Retour à la rubrique Grèce
Casque Mark II

Fiche

Preview

Historique

Casque M34/39. Casque M34/39. Casque M34/39.
Casque M34/39 reconditionné de manière identique aux casques Mark II.

C'est au lendemain de la première guerre mondiale que la Grèce adopta un casque de conception étrangère : le casque français Adrian modèle 1915, désigné comme casque modèle 18 en rapport à son année d'adoption.
Le casque modèle 18 fut donc utilisé au sein des forces armées grecs durant toute la période d'entre deux guerres, et servit principalement lors du conflit qui fit rage entre la Grèce et la Turquie entre 1918 et 1922.
Par la suite, en raison d'une forte instabilité politique au sein du pays, l'adoption d'un nouveau casque ne fut pas envisagé et il fallut attendre la fin des années 30 pour qu'un plan de modernisation de l'armée fut décidé sous ordre du nouveau roi George II en 1935.
Une fois de plus, la Grèce se tourna vers un casque de conception étrangère, et c'est vers l'Italie, alors gros exportateur de matériel militaire que le gouvernement grec se tourna, particulièrement intéressé par un projet de casque abandonné par l'armée italienne en 1934. Ce casque, réalisé et fabriqué à très peu d'exemplaires en 1934 principalement par les usines Pigone à Florence, fut alors proposé à l'exportation et c'est la Grèce qui s'en porta acquéreuse, les premières livraisons étant effectuées courant 1939.
Ce casque que l'on qualifiera de casque modèle 34/39, en rapport à son année de création et son année d'adoption, fut fabriqué en Italie pour la coque, la mise en peinture et l'ajout de l'ensemble coiffe/jugulaire étant effectué en Grèce.
Adopté en 1939, le casque M34/39 est largement distribué à l'armée, le casque modèle 18 restant en dotation essentiellement pour les troupes de l'arrière.
Le casque M34/39 fut principalement utilisé lors du conflit Italiano - Grec qui éclata le 28 octobre 1940, qui se termina le 2 juin 1941 avec l'intervention Allemande venu de Yougoslavie, malgré l'aide des britanniques.
Les restes invendus des casques produits par l'Italie furent utilisés par les gardes-frontières principalement, et à quelques occasions dans l'armée.
Le casque M34/39 fut seulement utilisé durant la seconde guerre mondiale, au sein de l'armée grec avant la défaite de 1941, puis successivement au sein de la résistance et de l'armée de libération grec. Cette dernière fut alors équipé par l'intendance britannique en faction dans la région, et c'est donc tout naturellement de casques britanniques Mark II que furent coiffés une bonne partie de ces soldats grecs, l'autre partie conservant le casque national M34/39.
Avec la libération de la capitale Athènes le 11 octobre 1944, un gouvernement d'union nationale s'installa et très vite des divergences naquirent entre les différents groupuscules issus de la résistance. En raison de cette instabilité politique, la guerre civile éclata avant même la fin de la seconde guerre mondiale entre les troupes régulières et les partisans communistes regroupés dans le nord du pays. Ces combats se termineront en 1949.
D'abord soutenue par les Britanniques qui envoyèrent armes et approvisionnement, dont de nombreux casques Mark II issus des stocks du second conflit, la Grèce sera par la suite progressivement rééquipée par les américains à partir de fin 1948.
C'est donc en possession d'une importante quantité de casques Mark II d'origine britannique et sud-africaine que la Grèce décida de les reconditionner par un changement de coiffe et de jugulaire, et par une remise en peinture de la coque.
Ce casque reconditionné conservera tout de même son appellation d'origine Mark II, et fut utilisé durant la période s'étalant de la fin des années 40 aux années 50, la Grèce utilisant par la suite le casque US M-1 issus de l'aide américaine.
Il faut noter aussi que quelques exemplaires de casques M34/39 furent recondionnés sur le même modèle par suppression de la coiffe en cuir, et mise en place de la nouvelle coiffe en toile cirée brune par le biais d'un trou sommital, ainsi que deux fourreaux de jugulaire rivetés sur les cotés pour le maintien de la jugulaire en cuir.

Casque M34/39.
Casque M34/39.
Casque Mark II. Casque Mark II. Casque Mark II.
Casque Mark II. Casque Mark II. Casque Mark II.

Constitution

La coque :

Vue de face.
Vue de face.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Jointure jonc.
Jointure jonc.
Marquage fabricant - BMB.
Marquage fabricant - BMB.
Vue intérieure.
Vue intérieure.

