Retour à la rubrique France
Casque F1 souple pour engins blindés

Fiche

Preview

Preview

Historique

Dès 1970, les services de l'Intendance songent à trouver un remplaçant au sous-casque radio-char modèle 65, employé avec le casque modèle 51 TTA (même si en pratique le casque lourd n'est presque pas utilisé). Celui-ci, en service depuis 20 ans, outre ses défauts conceptuels, est de moins en moins adapté aux équipements modernes dont l'armée se dote progressivement. L'abandon du concept casque lourd/casque léger est entériné en 1971.
De ce fait, le sous-casque radio-char, dont le 3ème type (modèle 65) depuis la création du modèle 51, en service, n'a plus lieu d'être. L'Intendance se tourne donc vers un casque souple, concept déjà utilisé dans d'autres pays notamment dans les pays de l'Est, mais aussi en Belgique. L'étude d'un "casque souple pour équipages d'engins blindés" est lancée. Il est destiné à protéger des chocs et également recevoir un dispositif électroacoustique antibruits. Le casque doit être réalisé en trois tailles, en jersey coton revêtu face extérieure de PVC expansé de couleur vert armée ignifugé, avec à l'intérieur des renforts plastiques en matière stratifié et également des épaisseurs de protection en mousse de caoutchouc. Une bonnette amovible réalisée en cretonne se fixe à l'intérieur du casque par des systèmes en rubans auto agrippant. D'un entretien facile, elle comporte, coté front, un tampon en mousse recouvert de cuir, fixé par ruban auto agrippant. Ce casque est doté d'une jugulaire constituée d'une sangle réglable en longueur munie d'une mentonnière, assurant le maintien du casque sur la tête du porteur.
Diverses ébauches et préséries sont réalisées par la société Gueneau-Geno, bâties autour de son système acoustique EF-25 déjà en service sur le sous-casque radio-char modèle 65. Elles comportent des œillets d'aération, soit ronds, soit ovales, disposés de chaque coté et protégés par une "gouttière" en tissu du fond.
D'autres œillets sont fixés ou non sur le bord avant de la partie centrale. Une présérie concerne un casque antibruit à couvre-nuque allongé, pour les lots de bord des VTT (véhicule de transport de troupes) et autres VAB (véhicule de l'avant blindé). Cette présérie semble ne pas avoir eu de suite. Enfin, une présérie opérationnelle munie du système EF-25 est expérimentée.
Le casque définitif est adopté en 1979 sous l'appellation : "casque souple pour équipages d'engins blindés F1". Il comporte quelques modifications par rapport aux prototypes étudiés. L'équipement électroacoustique antibruits est désormais de marque Elno. Le dispositif composé d'écouteurs dans des coquilles étanches permet aussi, par commutation d'un volet obturateur, l'écoute des bruits extérieurs lorsque le char est arrêté. Le fil reliant les écouteurs passe par l'intérieur, retenu par deux rubans auto agrippant prévus à cet effet. Les œillets d'aération latéraux ovales et les œillets frontaux sont retenus.
La bonnette comporte, coté nuque, une surface en tissu bouclettes et, coté front, un tampon amovible en mousse recouvert non plus de cuir, mais également de tissu bouclettes. Une cale de fond en caoutchouc mousse disposée entre le casque et la bonnette permet le réglage en hauteur. Le casque permet, en outre, le port de lunettes spéciales dont le maintien est assuré par un passant situé sur l'arrière de la partie centrale.
La notice de fabrication est légèrement modifiée en 1990 : le passant est supprimé et est remplacé par deux fentes pratiquées dans les gouttières rallongées à cet effet vers l'arrière. La pièce de nuque en tissu bouclette de la bonnette est désormais amovible et fixée par rubans auto agrippant. La jugulaire subit aussi quelques modifications de dimensions.
Le modèle 79 est actuellement en cours de remplacement par le casque Elno 586 ANR-CABA.

