Retour à la rubrique Danemark
Casque Modèle 23/41

Fiche

Preview

Historique

Casque modèle 23. Casque modèle 23. Casque modèle 23. Casque modèle 23.
Casque modèle 23. Casque modèle 23. Casque modèle 23.
Utilisation de casques modèle 23 avant la seconde guerre mondiale au sein de l'armée danoise.

La décision de fabriquer un casque propre à l'armée danoise remonte à 1918, époque pendant laquelle il fut décidé de doter l'armée de nouveaux uniformes.
Ce choix fut validé en 1919, et ce n'est qu’en 1922 que les premiers appels d'offre furent lancés, ainsi que les premières études pour des matériaux appropriés.
Pour le développement d'un tel casque, plusieurs types d'acier furent testés balistiquement, mais les exigences du ministère de la guerre n'étaient pas assez précises et le cahier des charges porté seulement sur un casque robuste, permettant une bonne visibilité ainsi qu’un bon maintien sur la tête.
La présentation du projet du casque modèle 23 ("Staalhjelm" modèle 23) remonte à avril 1923 et sera officiellement adopté à la fin de cette même année. La fabrication de la coque de ce casque sera effectuée par l'entreprise A/S Glud & MARSTRANDS, et la coiffe sera confectionnée dans des prisons.
Les premiers exemplaires livrés lors de l'année 1924 présentaient une paire de trous d'aération à l'arrière, comme indiqué dans le projet initial.
On reprocha au premier lot de 5000 unités de ne pas assez bien tenir sur la tête, raison pour laquelle la coiffe fut modifiée par l'ajout de rembourrage sous celle-ci. Les trous d'aération disparairent aussi.
A l'origine fabriqué avec un plaque de 1 mm d'épaisseur, n'étant pas assez robuste, la fabrication fut ensuite effectuée avec des plaques de 1,2 mm, pour finir avec des plaques de 1,05 mm en acier suédois Sandviken.
Le casque modèle 23 sera fabriqué en deux tailles : une taille standard (I : 90% de la production) et une grande taille (II : 10% de la production) et dans de grandes quantités jusqu'en 1940, date à laquelle le pays fut envahi par l'Allemagne nazi.
N'ayant pas opposé de résistance et n'ayant pas procédé à la mobilisation générale de son armée, l'Allemagne n'imposa pas la suppression de l'armée danoise.
Dans ces conditions d'occupation, les usines d'approvisionnement de l'armée continuèrent de tourner.
La guerre sévissant en Europe, et les réquisitions de l'occupant, conduirent à une pénurie des matières premières. Il fut donc décidé de simplifier la fabrication du casque modèle 23, cette simplification donna naissance au modèle 23/41.
La coiffe fut simplifiée (on note l'apparition de matières ersatz), le fond du casque possédera désormais un tampon amortisseur, la jugulaire sera désormais fixée en même temps que la coiffe, et enfin, le casque sera fabriqué à partir de plaques d'acier plus mince (existant en grand nombre dans les stocks du fabricant).
La fabrication fut retardée jusqu'en juillet 1943 en raison des différents troubles que connaissait le pays en cette période de crise.
Le casque modèle 23/41 fut essentiellement utilisé par les forces de l'ordre (les casques seront alors peints en noir) et la défense passive (les casques seront marqués du sigle CF : "Civilforsvaret"). Il sera très peu distribué à l'armée, qui était très effacée lors de l'occupation allemande.
On estime qu'environ 113 045 casques modèle 23 et 23/41 seront fabriqués jusqu'en 1943.
Ce modèle sera utilisé jusque dans les années 50, après avoir été une nouvelle fois modernisé par l'ajout d’une coiffe de type "Riddel".

Casque modèle 23.
Casque modèle 23.
Casque modèle 23/41. Casque modèle 23/41. Casque modèle 23/41. Casque modèle 23/41.
Casque modèle 23/41. Casque modèle 23/41.

Constitution

La coque :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Fente de transport.
Fente de transport.
Jointure du jonc.
Jointure du jonc.

Le casque modèle 23/41 est de forme très semblable au modèle 23, mais ses formes sont moins prononcées que son prédécesseur.
Fabriqué en deux tailles, d'un bloc par emboutissage d'une feuille d'acier plus mince que son prédécesseur le casque modèle 23, ce qui engendre un poids inférieur à celui-ci.
Le casque est bordé d'un jonc en deux parties, se joignant d'une part et d'autre du casque.
La coque est ensuite percée à quatre coins cardinaux pour la fixation ultérieure de la coiffe et de la jugulaire à l'aide de rivets fendus.
Enfin, la coque est peinte de couleur noire ou verte de manière satinée : en raison de sa distribution pour différents organismes extérieurs à l'armée, on peut trouver de multiples nuances pour ce casque.
A noter qu'une fente est faite sur la partie arrière du casque, afin de transporter celui-ci sur le paquetage à l'aide d'une lanière en cuir ou par le passage de la jugulaire.

La coiffe :

Fond du casque.
Fond du casque.
Cerclage et fixation.
Cerclage et fixation.
Patte de coiffe.
Patte de coiffe.
Lacet.
Lacet.
Rivet de fixation.
Rivet de fixation.
Coiffe.
Coiffe.

En raison d'une production durant une période de pénurie, où les matières premières manquaient, les coiffes du casque modèle 23/41 furent fabriquées à partir de matériaux de substitution, qualifiés de matériaux ersatz. C'est en raison de la multitude de matériaux utilisés que l'on trouve de nombreuses variantes de coiffe pour ce casque.
C'est pourquoi la description de la coiffe de ce modèle se résumera à l'exemplaire utilisé pour l'étude de ce modèle.

Dans cet exemplaire, le fond du casque présente un morceau de carton rectangulaire ayant subit un traitement pour ne pas subir les effets néfastes de l'humidité, dont les angles sont coupés, collé à la colle néoprène. Sous ce morceau de papier cartonné est présent un morceau de feutre afin d'amortir les chocs.
La coiffe est fabriquée dans une bande de cuir blanc, dont la base est scindée en huit pattes. Chacune de ces pattes comporte un œillet métallique afin d'y passer le lacet, joignant les pattes entre-elles et permettant le réglage en profondeur de la coiffe (ce lacet a la particularité d'avoir une de ses extrémités renforcée par un embout métallique).
Une bande de papier cartonné est cousue sous la partie supérieure de la coiffe. Cette bande peut servir à un éventuel rembourrage de la coiffe.
La coiffe est ensuite directement cousue sur un cerclage en carton compressé, ce cerclage est fermé avec deux rivets mécaniques et est ensuite fixé au casque à l'aide de quatre rivets fendus.

La jugulaire :

La jugulaire, d'une largeur de 1,5 centimètres, est fabriquée à partir d'une bande de cuir épais. Scindée en deux parties, elle est fixée en même temps que la coiffe à l'aide des deux rivets fendus latéraux, contrairement au casque modèle 23 possède des passants de jugulaire.
La partie la plus longue, mesurant environ 39 centimètres, comporte 6 trous. La partie la plus courte, mesurant environ 12 centimètres, comporte la boucle à ardillon, fixée à l'aide d'un rivet.

Fixation.
Fixation.
Passage de la jugulaire.
Passage de la jugulaire.
Jugulaire.
Jugulaire.
Boucle à ardillon.
Boucle à ardillon.