Retour à la rubrique Hongrie
Casque Modèle 35/38

Fiche

Preview
Casque modèle 35/38 vert pomme destiné à l'armée.

Preview
Casque modèle 35/38 bleu cendré version A destiné à la défense civile.

Historique

Casque Mle 15. Casque Mle 15. Casque Mle 33.
Troupes hongroises successivement coiffées du casque modèle 15 et modèle 33 pour officiers.

Au lendemain du premier conflit mondial, et après son autonomie envers de l'empire Austro-hongrois, la Hongrie ressort mutilée du conflit et ses frontières sont fortement réduites en 1920 avec les restrictions du traité de Trianon.
Ce traité réduit l'armée hongroise à 35 000 hommes et interdit celle-ci de posséder des chars et des avions.
Dans un souci de moderniser son armée, la Hongrie juge nécessaire l'adoption d'un nouveau casque pour donner une nouvelle image plus moderne à son armée (Quelques projets réalisés précipitamment en 1918 n'aboutirent pas.).
Donc en 1928, la Hongrie décide de ne plus respecter les conditions du traité de Trianon et de reconstituer le service militaire obligatoire. Ainsi, la Hongrie, plus dépendante de son voisin l'Autriche, possède toujours son fournisseur habituel qu'est l'Allemagne mais aussi les usines autrichiennes Berndorf.
Les casques en dotation dans l'armée hongroise étaient alors le casque modèle 16 Allemand (désigné comme modèle 15 dans l'armée hongroise) et minoritairement le modèle Berndofer autrichien, ces casques seront alors reconditionnés à la fin des années 20.
En 1933 apparaît un casque d'inspiration allemande et dénommé casque modèle 33, ce casque, dont la ligne est très proche du casque dit "modèle 15" est construit en aluminium, mis en service pour le compte des officiers et destiné à être porté exclusivement lors des défilés et parades militaires.
Insatisfaite du casque dit "modèle 15", empêchant le port adéquate d'un masque à gaz et gênant les soldats en tir couché à cause de son imposante visière, la Hongrie décida d'entamer l'étude d'un nouveau casque.
L'institut technique de guerre hongrois ("Haditechnikai Intézet") suggéra de s'impirer du casque mis à l'étude en Allemagne à l'époque : le casque modèle 35 qui fit forte impression auprès des militaires hongrois.
Les usines hongroises rencontrant des difficultés à mettre en œuvre les normes allemandes, et les premiers essais se révélèrent infructueux, raison pour laquelle la Hongrie demanda à l'Allemagne un exemplaire de casque modèle 35 accompagné du résultat des essais menés, ce que le "Reichwehrministerium" accepta afin d'entretenir les bonnes relations entre les deux pays.
En avril 1935, le capitaine Béla Kovacs, de l'institut technique de la guerre, alla chercher à Berlin un exemplaire de modèle 35 et rapports d'études.
Le plan de production hongrois prévoyait donc d'adopter une nouvelle forme de casque, tout en conservant l'ancien aménagement intérieur moins onéreux à produire et pouvant être fabriquer immédiatement.
Ainsi les firmes Magyar Kiralyi Vas, Acél-es Gépgyarak et Mavag de Budapest avaient déjà préparé la production, un accord fut passé avec l'usine allemande EisenHüttenwerke de Thale afin de dépêcher l'un de leurs ingénieurs pour aider le lancement de la production hongroise.
Le ministère hongrois de la défense commanda donc un premier lot de 48 000 unités achevé avant mars 1936.
Par la suite, les firmes suivantes furent retenues pour la production de ce nouveau casque : Gyori Vaggonvar, Ajax à Budapest et Manfred Weiss à Csepel.
La firme la mieux préparée fut sans nul doute la Mavag de Budapest, qui possédait l'équipement nécessaire et un stock de matière première brut obtenu à l'extérieur. De plus, elle se procura 800 unités de casques modèle 35 allemand, fournies en deux tailles, avec deux variantes de coiffe, afin d'effectuer des tests lors d'exercices militaires.
En août 1935, 59 628 casques furent commandés à la firme Ajax, et 58 000 autres auprès de Mavag.
Ultérieurement, les firmes Ajax et Gyori Vagon-és Gépgyar se mirent d'accord pour la production soit seulement attribuée à cette dernière, y compris la commande soumissionné à Ajax.
Au final, seul les sociétés Mavag et Gyori Vagon-és Gépgyar produisirent le nouveau casque hongrois, qualifié comme modèle 35/38 en rapport à l'année de sa création, et son année de distribution générale au sein de l'armée hongroise.