Casque radio-char modèle 65.
Casque radio-char modèle 65.
Ebauche avec œillets latéraux ronds.
Ebauche avec œillets latéraux ronds.
Ebauche avec œillets latéraux ovales.
Ebauche avec œillets latéraux ovales.
Ebauche sans œillets frontaux.
Ebauche sans œillets frontaux.
Ebauche avec œillets frontaux.
Ebauche avec œillets frontaux.
Présérie avec système électroacoustique EF-25.
Présérie avec système électroacoustique EF-25.
Fourreau jonction fil des écouteurs.
Fourreau jonction fil des écouteurs.
Etiquette de présérie.
Etiquette de présérie.
Casque antibruit de présérie.
Casque antibruit de présérie.
Nuque rallongée.
Nuque rallongée.
Intérieur de la coquille antibruit.
Intérieur de la coquille antibruit.
Etiquette de présérie.
Etiquette de présérie.
Modèle déposé auprès du service de l'intendance.
Modèle déposé auprès du service de l'intendance.
Modèle 79. Modèle 79. Modèle 79.
Modèle 79. Modèle 79. Modèle 79.

Constitution

La coque - 1er type :

Le casque souple pour engin blindé F1 (modèle 79) est fabriqué en trois tailles : PT (petite taille : 53 à 55), MT (moyenne taille : 56 à 58), GT (grande taille : 59 à 61). La coque se compose des éléments suivants :
    - la partie centrale.
    - le flasque droit.
    - le flasque gauche.

Partie centrale.

Vue en coupe.
Vue en coupe.

La partie centrale, qui recouvre la boite crânienne depuis le front jusqu'à la nuque, est composée intérieurement d'une calotte en matière stratifié. Une surface antichoc de caoutchouc cellulaire, de 10 millimètres d'épaisseur, est collée sous cette calotte et une deuxième surface de mousse polyuréthane de 5 mm d'épaisseur recouverte d'un tissu jersey est collée sur la calotte en stratifié et sur la partie débordante du caoutchouc cellulaire. Elle est repliée, côté front, sur 30 centimètres vers l'intérieur et également collée sur le caoutchouc cellulaire. Ces trois éléments ainsi réunis sont placés entre la surface extérieure en jersey revêtu face PVC et la doublure en cretonne.
L'avant en jersey/PVC est renforcé par une bande de même nature posée à cheval et rempliée extérieurement sur 30 mm. L'intérieur du rempli comporte sur toute sa longueur un morceau de cuir de 1,8 mm à 2 mm d'épaisseur. Ce dernier est dégarni d'environ 10 mm à chaque extrémité.
Une piqûre fixe la partie supérieure du rempli. A l'intérieur, le rempli d'environ 20 mm, de la doublure est collé sur la partie en jersey/PVC lui faisant face. Un ruban astrakan de 25 mm de largeur est fixé à. environ 5 mm de la base du doublage et sur toute la largeur de la partie avant. Cinq œillets ronds sont sertis sur la partie avant ainsi constituée, ils prennent toutes les épaisseurs.
L'arrière en jersey/PVC est pris en fourreau avec la doublure puis surpiquée à environ 5 millimètres du bord. Des rubans astrakan sont cousus sur la doublure. Ils correspondent aux rubans crochets fixés sur la bonnette et sur la cale de fond. Deux rubans crochets, dont une extrémité est fixée sous un des rubans astrakan sont destinés à maintenir le cordon de liaison des écouteurs. Ils se situent à 30 mm l'un de l'autre, leur longueur libre après confection est de 40 mm environ.

Un passant réalisé en double épaisseur de jersey/PVC, de dimension 105 x 20 mm et comportant les parties mâle et femelle d'un bouton pression, est fixé à l'arrière du casque et uniquement sur la surface extérieure en jersey/PVC.

Vue intérieure avant.
Vue intérieure avant.
Vue extérieure avant.
Vue extérieure avant.
Vue intérieure centrale.
Vue intérieure centrale.
Vue intérieure arrière.
Vue intérieure arrière.
Passant arrière ouvert.
Passant arrière ouvert.
Passant arrière fermé.
Passant arrière fermé.

Flasque droit.

Flasque droit.
Flasque droit.
Renfort stratifié latéral droit.
Renfort stratifié latéral droit.
Vue intérieure du flasque droit.
Vue intérieure du flasque droit.

