Retour à la rubrique Irak
Casque Modèle 90

Fiche

Preview

Historique

Avant les années 80, les forces armées irakiennes ont employé une multitude de casques en acier, qui furent en majorité des casques Ssh 40 ou Ssh 60 soviétiques (le régime soviétique de l'époque aidant militairement l'Irak par l'importation d'armement et divers matériels militaires), et des casques Wz 50 polonais, mais aussi de casques britanniques étant très présent dans la région au lendemain de la seconde guerre mondiale.
Avec le début de la guerre Iran-Irak en 1980, les relations entre l'Irak et l'URSS se gelèrent radicalement, l'Irak ayant pris position au coté du bloc Ouest en s'attaquant à l'Iran.
Embourbé dans une guerre sanglante de tranchées, l'économie irakienne commença à être sévèrement fragilisée. L'Irak dut donc se tourner vers d'autres fournisseurs que l'URSS, le Brésil devenant le principal fournisseur, suivi de la France.
Coupé de son approvisionnement en casques, l'Irak chercha au début des années 80 à remplacer les différents casques équipant son armée par un nouveau casque peu coûteux.
L'Irak trouva ce modèle, fabriqué en Corée du Sud, connu sous la désignation de M80 (aussi utilisé par l'Egypte, le Sénégal, la République Centre Africaine, et d'autres pays), qui fut au départ destiné à Israël, mais aucune suite ne fut donnée. Ce casque fut plus tard fabriqué en Chine, avec une visière plus prononcée.
Etant à l'origine, destiné à remplacer le casque M-1 en usage au sein de l'armée israélienne, le casque M80 est fortement inspiré de la dernière version du casque US M-1 : le modèle 73, hormis que le casque est monocoque et est fabriqué avec des matériaux considérés comme très moderne pour l'époque : en résine balistique "Corlon", sous licence allemande. Le casque M80 offre toutefois une protection balistique inférieure à l'acier, ou au Kevlar actuel.
Le casque M80 est un précurseur des casques modernes à l'échelle économique, fabriqué sur commande pour un pays étranger dans le cadre d'une économie internationale.
Le casque M80 est le casque caractéristique du conflit Iran-Irak qui fit rage de 1980 à 1988.
Conscient de sa dépendance aux importations en termes de matériel militaire, l'Irak développa donc ses industries de fournitures militaires, en raison aussi de l'épuisement de ses ressources militaires suite au conflit Iran-Irak qui fit rage durant huit années.
C'est dans ce cadre que fut mis au point en 1990 le casque modèle 90 calqué sur le casque modèle 80 largement en usage à cette époque au sein de l'armée irakienne.
Ce casque est caractérisé par la présence d'un jonc en caoutchouc destiné à protéger la bordure du casque sensible aux chocs. En effet, ce casque est fabriqué en plastique balistique de manière semblable au modèle 80 et directement teinté dans la masse, hormis sa fabrication de mauvaise qualité.
Le casque modèle 90 fut équipé de deux types de coiffe, d'abord avec une suspension de type "Riddel" puis avec une suspension de type "Cradel".
Malgré l'apparition du casque modèle 90, le casque M80 resta en usage au sein des forces armées irakiennes jusqu'au début des années 2000, lors de l'intervention américaine en Irak, "iraqi freedom", déclenchée le 19 mars 2003 et terminée le premier mai de la même année.
Aujourd'hui, dans le cadre de la reconstruction du pays après l'ère "Saddam Hussein", les forces armées irakiennes sont essentiellement équipées par les Etats-Unis, notamment avec des casques PASGT, mais aussi des casques modernes de fabrications étrangères.

Modèle 80.
Modèle 80.
Modèle 90. Modèle 90. Modèle 90.

Constitution

La coque :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Bordure.
Bordure.
Jonc en caoutchouc.
Jonc en caoutchouc.
Détail jonc.
Détail jonc.
Jonc monté.
Jonc monté.

La coque du casque modèle 90 reprend la forme du modèle 80 de conception sud-coréenne, lui-même basé sur le casque M-1 américain.
Le casque modèle 90 est fabriqué en plastique balistique mélangé à des fibres de coton pour la rigidité et teinté dans la masse de couleur beige sable. Ce mélange de plastique et de fibres est formé dans un moule à haute pression.
La coque est ensuite percée de six trous pour la fixation de la suspension, puis trois trous pour la nuquière et enfin un trou de chaque coté pour la fixation des passants de jugulaire.
La bordure brute de la coque est bordée d'un épais jonc en caoutchouc monobloc de couleur beige sable, qui a pour but de protéger le bord fragile du casque. Malheureusement, ce jonc est bien souvent absent, laissant la bordure du casque au risque des chocs détériorant rapidement la matière plastique du casque, s'effritant facilement.
Le casque modèle 90 de fabrication irakienne ne présente aucun marquage de fabrication ; et du fait de la teinte de la matière employée dans sa fabrication, ce casque ne présente aucune mise en peinture.

La coiffe :

Il existe deux types de coiffe pour le casque modèle 90, toute deux de conception américaine. Du fait de l'ordre d'apparition chronologique de ces coiffes sur les casques US, nous considérerons donc que la coiffe de type "Riddel" est antérieure à celle de type "Cradel".

Modèle avec suspension Riddel.

Tête de rivet.
Tête de rivet.
Plaque de maintien.
Plaque de maintien.
Suspension Riddel.
Suspension Riddel.
Lacet de réglage en profondeur.
Lacet de réglage en profondeur.
Détails fixation suspension et nuquière.
Détails fixation suspension et nuquière.
Bandeau de tour de tête.
Bandeau de tour de tête.
Boucle de réglage.
Boucle de réglage.
Clip de fixation.
Clip de fixation.
Coiffe.
Coiffe.