Casque Mle 33 reconditionné dans les années 30 pour le compte de la Waffen SS.
Casque Mle 33 reconditionné dans les années 30 pour le compte de la Waffen SS.

Le casque modèle 35/38 fut aussi décliné en deux autres versions pour le compte de la protection anti-aérienne et le corps des pompiers :
    - Version A, peinte de couleur bleu cendre fabriqué par les usines Mavag et Gyori Vagon-és Gépgyar.
    - Version B, équipé d'un cimier cruciforme en aluminium posé sur le sommet du casque, afin de le distinguer comme propre à l'usage du corps des pompiers.
Avec l'attaque allemande contre la Russie soviétique, la Hongrie entra en guerre aux cotés de l'Allemagne contre l'URSS en 1941.
La Hongrie fut aussi amené à exporter 75 000 de ces casques, avec un aménagement intérieur différent, pour le compte de la Finlande qui combattait aussi contre l'URSS.
Le casque modèle 35/38 fut donc utilisé pendant toute la durée de la seconde guerre mondiale et quelques années après avant l'adoption du casque modèle 50, basé sur le casque russe Ssh 40, modèle de base des armées du bloc de l'Est durant la guerre froide.

Casque Mle 35/38. Casque Mle 35/38. Casque Mle 35/38. Casque Mle 35/38.
Casque Mle 35/38. Casque Mle 35/38. Casque Mle 35/38.
Casque Mle 35/38. Casque Mle 35/38. Casque Mle 35/38. Casque Mle 35/38.

Constitution

La coque :

Casque modèle 35/38 vert pomme destiné à l'armée.

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Anneau de portage.
Anneau de portage.
Fixation anneau et bordure.
Fixation anneau et bordure.
Rivet d'aération.
Rivet d'aération.

Casque modèle 35/38 version A.

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Anneau de portage.
Anneau de portage.
Fixation anneau et bordure.
Fixation anneau et bordure.
Rivet d'aération.
Rivet d'aération.

Le casque hongrois modèle 35/38 est basé sur son homologue allemand de l'époque : le casque modèle 35. De forme très similaire, la coque du casque modèle 35/38 est formée par emboutissage progressif dune feuille d'acier chromé nickelé.
La bordure du casque est ensuite repliée à l'intérieur du casque à l'instar de son homologue allemand.
Un trou est pratiqué de chaque coté du casque sur la partie supérieure du dôme, renforcé ensuite d'un œillet métallique creux pour former deux trous d'aération, une fois de plus comme le casque allemand modèle 35.
Trois trous sont ensuite pratiqués pour la pose ultérieure du cerclage supportant la coiffe, contrairement au casque allemand de l'époque, les trous sont disposés différemment : les trous avant sont placés plus en arrière, situés en retrait des trous d'aération, les trous des casques allemands étant placés dans le sens contraire symétriquement.
Le casque hongrois modèle 35/38 a la particularité d'avoir un anneau de portage situé sur la nuquière du casque, pour faciliter son transport au ceinturon ou sur le paquetage. Cet anneau, constitué d'une bande métallique en "V" très plat, est placé sur la coque à l'aide de deux petits rivets mécaniques.
Enfin la coque est peinte de couleur vert pomme satinée pour le compte de l'armée, et de couleur bleu cendre pour les modèles 35/38 version A et version B.
A noter que les versions A et B sont strictement identiques au modèle vert pomme destiné à l'armée. La version B est cependant munie d'un cimier cruciforme en aluminium fixé en quatre points à la coque et destiné à différencier les deux modèles A et B de leur fonction respective.

Version B.
Version B.
Fabrication Mavag.
Fabrication Mavag.
Idem, casque vert pomme.
Idem, casque vert pomme.
Fabrication Gyori Vagon-és Gépgyar.
Fabrication Gyori Vagon-és Gépgyar.
Codes taille.
Codes taille.

