Retour à la rubrique Bulgarie
Casque Modèle 36 Type B

Fiche

Preview
Modèle 36 A, 3 rivets, fabriqué en Allemagne.

Preview
Modèle 36 A, 4 rivets, fabriqué en Bulgarie.

Historique

Après plusieurs années d'insécurité politique, le roi de Bulgarie, Boris III, instaura en 1935 une dictature. De plus, le traité de Neuilly a permis à la Bulgarie la possibilité de se munir d'une armée forte de 20 000 hommes, qui doit être assignée à la surveillance des frontières et au maintien de l'ordre à travers le pays.
Après de nombreuses années de chaos politique, le roi Boris III décida de reconstituer une armée, pensant à l'incorporation de la Macédoine et Thrace, territoires considérés comme Bulgare par le gouvernement de Boris III.
Dans la perspective de la création d'une nouvelle armée, et par le manque de matériel, l'armée Bulgare décida en 1936 de se prémunir d'un nouveau casque (les stocks de la première guerre étant insuffisant !).
De plus, l'adhésion de la Bulgarie à l'entente Balkanique, lui permis de ne pas souffrir de restriction militaire. Sa politique étrangère se rapprochant de l'Allemagne et de l'Italie, apporta à la Bulgarie une assistance technique et un apport de fournitures d'équipements modernes.
Le casque Bulgare modèle 36 naquit sous la coordination d'une compagnie Bulgare, mais sa fabrication fut assignée à trois compagnies (une Allemande, une Tchécoslovaque et une Bulgare : il est à noter que le casque de fabrication Bulgare était sensiblement plus léger que les casques de fabrication étrangère !).
La forme du casque Bulgare modèle 36 est clairement d'influence Allemande.
Après l'adoption du casque M 36 type A, une nouvelle version fût étudiée : le modèle B d'une conception légèrement simplifiée.
La fabrication du modèle B fût attribuée dans un premier temps aux usines Allemandes de Thale, puis la fabrication fût entièrement Bulgare.
Ce casque fût fabriqué seulement durant deux ans, de 1936 à 1938.
Bien que au début de la guerre, la Bulgarie soit resté neutre, finit par rentrer en guerre aux cotés des forces de l'Axe. Même si la Bulgarie chercha à se séparer de ses engagements auprès du III Reich, après la défaite des Allemands à Stalingrad. Cette nouvelle situation obligea Hitler d'exiger la présence du monarque Boris III à Berlin.
Ce dernier décéda juste après son retour à Sofia en 1943, probablement empoisonné. Les soldats Bulgare (équipés du casque modèle 36 avec insigne tricolore) combattirent aux cotés des Allemands jusqu'à la victoire des communistes.
Après la guerre, et sous gouvernement communiste, seul le casque modèle 36 type C (arborant l'étoile rouge communiste) resta en dotation dans l'armée Bulgare.

Modèle 36 A.
Modèle 36 A.
M 36 B. M 36 B. M 36 B.

Constitution

La coque du casque Bulgare modèle 36 B est formée d'une seule pièce. Les trous d'aérations sont ajoutés par deux gros rivets bombés.
Les bords de la coque ne sont pas retournés contrairement au modèle A (ce qui constitue la principale différence entre les modèles A et B.).
Ensuite, l'on retrouve les passants de jugulaire rivetés de part et d'autre de la coque.

Coque.
Coque.
Passant de jugulaire.
Passant de jugulaire.
Rivet de cerclage.
Rivet de cerclage.

Pour finir, on retrouve le cerclage métallique sur lequel est fixé la coiffe. Ce cerclage est fixé à la coque par trois rivets et contre rivets pour la fabrication allemande (version très rare, fabriquée par les usines Eisenhuttenwerk Thale Harz en Allemagne).
Ce cerclage est plus couramment fixé par quatre rivets et contre rivets pour la fabrication Bulgare (répartis équitablement autour de la coque).

Coiffe.
Coiffe.
Disque de fond.
Disque de fond.

La coiffe en cuir est de type Tchèque, elle comporte sept pattes en cuir de forme triangulaire. Sur chacune de ces pattes, on retrouve un oeillet métallique afin d'y passer le cordon de réglage en profondeur de la coiffe.
La coiffe est rembourrée d'une bande de feutre au niveau du tour de tête, et est fixée au cerclage par de la colle.
Marquage DVF. On recontre aussi le marquage DVF en cyrillique dans un petit cercle, ce qui traduit une fabrication de la coiffe par les usines de Darjavna Voenna Fabrika dans la ville de Kazanlak.

Aussi, se trouve entre la coiffe et la coque un disque de cuir destiné à amortir d'éventuels chocs.

La jugulaire est de conception tchèque, en effet, celle-ci est fendu dans sa partie centrale pour un positionnement au niveau du menton du soldat.
Elle est constituée d'un seul morceau de cuir. D'un coté se trouve un passant pour la mise en place et le serrage, de l'autre se trouve une pince permettant de mettre la jugulaire à bonne longueur.

Jugulaire de type Tchèque.
Jugulaire de type Tchèque.
Réglage de jugulaire.
Réglage de jugulaire.
Passant de jugulaire.
Passant de jugulaire.