coinçant la boucle non fendue sur le bouton à gorge et une fermeture anti étranglement en y coinçant la boucle fendue. Sous l'effet d'une forte traction, celle-ci s'écarte et la jugulaire s'ouvre. Ce dispositif est copié du casque Modell 1A1 Allemand.

Les marquages :

Marquages casques lourds.

Casque lourd : Fabrication Heinrich Ulbrichts Witwe de 1962.
Casque lourd : Fabrication Heinrich Ulbrichts Witwe de 1962.
Tampon du Service de l'intendance.
Tampon du Service de l'intendance.
Casque lourd : Fabrication Heinrich Ulbrichts Witwe de 1973.
Fabrication Heinrich Ulbrichts Witwe de 1973.
Casque lourd : Fabrication Heinrich Ulbrichts Witwe de 1982.
Casque lourd : Heinrich Ulbrichts Witwe de 1982.
MP - 1976.
MP - 1976.

Les casques lourds sont marqués d'un tampon à l'encre comprenant les initiales du fabricant et de la ville de production, l'année de fabrication et parfois un numéro de lot. Il est apposé en blanc à l'intérieur environ 3 à 4 centimètres au-dessus du milieu du couvre-nuque. Seul le fabricant Heinrich Ulbrichts Witwe apposa des marquages jaunes à partir de 1973.
Les fabricants recensés jusqu'ici, sont : Heinrich Ulbrichts Witwe de 1958 à 1985, RM uniquement en 1968 et MP en 1976.
Un tampon du Service de l'intendance de la "BundesHeer" ("Heeres Beschaffungs Amt") est apposé d'une manière non systématique, dans la bombe : A l'intérieur d'un carré, un aigle surmonte la mention HBA, et en dessous figure l'année. Ce tampon ne se rencontre plus après 1974.
Sur quelques exemplaires des années 80, une inscription est estampée sur le jonc au niveau de la visière. Elle inclus le sigle du fabricant et l'année de fabrication. Curieusement cette dernière est antérieure à celle peinte dans la bombe. S'agit-il d'un écart entre fabrication et livraison, ou tout simplement de coques fabriquées primitivement pour les Pays-Bas et livrées ultérieurement à l'Autriche ?

Marquages sous-casques.

Sous-casque : Fabrication Heinrich Ulbrichts Witwe - 1986.
Sous-casque : Heinrich Ulbrichts Witwe - 1986.
Marquage Heinrich Ulbrichts Witwe.
Marquage Heinrich Ulbrichts Witwe.
Complété d'un marquage à l'encre.
Complété d'un marquage à l'encre.
MP Frankenburg - 1974.
MP Frankenburg - 1974.

Les sous-casques modèle 58 ne possèdent aucun marquage. Sur les modèles 75, le sigle du fabricant et l'année de fabrication sont moulés dans le fond de la coque. Ces informations peuvent être complétées d'un marquage à l'encre reprennant ces mêmes informations.
A ce jour, deux fabricants ont été recensés : Heinrich Ulbricht's Witwe et MP à Frankenburg.

Marquages coiffes.

Heinrich Ulbrichts Witwe - 1986.
Heinrich Ulbrichts Witwe - 1986.
Schluga - 1998.
Schluga - 1998.
A J - 1990.
A J - 1990.

La taille est mentionnée sur la languette arrière droite.
Le dos du cuir, utilisé dans la confection de la coiffe, est marqué du nom ou des initiales du fabricant et de l'année de production, à l'encre noire ou bleue le long de l'envers d'une languette. A ce jour, les trois fabricants recensés sont : Heinrich Ulbrichts Witwe lorsqu'il s'agit de la coiffe d'origine, AJ (années 1980-90) et. Schluga (années 90) pour les coiffes de rechange.

Marquages de grade et autres insignes.

En mai 1958 un système de marques de grade a été institué. Il est composé de combinaisons de barres et d'étoiles peintes sur l'avant du sous-casque, en jaune pour les officiers et en blanc pour le reste des troupes. Ces marquages ont été supprimés en août 1980.

Les sous-casques de la police militaire étaient peints d'une bande blanche de 7 centimètres de large. Pendant la période où les marquages de grade étaient portés, une zone circulaire de 5 centimètres de diamètre, réservée à cet effet, ne recevait pas de peinture blanche sur le devant du casque.

Le sous-casque pour motocycliste :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Intérieur.
Intérieur.
Avec casque lourd.
Avec casque lourd.
Coiffe.
Coiffe.
Système de fermeture.
Système de fermeture.
Vue de coté.
Vue de coté.

En plus du sous-casque pour l'infanterie, il existe deux variantes supplémentaires de sous-casque pour les troupes dites spécialisées afin de répondre à leurs besoins spécifiques :
    - La première variante pour les motocyclistes, dont la coiffe est complétée par un ensemble protège nuque et protège oreille, constitué d'un seul bavolet en cuir de couleur vert kaki maintenu au cerclage de la coiffe.
Ce bavolet se ferme à l'aide d’une sangle en cuir se fixant à une boucle à clapet, comportant des griffes. L'excédent de cette jugulaire étant maintenu à deux bandes de cuir cousues au bavolet.
La coiffe, identique au modèle infanterie, est complétée d'un rembourrage de mousse au fond du sous-casque. Enfin, deux rivets creux d'aération sont ajouté au sous-casque afin d'assurer une circulation d'air dans la coiffe.

    - La seconde variante de sous-casque est destinée aux troupes aéroportées. Très semblable à la version pour motocyclistes, cette variante se distingue par une jugulaire mentonnière se fixant à l'aide d’une double boucles présentes à chaque extrémité du bavolet.

Le camouflage additionnel :

Filet.
Filet.
Filet non installé.
Filet non installé.
Elastique de maintien.
Elastique de maintien.
Filet installé.
Filet installé.
Couvre-casque US Woodland.
Couvre-casque US "Woodland".
Casque camouflé.
Casque camouflé.
Fixation.
Fixation.

L'artifice de camouflage réglementaire est un filet réalisé avec une cordelette brune de 2 millimètres de section, dont les mailles font 3 centimètres de coté. A sa base est enfilée une bande de tissu élastique de même couleur, de 1 centimètre de large pour environ 60 centimètres de long, cousue sur elle-même pour former un anneau de maintien.
Ce filet est parfois agrémenté de façon artisanale de lambeaux de toile. Des couvre-casques peuvent être portés sous le filet, fabriqués à partir de capuches de vestes camouflées.
A noter que des couvre-casques US type "Woodland" sont aussi fréquemment observés.

Enfin, il faut noter l'existence d'un couvre-casque réversible arborant une face avec le schéma de camouflage "Fleckerlteppich" et une autre face avec le camouflage "Steintarnung".

Casque camouflé avec une capuche.
Casque camouflé avec une capuche.