Retour à la rubrique Allemagne
Casque Modell 1A1

Fiche

Preview
M60 - Modell 1A1 "Bodentruppenhelm" – Coiffe FJ60 type 1.

Preview
M60 - Modell 1A1 "Bodentruppenhelm" – Coiffe FJ60 type 2.

Preview
M60/62 - Modell 1A1 "Bodentruppenhelm" – Coiffe I.60.

Preview
M62 - Modell 1A1 "Bodentruppenhelm" – Coiffe I.60.

Preview
M60/62 - Modell 1A1 "modifiziert, Bodentruppenhelm" – Coiffe I.81.

Preview
M60/85 - Modell 1A1 "modifiziert, Bodentruppenhelm" – Coiffe I.81 (9 rivets).

Preview
M62/85 - Modell 1A1 "modifiziert, Bodentruppenhelm" – Coiffe I.81 (5 rivets).

Preview
M85 - Modell 1A1 "modifiziert, Bodentruppenhelm" – Coiffe I.81.

Historique

M 56. M 56. M 56.
Utilisation du casque "zweiteilige Stahlhelm" (M 56) au sein de la "Bundeswehr".

Le premier casque utilisé dans la nouvelle armée d'Allemagne de l'Ouest ("Bundeswehr") a été une reprise du casque OTAN M51 de la Belgique, lui même étant un clone du casque US M-1 (appelé "M56" par les collectionneurs, en rapport à son année d'adoption). Officiellement, c'était le "zweiteilige Stahlhelm" (casque d'acier 2 pièces), dont les premiers 190 000 exemplaires ont été fabriqués avant 1958 par les sociétés Linnemann Schnetzer à Ahlen, FW Quist à Esslingen et Schuberth-Werke à Braunschweig et Hans Römer à Neu Ulm.. En raison des réglementations restrictives imposées par les forces alliées, l'acier n'était pas d'aussi bonne qualité que requis par la Bundeswehr.
Ce casque allemand, constitué de deux pièces (casque lourd + sous-casque) était identique au US M-1, et il semble qu'il était destiné, à l'origine, à être vendu aux forces US d'occupation en Allemagne. Durant cette période de reconstruction du pays, des casques US M-1 fabriqués durant la seconde guerre mondiale ont aussi été utilisés.
La fabrication des liners, comme casques de parade, perdura après l'abandon du M56 en tant que casque de combat.
En août 1958, le ministre de la défense de l'époque, Franz Josef Strauss, accepta la requête de la "Bundeswehr", qui souhaitait percevoir de nouveaux casques de meilleure qualité. Ces casques, bien que reprenant la ligne du casque US M-1, seront conçus en une seule pièce ("einteilige Helm") avec une coiffe en cuir solidaire à la coque métallique. La désignation de ce nouveau casque sera : Modell 1A1 "Bodentruppenstahlhelm" (casque pour troupes au sol).
Un premier lot de 30 000 unités fabriquées en acier suédois a été commandé en 1958 auprès de "Eskilstuna Stalpressnings AB", en Suède. L'autorisation d'importation fut signée le 15 janvier 1959.
Ces casques seront par la suite produits en Allemagne, avec un acier allemand de qualité encore supérieure.
Cette première génération de casque était équipée d'une coiffe, fixée à la coque par quatre rivets périphériques. Cette coiffe fut développée par Hans Römer à Neu-Ulm et fut désignée par "Innenausstattung" FJ60 (aménagement intérieur FJ60).
Puis la Schuberth-Werke de Braunschweig développa une nouvelle coiffe permettant un réglage à différents tours de tête (s'échelonnant par trois), appelée "Innenausstattung 60", en abrégé "I. 60". Cette nouvelle coiffe est formée par un dôme en plastique supportant le cuir de la coiffe, cet ensemble est fixé par une vis au sommet de la coque. Ne pas confondre cette coiffe avec la "I. 53" qui a été utilisée dans les casques M40-53 de la police et des gardes-frontières (BGS).
Ce casque a de nouveau été modifié en 1981, par l'ajout d'une coquille protège nuque en plastique à l'arrière de la coiffe, afin que le casque tienne mieux sur la tête du porteur.
Cette modification du casque Modell 1A1 prend alors comme désignation : Modell 1A1 "modifiziert Bodentruppenstahlhelm".
En 1985, le casque M1A1 sera une dernière fois amélioré par l'apport d'une jugulaire mentonnière fixée en trois points.
Il y a trois fabricants recensés à ce jour : PSL Paul Schulze de Lübeck, Schuberth-Werke de Braunschweig et VDN/Busch Vereinigte Deutsche Nickelwerke AG à Schwerte.
A noter qu'en 1961, une version parachutiste fut mise en service au sein de la Bundeswehr. La coque du casque reste identique au Modell 1A1, mais l'intérieur et la jugulaire mentonnière, sont fortement inspirés du casque parachutiste M38 de la "Wehrmacht". Sa désignation est : Modell 1A1 "Luftlandetruppenstahlhelm".