Le flasque droit est composé dans son ensemble des mêmes matériaux que la partie centrale. Il comporte une ouverture d'oreille en forme d'ellipse destinée au montage de la coquille droite de l'équipement électroacoustique. Un renfort en cuir de 1,8 à 2 mm d'épaisseur disposé sur la surface intérieure en jersey entoure l'ouverture, sa forme irrégulière présente une plus grande largeur à ses parties supérieure et inférieure et surtout vers l'avant où il s'étend jusqu'au bord. Après doublage, deux séries de piqûres sont effectuées de façon à maintenir le renfort. La surface intérieure en jersey, restée libre, est recouverte de mousse de polyuréthane de 5 mm d'épaisseur. Avant le doublage final, elle est par endroit collée au jersey de façon à faciliter les opérations ultérieures.
Au dessus du renfort, en cuir est placé un renfort en matière stratifié. Sur sa partie concave est collée une surface en caoutchouc cellulaire de 10 mm d'épaisseur diminuée vers chaque extrémité où elle ne présente plus qu'une épaisseur d'environ 5 mm. Ce renfort ainsi constitué, part de la tempe jusqu'à l'os sous-occipital et passe par-dessus l'oreille. Il est placé entre le doublage et la mousse de polyuréthane et maintenu serré au dessus des piqûres du renfort en cuir par des piqûres en arc de cercle effectuées immédiatement au dessus.

Œillets latéraux.
Œillets latéraux.

Sur la doublure du flasque sont fixés quatre morceaux de ruban astrakan qui correspondent aux rubans crochets cousus sur la bonnette.
Le bord circulaire en PVC de l'ouverture d'oreille ainsi que le bord de la doublure sont collés sur le renfort en cuir. Le bord ainsi constitué reçoit deux piqûres parallèles espacées d'environ 5 millimètres. Cinq œillets ovales sont disposés à 15 mm de la partie supérieure du flasque et espacés de 45 mm de centre à centre. La doublure est laissée à plat sur le bord de la partie supérieure du flasque, elle y est maintenue par une piqûre effectuée à environ 3 mm. A la partie inférieure, la doublure est prise en fourreau avec le jersey/PVC. Le bord est ensuite piqué à environ 3 millimètres.

Flasque gauche.

Flasque gauche.
Flasque gauche.
Vue intérieure du flasque gauche.
Vue intérieure du flasque gauche.
Renfort stratifié latéral gauche.
Renfort stratifié latéral gauche.

Le flasque gauche, de confection identique au flasque droit est placé de façon symétrique par rapport à l'axe du casque.

Assemblage.

Gouttière droite.
Gouttière droite.

Chaque flasque est assemblé à la partie centrale endroit sur endroit. Dans chaque assemblage sont pris une gouttière de 20 mm de largeur et un biais en cretonne de 30 mm de largeur destiné à recouvrir l'assemblage. Il est remplié et piqué ; ses extrémités sont également repliées.
Chaque gouttière est réalisée avec une double épaisseur de Jersey/PVC coupé en forme, assemblé en fourreau puis surpiqué à environ 2 mm. Ses extrémités sont arrondies et les gouttières sont assemblées de façon à se trouver immédiatement après la partie frontale comportant les œillets d'aération.

La coque - 2ème type :

Vue arrière.
Vue arrière.
Couture chez Gueneau et SEMA.
Couture chez Gueneau et SEMA.
Absence de couture chez Gallet.
Absence de couture chez Gallet.
Modification artisanale, type 1 en type2.
Modification artisanale, type 1 en type2.

Pour faciliter l'emploi des nouvelles lunettes à courroie plus large, dont la boucle coïncide avec le passant arrière, chaque gouttière est prolongée vers l'arrière de 60 mm. Une fente de 35 mm y est pratiquée permettant le passage des courroies de lunettes. Implicitement, le passant à bouton pression est supprimé et une couture de renfort, allant d'une fente à l'autre, est rajoutée sur son emplacement (hormis pour le fabricant Gallet). Le reste est inchangé.

La coiffe :

La coiffe, étant sujette à la sudation du porteur du casque, est amovible pour permettre son entretien. Elle se compose des éléments suivants :
    - la bonnette.
    - les cales de fond de différentes épaisseurs.

