Retour à la rubrique Espagne
Casque Modèle Z 42

Fiche

Preview
Casque modèle Z 42 de l'armée.
Preview
Casque modèle Z 42 de la police.

Historique

Durant la guerre civile espagnole qui fit rage de 1936 à 1939, les différents protagonistes étaient coiffés d'une multitude de casques. Les troupes nationalistes, guidées par Francisco Franco, tout comme les troupes républicaines, étaient coiffées d'une multitude de casques tantôt issus des stocks de l'armée espagnole livrée à elle-même après la mise en déroute de la république instaurée en 1931.
C'est donc coiffés de casques modèle 21, 26 et 34 que les différents protagonistes commencèrent cette lutte fratricide engagée en 1936.
Puis, avec l'aide apporté par de nombreux pays, tantôt aux nationalistes, tantôt aux républicains, selon les aspirations de chacun. Ainsi, la Russie, la France, la Tchécoslovaquie livrèrent successivement des casques Ssh 36, Adrian modèle 26 (sans fente pour la fixation d'un insigne) et casques Vz 30 aux troupes républicaines. L'Allemagne, l'Italie (alors sous contrôle d'un gouvernement fasciste) livrèrent des casques Adrian modèle 15 et 16, modèle 933 et modèle 35 aux troupes nationalistes.
C'est dans ces conditions chaotiques qu'à la victoire des troupes nationalistes en 1939, les stocks d'équipements et d'armements inventoriés au lendemain de la guerre civile pour le compte de la nouvelle armée espagnole sont des plus hétéroclites.
Dans le souhait d'uniformiser et d'unifier son armée, l'Espagne se mit donc en quête tout naturellement d'un nouveau casque. Cette recherche fut donc attribuée à l'arsenal d'artillerie de Trubia dès fin 1939.
Deux principaux prototypes furent alors mise à l'étude, le premier qualifié de modèle 40, est basé sur le casque modèle 26 dont les visières ont été supprimées afin de donner une silhouette plus moderne.
Le second prototype, qualifié de modèle 41, possède une forme aussi dérivé du casque modèle 26, mais dont les lignes ont été revu pour donner un étrange casque hybride entre le casque allemand modèle 16 et modèle 35. C'est ce prototype qui sera à l'origine du casque modèle Z-42, utilisé par l'armée espagnole durant toute l'ère franquiste.
Malgré la situation économique catastrophique du pays, ravagé après trois années de guerre, l'adoption d'un nouveau casque était tout de même envisageable.
Voulant rompre avec l'image du soldat populaire coiffé de son casque modèle 26, la mise en place d'une nouvelle armée espagnole plus stricte allait orienter les recherches de manières psychologiques. Sans aucun doute, l'armée allemande, invaincu à l'époque, allait orienter les choix de manière définitive.
Le nouveau casque espagnol, désigné comme modèle Z-42, sera officiellement adopté par l'arrêté du 3 septembre 1942 : ce casque est ni plus, ni moins la variante espagnole du casque allemand modèle 35.
En raison de l'incapacité des chaines de production espagnole à fabriquer ce casque à grande échelle, et donc à distribuer rapidement le nouveau casque à l'ensemble des forces armées, c'est parallèlement à la mise en place de la production du casque modèle Z-42, que l'ensemble des casques modèle 21, 26, et 34 furent remis en état pour être remis en stock dans les dépôts. Ces vieux casques étaient destinés à être desservis aux réservistes en cas de mobilisation pour les troupes de seconde zone.
Le casque modèle Z-42 fut donc utilisé jusqu'aux années 70, date à laquelle il fut modernisé par un changement de coiffe et de jugulaire, avant d'être définitivement remplacé par les nouveaux casques en matière composite.

Modèle 26 con ala.
Modèle 26 "con ala".
Casque modèle Z 42. Casque modèle Z 42. Casque modèle Z 42. Casque modèle Z 42.
Casque modèle Z 42. Casque modèle Z 42. Casque modèle Z 42.

Constitution

La coque :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Œillet d'aération.
Œillet d'aération.
Fixation.
Fixation.
Bordure.
Bordure.
Support de fixation de l'insigne franquiste.
Support de fixation de l'insigne franquiste.
Insigne franquiste.
Insigne franquiste.