M 56.
Casque "zweiteilige Stahlhelm" - M 56.
M1A1. M1A1. M1A1. M1A1. M1A1.
M1A1. M1A1. M1A1.

Constitution

La coque :

Il y a eu trois types de coque successifs, déclinées en trois tailles (66, 68 et 71) :

Type 1 : Il s'agit de coques de fabrication suédoise. La forme du casque M-1A1 est très proche de celle du casque US M-1, mais avec des rebords un peu plus larges sur les cotés. Il n'y a pas de jonc ajouté pour adoucir les bordures, le bord du casque est simplement retourné à l'intérieur et aplati, à l'instar des modèles 35 et 40 fabriqués durant le second conflit et des casques modèles 35/52 et 35/53 fabriqués au lendemain de la guerre.

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Vue arrière.
Vue arrière.
Coiffe en place.
Coiffe en place.

Type 1 modifié : Un certain nombre de coques "Type 1" ont été modifiées en "Type 2" par l'adjonction d'une vis sommitale. On les distingue aisément des types 2 par les rebords latéraux plus larges et la tête de vis non visible à l'extérieur (cas d'un casque M1A1 M60/62).

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vis de fixation.
Vis de fixation.
Intérieur.
Intérieur.
Coiffe en place.
Coiffe en place.

Type 2 : Les coques de "Type 2" furent produites en Allemagne. Les rebords latéraux sont moins larges que les coques de "Type 1" et "Type 1 modifié", ce qui lui donne une forme encore plus proche du casque US M-1. De la même manière que les deux types de coques "Type 1", la bordure est également retournée. Le sommet de la bombe est traversé par une vis à tête sans fente. Cette vis est bloquée à l'intérieur par un écrou qui retient également une rondelle bombée muni d'un téton carré destiné à empêcher la coiffe de tourner (cas d'un casque M1A1 M85).

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vis de fixation.
Vis de fixation.
Intérieur.
Intérieur.
Coiffe en place.
Coiffe en place.

Comparatif coque Type 1 et Type 2 :

Comparatif.
Comparatif.
Type 1.
Type 1.
Type 2.
Type 2.

La coiffe :

Il y a eu trois modèles de coiffe successifs, dénommés "Innenausstattung" (aménagement intérieur) :

1. "Innenausstattung-FJ 60", développé primitivement par Hans Römer à Neu-Ulm, se fixe dans la coque par quatre rivets périphériques (genre "attache parisienne").
Cette coiffe est composée d'une bande de cuir ("Schweissleder" = cuir de sudation) , dont la base est scindée en 10 pattes, chacune reliée en leur sommet par un lacet coulissant dans des œillets. La coiffe est fermée à l'arrière par une double couture en zigzag. La partie en contact avec le front est perforée de 195 petits trous répartis en 5 rangées de 39, facilitant l'aération.
Une autre variante de cette coiffe est fabriquée à partir d'une bande de cuir, dont la base est scindée en 9 dents, chacune percée par 5 perforations. Contrairement au premier modèle, cette coiffe a les extrémités libres, glissant l'une sous l'autre en fonction du réglage. Cette coiffe deviendra le modèle définitif sur l'intérieur I. 60 (Cf ci-dessous).
La coiffe en cuir est fixée sur un épais cerclage en plastique, doublé de mousse synthétique fine, ce cerclage présente quatre pattes perforées destinées à la fixation de l'ensemble dans la coque.
Le jeu entre le cerclage et la coque est rattrapé au niveau des rivets, par des rondelles de liège ou de plastique d'épaisseur variable en fonction des différentes tailles de coiffe.
Un fourreau de toile est cousu au bas de l'intérieur du cuir. Le réglage du tour de tête se fait grâce à un ruban coulissant dans ce fourreau. Son extrémité droite est rivetée au le cerclage, l'extrémité gauche est munie d'un bouton pression mâle. Il se clipse sur l'un des trois boutons femelles positionnés sur le cerclage, correspondant aux trois tailles possibles : 53 à 55 ou 55 à 57. Ce nombre est porté à cinq pour les coiffes 57-61.