La bonnette.

Bonnette 1er type, vue 3/4 avant.
Bonnette 1er type, vue 3/4 avant.
Bonnette 1er type, vue 3/4 arrière.
Bonnette 1er type, vue 3/4 arrière.
Bonnette 1er type : toile absorbante arrière cousue.
Bonnette 1er type : toile absorbante arrière cousue.
Toile absorbante arrière amovible.
Toile absorbante arrière amovible.
Bonnette 2ème type : Fixation de la toile absorbante arrière.
Bonnette 2ème type : Fixation de la toile absorbante arrière.
Toile absorbante frontale amovible.
Toile absorbante frontale amovible.
Fixation du renfort frontal.
Fixation du renfort frontal.

1er type :

La bonnette, confectionnée en cretonne viscose 185 ignifugée V.A., se compose d'une partie centrale, d'un coté droit, et d'un coté gauche. La partie centrale de la bonnette recouvre la partie supérieure de la tête depuis le front jusqu'à la nuque. Des rubans crochets de 25 mm de largeur, cousus coté front (un ruban) et coté nuque (deux rubans), assurent sa fixation aux rubans astrakan cousus sur la doublure à l'intérieur du casque.
A l'intérieur sont fixées deux surfaces en tissu bouclettes. La première, amovible, est située au niveau du front, constituée d'une bande de tissu absorbant de 4 cm de large. Cette partie amovible enveloppe complètement une surface en mousse de polyuréthane de 5 mm d'épaisseur. Un ruban crochets cousu uniquement sur le tissu bouclette permet la fixation de l'ensemble sur un ruban astrakan disposé sur la bonnette et une seconde surface de 7,5 cm de large côté nuque et qui est prise dans les coutures à l'assemblage avec les côtés droit et gauche de la bonnette.
Ces deux surfaces en tissu bouclé, comparable à des serviettes de bain, ont pour but d'absorber la sueur au niveau du front et de la nuque du porteur, en raison de l'environnement très chaud d'un véhicule blindé.
Le côté droit comporte une ouverture d'oreille en forme d'ellipse de dimensions supérieure à celle du casque. Le bord de l'ouverture remplié extérieurement sur environ 3mm, comporte une couture de recouvrement.
Quatre rubans crochets de 25mm de largeur et de 30mm de longueur sont cousus extérieurement, ils correspondent aux parties astrakan fixées sur la doublure du casque.
Le côté gauche de confection identique au côté droit est placé de façon symétrique par rapport à l'axe de la bonnette. L'assemblage à la partie centrale est effectué en couture anglaise. Le bas libre des côtés est ourlé extérieurement sur environ 5 mm.

2ème type :

La surface de tissu bouclette, cousue sur la nuque de la bonnette, est remplacée par une surface amovible maintenue par deux rubans auto agrippant.

La cale de fond.

Vue en plan, dessus et dessous.
Vue en plan, dessus et dessous.
Vue de coté, de bas en haut : cales de 5 mm, 10 mm et 15 mm.
Vue de coté, de bas en haut : cales de 5 mm, 10 mm et 15 mm.
Cale en place.
Cale en place.

Le réglage en hauteur du casque sur la tête du porteur est obtenu à l'aide d'un jeu de trois cales rondes d'épaisseurs différentes : 5 mm, 10 mm et 15 mm. Suivant l'épaisseur désirée, la cale choisie se fixe aux rubans astrakan du fond du casque.
Chaque cale est constituée de mousse de polyuréthane recouvert sur les deux surfaces de peau de mouton. Une surface recouvre le dessous et la partie formant l'épaisseur de la mousse, la seconde surface qui recouvre la partie supérieure de la cale comporte deux rubans crochets de 25 mm de large fixés par trois piqûres.
Les deux surfaces qui débordent légèrement de la mousse sont fixées entre elles par une couture de recouvrement. Un trou d'environ 18 mm de diamètre est effectué à l'emporte pièce au centre de chaque cale. La bonnette recouvre ensuite ce système de réglage en hauteur.

La jugulaire :

1er type.

Couture jugulaire.
Couture jugulaire.
Jugulaire du 1er type et dimension.
Jugulaire du 1er type et dimension.