Le casque hongrois modèle 35/38 est fabriqué en 6 tailles, de manière identique aux casques allemands contemporains de l'époque. La circonférence de la coque s'échelonnant de 60 à 70 centimètres, accueillant ensuite une coiffe adaptée allant de 52 à 62 centimètres.
Pour finir, la taille est estampée à froid non loin du marquage fabricant, composé de son sigle ou simplement de ses initiales sur le bord intérieur de la visière latérale ou arrière. Ce marquage est aussi accompagné du blason des armoiries de l'état de Hongrie attestant une fabrication destinée à l'armée.
Les fabricants du casque modèle 35-38 furent Mavag et Gyori Vagon-és Gépgyar, identifiés respectivement par les marquages MAVAG et GY.

La coiffe :

Rivet de fixation.
Rivet de fixation.
Cerclage.
Cerclage.
Patte de coiffe.
Patte de coiffe.
Revers patte de coiffe.
Revers patte de coiffe.
Détail couture.
Détail couture.
Compartiment rembourrage.
Compartiment rembourrage.
Coiffe.
Coiffe.

La coiffe en cuir est cousue à un cerclage métallique, lui même maintenu à l'intérieur de la coque à l'aide de trois rivets fendus, chacun d'eux complété d'un contre rivet. Ces rivets sont très semblables aux rivets allemands employés dans la fixation des coiffes. Ils sont constitués de deux bandes métalliques en laiton jointives sur une base rectangulaire, elle même noté dans une tête en acier de forme hémisphérique plate. Les extrémités libres sont arrondies et font s'insérées dans une rondelle comportant deux fentes, après avoir été placés dans chaque trou du cerclage. La fixation est enfin assurée en repliant les pattes par dessus le contre rivet.
Le cerclage, s'adaptant à la circonférence interne de la coque, est fabriqué à partir d'une bande métallique jointive par deux petits rivets mécaniques. La longueur supérieure du cerclage est percée à intervalle régulier pour la fixation de la coiffe en cuir par couture. Cette ligne de trou est par ailleurs légèrement pliée vers l'extérieur pour éviter le contact des coutures avec la paroi interne de la coque.

La coiffe est héritée du casque modèle 16 allemand, soit reprise des précédents modèles hongrois. Constituée de trois pattes en cuir, découpées dans une seule pièce de cuir brun, jointive à l'arrière par couture, chaque patte a sa base scindée en deux parties. Chacune de ses deux extrémités est percée d'un trou renforcé d'un œillet métallique creux, doublé d'une large rondelle de cuir placée au dos. Ces trous serviront à joindre les trois pattes de coiffe et permettre par la même occasion le réglage en profondeur.
Le dos de chaque patte possède un compartiment en toile, se fermant par un lacet double, destiné à contenir un coussinet de rembourrage.
Enfin, la coiffe est maintenue par couture au cerclage à l'aide d'un fort fil de couture au niveau des trois pattes de coiffe.

La jugulaire :

La jugulaire est maintenue à deux passants de jugulaire constitués d'une tige métallique pliée en forme de demi cercle. La base plane de cet anneau est prise dans une patte métallique pliée jouant le rôle de charnière. Cette patte est percée et est maintenue par le rivet fendu latéral maintenant par la même occasion la coiffe cousue à son cerclage.
La jugulaire, en deux parties, est fabriquée à partir de deux bandes de cuir épais. La partie la plus longue, mesurant environ 38 centimètres comportent 12 trous, permettant autant de possibilités de fixation à la boucle à ardillon fixée à la partie courte longue de 8 centimètres environ. Le dos de la boucle à ardillon comporte une pièce en cuir de forme trapézoïdale destinée à protéger la joue du porteur de l'âpreté de la boucle métallique.
A noter que la partie courte de la jugulaire peut comporter une petite boucle en cuir destinée à maintenir l'excédent de la jugulaire.
Les deux parties de la jugulaire sont cousues aux deux passants par une première couture sur la largeur, puis une seconde en forme de rectangle sur la longueur.

Passant de jugulaire.
Passant de jugulaire.
Partie courte avec boucle à ardillon.
Partie courte avec boucle à ardillon.
Détail partie longue.
Détail partie longue.
Jugulaire fixée.
Jugulaire fixée.

Quelques exemples

Exemple 1. Exemple 1. Exemple 1. Exemple 1.
Casque modèle 35/38 neuf de stock destiné à l'armée finlandaise, monté avec une coiffe de fabrication Nahka.

Exemple 2. Exemple 2. Exemple 2.
Casque modèle 35/38 destiné à l'armée finlandaise, les deux rivets à l'avant n'ont pas été ajoutés.