Coiffe FJ. 60, premier type.
Coiffe FJ. 60, premier type.
Coiffe FJ. 60, premier type.
Coiffe FJ. 60, premier type.
Tampon de réception.
Tampon de réception.

A noter que l'on peut trouver un tampon de réception du ministère fédéral de la défense (BMV : "Bundesministerium der Verteidigung"), quel que soit le type de coiffe.

Patte de fixation et attache parisienne.
Patte de fixation et attache parisienne.
Cerclage en plastique.
Cerclage en plastique.
Bande de réglage.
Bande de réglage.
Couture arrière et marquage taille.
Couture arrière et marquage taille.
Coiffe FJ. 60, second type.
Coiffe FJ. 60, second type.
Rondelles de liège.
Rondelles de liège.
Rembourrage en mousse et bande de réglage.
Rembourrage en mousse et bande de réglage.

2. "Innenausstattung 60", en abrégé I. 60, développée par la société Schuberth-Werke de Braunschweig en 1960.
Cet intérieur est fabriqué en trois tailles, chacun étant réglable pour trois tours de tête sauf le plus grand qui en englobe cinq :
    - 53/55 destiné aux coques de 66 cm.
    - 55/57 destiné aux coques de 68 cm.
    - 57/61 destiné aux coques de 71 cm.
    - La taille 61/64 est prévue mais non réalisée.
Cette coiffe se compose d'une coupole en plastique souple de couleur verte, épousant parfaitement le fond de la coque métallique. Une plaque perforée est sertie à son sommet dans laquelle un écrou circulaire extra plat pivote librement. Cet écrou est gravé de deux rainures qui permettent de le manœuvrer avec un tournevis. Il est destiné à être fixé à la vis présente au fond de la bombe.
La coupole est également percée d'un trou carré destiné au téton de même forme, présent au fond du casque, interdisant ainsi le pivotement de l'ensemble à l'intérieur du casque.
Un trou d'aération est percé symétriquement. Un tampon amortisseur en mousse néoprène, évidé pour permettre l'accès à l'écrou sommital, est maintenu au sommet par deux petites sangles en plastique.
Sur le pourtour de la coupole sont fixées 5 barrettes de plastique de 5 centimètres chacune, par un rivet également en plastique. Elles maintiennent un bandeau circulaire d'acier de 2 cm de large. Chacune y est fixée par un rivet sauf celle avant qui supporte 2 rivets.
Sur l'extrémité gauche du cerclage, sont fixés intérieurement, un téton et un bouton. Sur l'autre extrémité, sont percés 2 trous destinés au téton et 3 boutonnières. Ce dispositif de fermeture permet de donner au bandeau un des trois tours de tête prévus.
Enfin la coiffe en cuir est fixée sur le bandeau par un fil de nylon. La coiffe est constituée d'une bande de cuir, dont la base est scindée en 9 pattes, chacune perforées de 5 trous d'aération de 5 millimètres. Les deux extrémités de la bande de cuir constituant la coiffe coulissent l'une sous l'autre pour suivre le réglage du cerclage en fonction du tour de tête choisi.
Une fine bande de mousse est maintenue entre le cuir et le bandeau. Enfin la partie en contact avec le front est perforée de 116 petits trous facilitant l'aération, répartis en 4 rangées de 29.
Le sommet de chaque patte de coiffe est percé d'un trou, renforcé par une rondelle de cuir collée à l'intérieur, dans lequel coulisse le lacet de serrage.
Les deux chiffres de la taille sont imprimés à l'encre sur le cuir, à l'arrière de la coiffe. La taille est parfois moulée dans le plastique de la coupole, soit la taille de la coque correspondante, soit la taille de la coiffe.

Intérieur I. 60.
Intérieur I. 60.
Coupole de maintien et ses cinq branches.
Coupole de maintien et ses cinq branches.
Réglage de la coiffe (3 positions).
Réglage de la coiffe (3 positions).
Positions de réglage.
Positions de réglage.
Coupole arrondie.
Coupole arrondie.
Ecrou de fixation et tampon amortisseur.
Ecrou de fixation et tampon amortisseur.
Etiquette comportant les instructions de réglage et d'utilisation.
Etiquette comportant les instructions de réglage de l'intérieur I. 60.