Une enchapure en sangle fibres aramides de 20 mm de largeur, maintenant un passant métallique, est solidement fixée à la base du flasque droit. Son axe forme un angle d'environ 30° avec le grand axe de l'ouverture d'oreille.
Une sangle en fibres aramides de 20 mm de largeur est fixée à 1a base du flasque gauche suivant la même orientation que l'enchapure du flasque droit. Après confection sa longueur libre est de 290 cm. Un ruban crochets de 6 cm de long est piqué à son extrémité libre, après un espace de 4,5 cm un ruban astrakan de 15 cm est également fixé. Les angles de l'extrémité libre sont rabattus à 45° de manière à former une pointe.
La sangle ainsi garnie reçoit une mentonnière réalisée en polyéthylène moulé. Cette dernière comporte une ouverture d'environ 20 mm de longueur et de 5 mm de largeur à 10 mm de chaque extrémité. La mentonnière possède également onze trous d'aération, cinq sur le fond et 3 sur chaque coté. Une peau de mouton est soigneusement collée la surface extérieure et une peau chamoisée recouvre la partie intérieure. Les deux épaisseurs débordent d'environ 3 mm le bord circulaire de la mentonnière. Une couture fixant seulement les deux épaisseurs de peau est réalisée sur toute la bordure. Les deux ouvertures de 20 mm et les six trous d'aération des cotés de la mentonnière sont ensuite dégarnis des deux épaisseurs de peau.
La sangle de 29 cm de longueur utile est ensuite passée dans les deux ouvertures de 20 mm où elle doit forcer légèrement ; elle recouvre ensuite la partie extérieure de la mentonnière sur la partie astrakan.

Mentonnière.
Mentonnière.
Boucle de fixation.
Boucle de fixation.

2ème type.

Jugulaire du 2ème type et dimension.
Jugulaire du 2ème type et dimension.
Boucle de fixation - Gallet.
Boucle de fixation - Gallet.
Boucle de fixation - Gueneau.
Boucle de fixation - Gueneau.
Boucle de fixation - SEMA.
Boucle de fixation - SEMA.

La sangle en fibres aramides de 20 mm de largeur, fixée à la base du flasque gauche, est modifiée : après confection sa longueur libre est de 32 cm. Un ruban crochets de 10 cm de long est piqué à son extrémité libre, après un espace de 10 mm un ruban astrakan de 19 cm y est également cousu. Les angles de l'extrémité libre ne sont plus rabattus en pointe.
On note, sur ce second type, une certaine disparité des points de fixation des éléments de la jugulaire sur les flasques, en fonction des fabricants.

Les marquages :

Fabrication Gallet, petite taille, 1987.
Fabrication Gallet, petite taille, 1987.
Fabrication Gallet, moyenne et grande taille, 1993 et 1994.
Fabrication Gallet, moyenne et grande taille, 1993 et 1994.
Fabrication Gueneau, moyenne taille, 1991.
Gueneau, moyenne taille, 1991.
Fabrication SEMA, grande taille, 1993.
SEMA, grande taille, 1993.

On recense à l'heure actuelle trois fabricants pour le casque modèle 79 : Gueneau, Gallet et SEMA. Sur les casques du 1er type, la raison sociale, l'année et la taille sont tamponnées réglementairement à l'encre indélébile noire ou blanche, dans un cartouche au niveau du front, tant sur la doublure du casque que sur la bonnette.
Sur les casques du 2ème type, on trouve ces indications, aux mêmes emplacements, sur une étiquette de tissu blanc (Gallet), ou sur un rectangle de tissu blanc plié en deux et pris dans la couture des rubans auto agrippant de la nuque (Gueneau) ou du front (SEMA).