La coque du casque Mark II grec est principalement de fabrication britannique, des coques de fabrication sud-africaine furent aussi utilisées, et certainement des coques de fabrication canadienne issues des importants stocks de la seconde guerre mondiale.
Ainsi, la coque, fabriquée entre 1938 et 1945 par emboutissage progressif d'une feuille d'acier amagnétique, est bordée d'un jonc en acier inoxydable amagnétique serti à l'arrière pour les casques de fabrication britannique et sur le coté pour les fabrications sud-africaines.
La coque fut ensuite percée de trois trous, un sommital pour la fixation de la coiffe à l'aide d'une vis et d'un écrou, et un de chaque coté du casque pour la fixation des fourreaux de jugulaire à l'aide d'un rivet mécanique pour les coques anglaises et par un rivet fendu pour les coques sud-africaines.
Au lendemain de la guerre et les coques Mark II furent décapées de leur peinture originelle dès réceptions par l'intendance de l'armée grec, pour être ensuite repeintes de couleur vert foncé mat.
La coque reconditionnée pour le compte de l'armée grec conserve son marquage estampé à froid sous la visière du casque pour les casques de fabrication britannique, les casques sud-africain ne possédant pas de marquage. Ces marquages comportent les initiales du fabricant, l'année de production, ainsi qu'un numéro de lot et peuvent donc renseigner l'origine du casque.

La coiffe :

Vue de coté.
Vue de coté.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Vue intérieure.
Vue intérieure.
Marquage estampé.
Marquage estampé.
Structure cerclage.
Structure cerclage.
Couches rembourrage.
Couches rembourrage.
Rivetage arceau.
Rivetage arceau.
Détail couture du passage du lacet.
Détail couture du passage du lacet.
Marquage taille.
Marquage taille.
Croisement arceaux.
Croisement arceaux.
Tampon d'arceau.
Tampon d'arceau.
Tampon de cerclage.
Tampon de cerclage.
Tampon amortisseur - recto.
Tampon amortisseur - recto.
Tampon amortisseur - verso.
Tampon amortisseur - verso.

La coiffe du casque Mark II reconditionné par la Grèce est largement d'inspiration britannique, mais fabriquée avec des matériaux totalement différents.
La coiffe grec est fabriquée à partir d'une bande de toile cirée brune, qui a la particularité d'être brillante. La base de cette coiffe est scindée en 5 pattes en forme de triangle et donc la pointe est repliée sur elle-même par une couture simple (contre une couture sur trois ligne sur les coiffes britanniques) pour le passage du lacet de réglage en profondeur.
La coiffe est ensuite cousue avec une bande de mousse néoprène prise dans une gaine de tissu sur un cerclage en carton compressé de couleur rouge brique. La couture parcoure la totalité de la circonférence du cerclage. La taille de la coiffe est apposée par un tampon à l'encre au revers de celle-ci en métrique anglaise.
Tout comme la coiffe britannique, la coiffe grec est complétée de deux arceaux pour la fixation à l'intérieur de la coque. Ces arceaux fabriqués à partir de bandes d'aluminium sont maintenus au cerclage par deux rivets à chacune de leurs extrémités. Ces rivets ont la particularité d'être recouvert d'une couche de plastique brun, il en est de même pour le rivet creux du passage de la vis de fixation au croisement des deux arceaux. A noter qu'un sigle est estampé à froid sur un des arceaux, et dont nous ignorons jusqu'à ce jour la signification. Afin d'assurer le contact entre la coiffe et l'intérieur de la bombe, huit amortisseurs en caoutchouc sont répartis par groupe de 4. Ainsi, un amortisseur est fixé par deux rivets entre chaque arceau, et un amortisseur est riveté à la base de chaque arceau.

Vis et écrou Simmonds.
Vis et écrou Simmonds.
Coiffe montée.
Coiffe montée.

Enfin, la coiffe est montée à l'intérieur de la coque par une vis et un écrou de type "Simmonds" (avec une rondelle de caoutchouc pour éviter qu'il ne se desserre) et comme sur le modèle britannique, un tampon cruciforme en mousse néoprène est placé au fond de la coiffe.

La jugulaire :

Fourreau.
Fourreau.
Fixation jugulaire.
Fixation jugulaire.
Boucle de réglage.
Boucle de réglage.
Boucle, vue de profil.
Boucle, vue de profil.

La jugulaire est maintenue aux fourreaux de jugulaire originels au casque. Fabriquée à partir d'une épaisse (2 millimètres) bande de cuir d'une longueur de 55 centimètres environ pour 1,2 de large. Cette jugulaire de cuir possède à une de ses extrémités une boucle en laiton à double passant (qui a la particularité d'être légèrement profilée). L'autre extrémité passant dans la boucle clipser au fourreau de jugulaire (cette boucle peut être celle de l'ancienne jugulaire : dans cet exemple, elle ressemble fortement aux petites boucles de la jugulaire à ressorts Mark II), pour ensuite passer dans les deux fentes de la boucle de réglage, enfin elle est rivetée à l'autre boucle clipser au second fourreau de jugulaire.

Quelques exemples

Exemple 1. Exemple 1. Exemple 1.
Exemplaire fabriqué à partir d'une coque de casque Mark II Sud-Africain.