Traduction :

Pour régler le tour de tête, tenir le casque retourné, l'avant vers soi. Soulever le bord du cuir de sudation. Pousser le bout du cerclage vers l'intérieur et engager de nouveau les deux arrêtoirs dans les trous correspondant au tour de tête désiré en commençant par la gauche.

3. "Innenausstattung 81", en abrégé I. 81 (I. 60 modifié).
En 1981, la coiffe I. 60 est améliorée et devient le I. 81. La coupole est reste identique, mais les deux languettes arrières sont allongées de 5 à 9 centimètres. Elles possèdent chacune un petit loquet de plastique à 7 cm de la coupole (à noter que le sommet de celle-ci est légèrement aplati), servant à maintenir une plaque elliptique en plastique souple (dimension 19 x 6,5 cm) qui se fixe par deux fentes.
Le cerclage d'acier est maintenant composé en trois parties. Les deux parties arrières sont fixées par 2 rivets sur la partie avant suivant un angle leur permettant de rejoindre le bas des languettes rallongées. Ce dispositif permet d'avoir une coiffe inclinée vers l'arrière, la plaque de plastique jouant le rôle de nuquière. Le casque est ainsi mieux maintenu sur la tête.
Le système de réglage en circonférence de la coiffe est modifié. L'extrémité gauche du cerclage est munie d'une fente dans laquelle coulissent deux quillons fixés sur l'extrémité droite. Le diamètre du cerclage peut être ainsi modifié à volonté. Une petite plaque munie d'une vis et d'une molette permet de bloquer l'ensemble, un logement étant prévu dans la nuquière pour la molette. La coiffe en cuir reste identique mais est désormais maintenue par des rivets, le reste étant inchangé.

Intérieur I. 81.
Intérieur I. 81.
Nuquière.
Nuquière.
Coupole de maintien et ses cinq branches.
Coupole de maintien et ses cinq branches.
Molette de réglage.
Molette de réglage.
Fente de réglage.
Fente de réglage.
Coupole applatie.
Coupole applatie.
Ecrou de fixation et tampon amortisseur.
Ecrou de fixation et tampon amortisseur.
Etiquette comportant les instructions de réglage et d'utilisation.
Etiquette comportant les instructions de réglage de l'intérieur I. 81.

Traduction :

Réglage du casque d'acier à son tour de tête.
Tenir le casque retourné, la visière vers soi. Soulever le bord du cuir de sudation pour avoir accès à la molette de réglage. Ensuite pousser le cerclage vers l'intérieur et si nécessaire régler l'arrêtoir à la taille souhaitée. Enclencher bien complètement les deux tétons.

La jugulaire :

La jugulaire est copiée sur le casque US M-1, elle est fabriquée en toile forte, de type "web", de couleur vert kaki. La principale caractéristique de la jugulaire allemande est son système de fermeture. La sangle droite, d'une longueur d'environ 36 centimètres, se termine par un passant métallique copié sur le modèle US, permettant de maintenir l'excédent de jugulaire. La longueur de la jugulaire est réglable grâce à une boucle coulissante sur laquelle est serti un quillon cylindrique creux.
La sangle gauche, d'une longueur de 9 centimètres, est repliée plusieurs fois sur elle-même et cousue, de façon à former une tirette et à enfermer une boucle en fil d'acier. Cette boucle affecte la forme d'un triangle surmonté d'un cercle, ce cercle se clipsant sur le quillon de l'autre sangle afin d'assurer la fermeture.
Il existe deux modèles de boucle, une dont le cercle est fermé et l'autre dont le cercle est fendu de façon à libérer le téton sous l'effet d'une forte traction : il s'agit d'un dispositif anti-étranglement. On peut rencontrer des casques munis simultanément des deux boucles ou d'une seule.
Les deux parties de la jugulaire possèdent à leur extrémité un dé rectangulaire en fil d'acier, maintenu par couture. Celui-ci s'engage dans un fourreau de jugulaire riveté de chaque coté du casque. Le fourreau de jugulaire est constitué par une lame de métal repliée sur elle-même. Le repli, formant une gorge, agit comme un ressort se refermant sur l'anneau de la jugulaire, qui reste ainsi facilement démontable. Ce système est tout à fait comparable au modèle britannique.
Sur certains casques M60 précoces, le pliage en tirette de la jugulaire, affecte un dessin différent, de même que le repli de tôle est simplement serti, rendant la jugulaire inamovible.