Les matériaux :

MatériauxUtilisation
Jersey coton revêtu 1 face P.V.C. expansé vert armée ignifugé Revêtement extérieur du casque
Cretonne viscose ignifugée, vert armée Doublure et bonnette
Tissu à bouclettes en coton de nuance assortie à la bonnette Bandeau frontal et partie arrière de la bonnette
Sangle en fibres aramide, vert armée de 20 mm Jugulaire
Ruban auto agrippant fibres aramides de 20 mm, vert armée, crochets et astrakan Réglage de la mentonnière
Ruban auto agrippant fibres aramides de 25 mm, vert armée, crochets et astrakan Fixation bonnette à l'intérieur du casque et cale d'épaisseur sur le fond
Mousse de polyuréthanne épaisseur 5 mm Garniture partie centrale et flasque, rembourrage cale de 5 mm d'épaisseur
Mousse de polyuréthanne épaisseur 10 mm Cale de 10 mm d'épaisseur
Mousse de polyuréthanne épaisseur 15 mm Cale de 15 mm d'épaisseur
Caoutchouc cellulaire étanche, souple de teinte noire, de 10 mm d'épaisseur, comportant la peau de moulage sur une face Collé sur toute la surface intérieure des trois renforts stratifiés
Renforts en stratifié polyester/verre, épaisseur 2 mm Pour les renforts latéraux partant de la tempe jusqu'à l'os sous-occipital en passant par dessus l'oreille
Renforts en stratifié polyester/verre, épaisseur 3 mm Pour la calotte centrale du front à la nuque
Cuir, croupon de vache, tannage chrome végétal, de 1,8 à 2 mm d'épaisseur, de nuance vert armée Pour le renfort des découpes d'oreilles (se situe sous la doublure du casque)
Peau de mouton Se place sur la surface extérieure de la mentonnière et autour des cales de fond
Peau chamoisée Intérieur de la mentonnière
Matière plastique moulée (polyéthylène) Coquille de la mentonnière
Œillets ovales, en laiton bronzé mat, de 14 x 4 mm à bords ronds, fendant à la pose, avec rondelle plate Système d'aération situé à la partie supérieure de chaque flasque
Œillets ronds, en laiton bronzé mat, de 12 x 5 mm, roulant à la pose, avec rondelle nervurée Système d'aération de la partie frontale
Passant métallique de 20 x 10 mm, en fil d'acier de 20/10èmes Système de réglage de la mentonnière
Bouton pression à cylindre à gorge en laiton bronzé noir (sauf pour le ressort qui est en bronze phosphoreux).
Cylindre : Ø 7,3 x 3,6 mm, cuvette: Ø 11 mm.
Embase : Ø 12,5 mm
Passant situé à l'arrière de la partie centrale du casque
Fil à coudre en fibres aramides discontinues. 75 TEX - vert armée Coutures et les différents assemblages

L'équipement électroacoustique :

Le casque souple pour équipages d'engins blindés F1, destiné à protéger des chocs, est également conçu pour recevoir un dispositif électroacoustique, composé d'un micro et d'écouteurs revêtus d'une coque antibruit, qui par commutation d'un volet obturateur, permettent aussi l'écoute des bruits extérieurs lorsque le char est arrêté.
Ce dispositif est fabriqué par la firme ELNO.

Coquilles antibruit, gauche et droite.
Coquilles antibruit, gauche et droite.

Equipement du flasque gauche.

Volet obturateur pour le bruit extérieur.
Volet obturateur pour le bruit extérieur.
Vue intérieure de la coquille.
Vue intérieure de la coquille.
Vue extérieure de la coquille.
Vue extérieure de la coquille.
Opercule.
Opercule.

Il est composé d'une coquille antibruit en plastique rigide, teinté dans la masse en vert armée, contenant un écouteur maintenu par une armature en caoutchouc noir. Sur la face extérieure, une ouverture circulaire est ménagée, permettant l'entrée des bruits extérieurs. Un obturateur prolongé par une petite manette peut basculer devant cette ouverture. Sur le dessus de la coquille, une inscription "O" et "F", permet de repérer si la manette est en position ouverte ou fermée. Ce système est protégé par une grille en plastique, qui se fond dans le profil de la coquille, fixée par trois vis.
A l'intérieur du casque, la coquille est bordée par un cadre en plastique qui l'empêche de sortir vers l'extérieur. Ce cadre est doublé par un anneau de caoutchouc tubulaire, assurant l'étanchéité et maintenant un opercule ovale. Cet opercule est composé d'une pièce de toile fine entourée d'un cadre en plastique flexible. Enfin une petite fiche électrique sort au ras du cadre. Elle permet de relier les deux écouteurs à l'aide d'un câble muni d'une fiche à deux broches à chaque extrémité. Il est maintenu, sous la bonnette, par les rubans auto agrippant prévus à cet effet.