La première coiffe appliquée au casque modèle 90 est constituée d'une suspension de type "Riddel" de couleur verte. Cette suspension est composée d'un cerclage en toile forte de nylon jointif à l'arrière par couture. A ce cerclage sont cousues trois bandes de toile pliées en V composant la suspension, et jointe entre elles par un lacet permettant le réglage en profondeur de la coiffe.
Chaque point de fixation entre le cerclage et les bandes de toile de la suspension constitue un point de fixation de la coiffe dans la coque qui est effectué à l'aide d'une plaque de maintien métallique de forme triangulaire anodisée en noir, plaquée contre la coque par un rivet mécanique.
La particularité de ces rivets est de posséder une tête plate préalablement peinte de couleur beige sable, car comme spécifié dans la partie décrivant la coque, le casque modèle 90 n'a aucune mise en peinture.
Le maintien sur la tête est assuré par un bandeau de tour de tête composé d'un bandeau de cuir noir cousu sur une bande de toile de nylon, qui comporte à une de ses extrémités une boucle à double passant pour le réglage en circonférence.
Le bandeau de tête possède à intervalle régulier dans des fentes pratiquées dans le cuir une agrafe métallique anodisée en noir, glissée entre le cuir et la bande de toile. Ces agrafes sont destinées à fixer le bandeau sur le cerclage de la suspension "Riddel".
La coiffe est complétée d'un support de nuque constitué d'une bande de toile de coton cousue en triangle et fixée par trois plaques de maintien à chacun de ses angles. Ce support, contrairement au liner US équipé d'une neckband, est inamovible et non réglable.

Modèle avec suspension Cradel.

Tête de rivet.
Tête de rivet.
Plaque de maintien.
Plaque de maintien.
Suspension Cradel.
Suspension Cradel.
Boucles de réglage.
Boucles de réglage.
Détails boucle de réglage et nuquière.
Détails boucle de réglage et nuquière.
Bandeau de tour de tête.
Bandeau de tour de tête.
Boucle de réglage.
Boucle de réglage.
Clip de fixation.
Clip de fixation.

Le second type de coiffe équipant le casque modèle 90 est constitué d'une suspension de type "Cradel" de couleur beige sable. Cette suspension est semblable au niveau des matériaux la composant à la coiffe de type "Riddel". La suspension est formée par un cerclage en toile forte de nylon jointif à l'arrière. A ce cerclage sont cousues la suspension "Cradel" en toile de coton par le biais d'une longue couture parcourant la circonférence du cerclage en forme de Z successif, les éléments de toile de coton étant cousus à chaque croisement de la couture.
La suspension est composée de trois bande de toile se croisant entre-elles dans la doublure de la bande centrale et cousues à l'avant de la coiffe. A l'arrière de la coiffe sont cousues trois petites bandes de toile terminées par une boucle à double passant, permettant la fixation des bandes avant de la suspension et aussi le réglage en profondeur de la coiffe.
Le maintien sur la tête est assuré par un bandeau de tour de tête composé d'un bandeau de cuir beige cousu sur une bande de toile de nylon, qui comporte à une de ses extrémités une boucle à double passant pour le réglage en circonférence. La bande de cuir est cousue, en plus d'être cousue au dos, par une couture en deux lignes parallèles jointives à chaque extrémité de manière arrondie.
Le bandeau de tête possède à intervalle régulier dans des fentes pratiquées dans le cuir une agrafe métallique anodisée en noir, glissée entre le cuir et la bande de toile. Ces agrafes, dont la fabrication est très sommaire, sont destinées à fixer le bandeau sur le cerclage de la suspension "Cradel".

Bandeau fixé.
Bandeau fixé.
Coiffe.
Coiffe.

Tout comme le modèle de coiffe précédemment présenté, cette coiffe est complétée d'un support de nuque identique, hormis qu'il est constituée d'une bande de coton de couleur beige sable.

La jugulaire :

Passant.
Passant.
Clip de fermeture ouvert.
Clip de fermeture ouvert.
Clip de fermeture fermé.
Clip de fermeture fermé.
Passant.
Passant.
Clip de fermeture ouvert.
Clip de fermeture ouvert.
Clip de fermeture fermé.
Clip de fermeture fermé.

La jugulaire du casque modèle 90 est très sommaire et sa conception se base sur la jugulaire en cuir du liner américain. La jugulaire est maintenue à deux passants métalliques de forme triangulaire dont la base est évidée pour le passage de la jugulaire, qui sont rivetés de chaque coté du casque. La jugulaire constituée d'une fine bande de toile de coton longue de 57 centimètres pour 1,3 cm de large, dont une des extrémités est munie d'une fermeture métallique à clapet copiée sur celle de la jugulaire en cuir équipant les liners américains jusqu'au modèle 51.
Cette boucle à clapet est maintenue à la jugulaire par couture avec la jugulaire pliée sur elle-même. La jugulaire est ensuite passée dans une des attaches de jugulaire, puis est repassée dans la boucle à clapet et est enfin cousue sur la seconde attache de jugulaire.
La boucle à clapet permet ainsi de régler la longueur de jugulaire à passer sous le cou du porteur.
Enfin, la jugulaire est peut être de couleur verte ou beige sable, de couleur identique ou différente de la coiffe.

Quelques exemples

Exemple1Exemple1Exemple1
M90 de la garde républicaine ramené de Koweit city par un soldat français du 13 RDP. © Collection Guilhaume Nuydt.