Passant de jugulaire fixe.
Passant de jugulaire fixe.
Passant de jugulaire amovible.
Passant de jugulaire amovible.
Jugulaire.
Jugulaire.
Jugulaire fermée.
Jugulaire fermée.
Jugulaire sur M60.
Jugulaire sur M60.
Jugulaire sur M62.
Jugulaire sur M62.

En 1985, une jugulaire, fixée en trois points, a été mise au point. Il s'agit d'une simple modification de la jugulaire deux points. Le pliage en tirette de la sangle gauche est modifié une troisième fois, d'une façon plus simple. L'extrémité des sangles ne sont plus cousues sur un dé, mais sur une boucle coulissante dans laquelle elles repassent après avoir été enfilées dans le dé.
Une sangle arrière est cousue sur la sangle droite, elle se relie par l'intermédiaire d'une boucle métallique coulissante, à un dé pris dans une patte de toile "web" cousue sur la sangle droite.
Les casques, équipés de cette jugulaire en trois points, possèdent une troisième attache, fixée au niveau de la nuque, qui est identique aux attaches latérales.
A noter que cette jugulaire ne possède pas de mentonnière et qu'une seconde boucle fait son apparition, non fendue, permettant ainsi un maitien plus solide.

Passant latéral.
Passant latéral.
Triangles de fixation.
Triangles de fixation.
Partie gauche.
Partie gauche.
Passant arrière.
Passant arrière.
Partie droite.
Partie droite.
Quillon de fermeture.
Quillon de fermeture.
Jugulaire sur M85.
Jugulaire sur M85.

Les marquages :

Marquage taille coiffe.
Marquage taille coiffe.
Marquage version, taille et date sur coque Type 2.
Marquage version, taille et date sur coque Type 2.

Dans les coques de "Type 1", on peut trouver une date suivie d'un numéro d'ordre à la peinture blanche.
De même que dans les coques de "Type 2", on peut trouver la taille de coiffe, pouvant y être adaptée, à la peinture blanche.

Sur les coiffes, la taille est inscrite à l'encre noire, sur le cuir à l'arrière. Sur certaines coupoles de maintien de coiffe sont moulées, soit la taille de la coiffe, soit la taille de la coque dans laquelle elle va. A l'intérieur de certains cuirs, on trouve un tampon rectangulaire divisé en 3 cases. La case supérieure donne la référence dans la nomenclature des pièces détachées (Cf Notice plus bas), la case de gauche indique la taille de la coque de destination, la case de droite indique le fabricant (SW ou SH pour Schuberth Werke, VDN/B pour VDN Busch), le mois, (en chiffres ou en lettres) et l'année de fabrication.

Les intérieurs FJ. 60, I. 60 et I. 81 sont livrés avec une étiquette autocollante mode d'emploi (Cf partie "Coiffe").

Marquage taille sur coque Type 2.
Marquage taille sur coque Type 2.
Coiffe pour coque de taille 71, fabriquée par Schuberth en octobre 1982.
Fabrication Schuberth d'octobre 1982 pour coque 71.
Coiffe pour coque de taille 68, fabriquée par Schuberth en juin 1992.
Fabrication Schuberth de juin 1992.
Aigle fédéral.
Aigle fédéral.
Aigle fédéral.
Aigle fédéral.
VDN/Busch.
VDN/Busch.
Paul Schulze/Lübeck.
Paul Schulze/Lübeck.

Sur rebord intérieur arrière du casque, on peut trouver un poinçon de réception estampé à froid. Ce poinçon représente l'aigle fédéral et sera apposé jusqu'au milieu des années 70. Ce poinçon n'est pas systèmatique, car peut disparaître lors de la mise en peinture.
A partir de 1975 sera estampé le sigle du fabricant et la date de fabrication. Exemples : VDN84, pour VDN/Busch, fabrication de 1984 ou PSL85 pour Paul Schulze/Lübeck, fabrication de 1985.

Evolution des modèles :

Les désignations de la forme Mxx ne sont pas officielles et sont simplement destinées à classer les versions du casque.