Equipement du flasque droit.

Coquille droite.
Coquille droite.
Plots de contact des écouteurs.
Plots de contact des écouteurs.
Coupleur démonté.
Coupleur démonté.
Ensemble des éléments se branchant sur le coupleur.
Ensemble des éléments se branchant sur le coupleur.
Coquille droite, vue de dessus.
Coquille droite, vue de dessus.
Coquille droite, vue arrière.
Coquille droite, vue arrière.
Micro.
Micro.

Il reprend, symétriquement, tous les éléments du flasque gauche. Seule la partie basse de la coquille est différente. Elle est en retrait et présente deux trous filetés et deux bornes de sortie pour les écouteurs. Un coupleur y est maintenu par deux longues vis. Il possède sur le coté une prise à deux broches destinée au fil du micro. En outre, il présente, coté intérieur, deux bornes qui entrent en contact avec celles de la coquille et coté extérieur une prise à sept broches, sur la quelle est fixée par deux vis, la prise du câble en spirale reliant le casque au Switchbox. Ce câble, de référence KD-2508 A, se termine par deux fiches accolées, une triple pour les écouteurs et une double pour le micro, qui s'emboitent dans les prises correspondantes du switchbox.
Les deux vis du coupleur retiennent également le bras du micro. Le pied de fixation du micro, se compose d'un support en tôle noircie, supportant un plateau en bakélite. Un deuxième plateau muni d'une molette et d'une vis centrale permet de serrer le bras du micro après l'avoir réglé.
Le bras est en fil d'acier noirci. Il se compose de trois tronçons de dimension 7 x 2 cm, articulés par des charnières à vis. Le premier tronçon coulisse dans le pied fixé sur l'oreillette. Sur le troisième s'articule un micro cylindrique de 35 mm de diamètre.

Bras articulé et micro.
Bras articulé et micro.

Le fil d'alimentation comporte une fiche à chaque extrémité, une branché dans le micro, l'autre dans le coupleur.

Les accessoires :

Le boîtier de commande pectoral (switchbox).

Switchbox, vue de dessus.
Switchbox, vue de dessus.
Switchbox, vue de dessous.
Switchbox, vue de dessous.
Switchbox, détail des marquages.
Switchbox, détail des marquages.
Prise jonction vers le véhicule.
Prise jonction vers le véhicule.
Prise jumelée jonction vers le casque.
Prise jumelée jonction vers le casque.
Enfichage du cordon CX-1070/U.
Enfichage du cordon CX-1070/U.
Cordon CX-1070/U en caoutchouc noir moulé.
Cordon CX-1070/U en caoutchouc noir moulé.
Variante en gaine plastique armée marron.
Variante en gaine plastique armée marron.

Référencé SA-142A/GSA-6-Fr, c'est la copie du switchbox de l'US signal corps de même référence. Il est maintenu sur la poitrine par deux sangles en toile réglables. Il est muni de deux boutons permettant de sélectionner la radio ou l'interphone.
Il comporte d'un coté, deux prises cote à cote, une à deux broches, l'autre à trois broches, sur les quelles se branchent la fiche jumelée du coupleur.
De l'autre coté, une prise femelle permet le branchement de la fiche à huit bornes du cordon CX-1070/U, reliant le tout au système radio du véhicule. Il existe deux versions de ce câble, une en caoutchouc noir moulé et une en gaine plastique armée marron.

Autres marquages :

Marquage régimentaire (2ème REI).
Régiment : 2ème REI.
Marquage escadron.
Marquage escadron.
Marquage véhicule.
Marquage véhicule.
Marquage patronyme.
Marquage patronyme.

On trouve souvent des marquages personnalisés tels que nom, petite unité, véhicule... etc. réalisés à l'encre, à la peinture ou en étiquettes adhésives. Beaucoup plus rares sont les marquages réglementaires de l'unité.