La coque du casque modèle Z-42 est fabriquée en taille unique par emboutissage progressif d'une feuille d'acier. Initialement prévue pour avoir la bordure retournée comme sur le casque allemand modèle 35 dont la coque du casque Z-42 est basée, la coque du Z-42 sera très vite fabriquée avec des bords francs plus économique à fabriquer.
La coque est ensuite percée de 9 trous, 7 trous pour la fixation des éléments internes du casque (coiffe et jugulaire) avec des rivets tubulaires, puis 2 trous de part et d'autre du casque pour l'aération du casque. Ces trous seront renforcés d'un œillet métallique éclaté tout comme son homologue allemand : le modèle 35.
Avec la création de l'insigne métallique de l'armée de terre ("Ejército de Tierra") en 1943, les casques espagnols seront désormais munis d'une patte métallique, pliée pour donner une encoche, fixée sur la partie frontale du casque à l'aide de deux points de soudure électrique. Il en sera de même pour les casques reconditionnés à partir de 1943.
Le casque ensuite peint à l'intérieur avant la fixation de la coiffe et de la jugulaire, puis à l'extérieur après la pose de ces éléments de couleur vert/brun satiné.
A noter que beaucoup de casques Z-42 furent repeints durant leur service, principalement de couleur vert kaki clair.

La coiffe :

Rivet de fixation.
Rivet de fixation.
Jointure cerclage en cuir.
Jointure cerclage en cuir.
Couture de fixation patte.
Couture de fixation patte.
Couture du morceau de feutre de rembourrage.
Couture du morceau de feutre de rembourrage.
Patte de coiffe.
Patte de coiffe.
Coiffe.
Coiffe.

La coiffe est reprise des casques modèle 21 et 26, elle est constituée de trois pattes en cuir de couleur marron très large, dont la découpe est de qualité médiocre. Un morceau de feutre, de forme rectangulaire et dont un demi cercle est découpé en haut de chacun d'eux, est cousu en bas de chacune des pattes en cuir. Ce morceau de feutre a pour but de rembourrer la coiffe en épaississant la patte de cuir afin de réduire le contact avec le cerclage.
Ces pattes sont ensuite cousues à un cerclage en cuir, dont les extrémités sont rejointes par le rivet mécanique qui maintien la coiffe à l'arrière du casque. A noter que la couture parcoure l'intégralité de la longueur du cerclage.
Chaque patte de cuir a sa partie inférieure scindée en deux parties. Chacune de ces parties possède deux trous afin d'y faire passer la cordelette de réglage en hauteur de la coiffe.
La coiffe est ensuite fixée à la coque grâce à sept rivets tubulaires, tous identique contrairement aux casques modèle 21 et 26 et dont la tête est légèrement bombée. Les rivets sont répartis par deux sous chaque patte de coiffe, sans compter le rivet arrière joignant les deux extrémités du cerclage.

La jugulaire :

Passant.
Passant.
Boucle à ardillon de fixation.
Boucle à ardillon de fixation.
Jugulaire fixée.
Jugulaire fixée.

La jugulaire, composée de deux parties, est fabriquée à partir de deux bandes de cuir de qualité très médiocre, d'une largeur d'1 centimètre. La partie la plus longue (dont l'extrémité est coupée en biseau), mesurant environ 50 centimètres, comporte environ 11 trous pour se fixer à la boucle à ardillon fixée à l'extrémité de la partie la plus courte, mesurant environ 8 centimètres. La boucle à ardillon est complétée d'une boucle rectangulaire afin de maintenir l'excédent de jugulaire.
La jugulaire est fixée au casque à deux passants mobiles, constituées d'une boucle rectangulaire, dont la base est prise dans une patte en laiton repliée sur elle-même. Ce support en laiton est ensuite percé afin de pouvoir pivoter sur le rivet tubulaire de fixation, maintenant par la même occasion le cerclage en cuir de la coiffe.

Le camouflage additionnel :

Amoeba - Printemps.
Amoeba - Printemps.
Amoeba - Automne.
Amoeba - Automne.
Couvre-casque Amoeba.
Couvre-casque Amoeba.

Il existe une multitude de couvre-casques pour le casque modèle Z-42 et Z-42/79, arborant autant de schémas de camouflage employés par l'armée espagnole, que de coupes différentes.
Le modèle, principalement rencontré, arborent le schéma de camouflage "Amoeba" apparut en 1960 et utilisé jusqu'au début des années 80.
Ce couvre-casque, fabriqué à partir de cinq morceaux de toile imprimée des deux cotés (avec une face automnale et une face printanière) et cousus sur la longueur et transversalement pour les deux morceaux de chaque coté.
La base du couvre-casque est parcourue d'un lacet permettant la fixation du couvre-casque par tension de celui-ci. Aussi, chaque face du couvre-casque possède cinq passants de toile pour l'ajout de branchages, qui sont cousus de manière aléatoire.

Présentation du casque modèle Z-42 dans le règlement de 1943



Schéma modèle Z-42.