- M60 - M-1A1 "Bodentruppenhelm" : Coque 1er type à rebords larges, possédant une coiffe FJ60 (type 1 ou 2), avec jugulaire 2 points. 6 rivets extérieurs, 2 pour la jugulaire, 4 pour la coiffe qui est fixée sur la périphérie.
- M60/62 - M-1A1 "Bodentruppenhelm" : Coque 1er type modifiée, coiffe I. 60. Seulement 2 rivets pour la jugulaire. Vis sommitale noyée non visible. Il s'agit de M62 montés à partir de coques 1er type encore inemployées et modifiées.
- M62 - M-1A1 "Bodentruppenhelm" : Coque 2ème type à rebords latéraux minces, possédant une coiffe I. 60, avec une jugulaire 2 points. 2 rivets externes pour la jugulaire, tête de vis sommitale apparente.
- M81 - M-1A1 "modifiziert, Bodentruppenhelm" : Coque 2ème type à rebords latéraux minces, possédant une coiffe I. 81 à nuquière, avec une jugulaire 2 points. 2 rivets externes pour la jugulaire, nuquière en plastique rajoutée. Tête de vis sommitale apparente.
- M85 - M-1A1 "modifiziert, Bodentruppenhelm" : Coque 2ème type à rebords latéraux minces, possédant une coiffe I. 81 à nuquière, avec la nouvelle jugulaire 3 points. 3 rivets externes pour la jugulaire, tête de vis sommitale apparente.

Les anciens casques modernisés :

- M60/85 - M-1A1 "modifiziert, Bodentruppenhelm" : Coque 1er type modifiée. Coiffe I. 81 à nuquière. Les 6 trous des rivets primitifs sont obturés et 3 rivets sont rajoutés pour la jugulaire 3 points. Tête de vis sommitale à tête apparente. Il s'agit de M60 rénovés au standard M85 (9 rivets visibles).
- M60-62/85 - M-1A1 "modifiziert, Bodentruppenhelm" : Coque 1er type. Coiffe I 81 à nuquière. Les 2 trous de rivets de l'ancienne jugulaire sont obturés et 3 nouveaux rivets sont mis pour la nouvelle jugulaire 3 points. Tête de vis sommitale noyée, non visible. Il s'agit de M60/62 amenés au standard du M85 (5 rivets visibles).
- M62/85 ou M81/85 - M-1A1 "modifiziert, Bodentruppenhelm" : Coque 2ème type. Coiffe I. 81 à nuquière. Les 2 trous de rivets de l'ancienne jugulaire sont obturés et 3 nouveaux rivets sont mis pour la nouvelle jugulaire 3 points. Tête de vis sommitale apparente. Il s'agit de M62 ou 81 amenés au standard du M85 (5 rivets visibles).

NB : Les coiffes I. 60 et I. 81 étant facilement interchangeables, on peut trouver des M60/62 ou M62 munis d'une coiffe I. 81 suite à rénovation. Ce ne sont pas pour autant des M81, les dates de fabrication des coques étant antérieures à 1981.

Récapitulatif des différentes versions.
Récapitulatif des différentes versions.

Manuel :

Notice M85.
Notice du M85 datée 1985, émise par VDN-Busch.

Traduction :

Mode d'emploi.
-----------------------------------------------------------
Casque d'acier pour troupes terrestres.
Modèle 1A1 modifié.
No de planification 8470-30622
TL No8470-0062

Fabricant/livreur : VDN/BUSCH
Vereinigte Deutsche Nickelwerke AG
BP 1840,5840 SCHWERTE 1.
-----------------------------------------------------------


Le casque fait partie de l'équipement personnel, il doit en outre contribuer à éviter les blessures à la tête, ou tout au moins les minimiser. L'effet protecteur optimal sera seulement atteint lorsque le casque sera correctement réglé. Ce sera le cas lorsque le bandeau sera ajusté individuellement au tour de tête, le cuir de sudation réglé à la hauteur de tête appropriée et que le système de jugulaire sera réglé à la bonne longueur.

1 Taille du casque
Il y a 4 tailles principales de casque à disposition. Assurez-vous que la taille correcte vous soit remise.
Pour tour de tête 53 à 55 cm casque numéro de version 8470-12-190-9878
Pour tour de tête 55 à 57 cm casque numéro de version 8470-12-190-9879
Pour tour de tête 57 à 61 cm casque numéro de version 8470-12-190-9880
Pour tour de tête 61 à 64 cm casque numéro de version - sans -

2 Réglage du tour de tête individuel
Desserrer la molette qui se trouve sous le couvre nuque, (fig-1-A) et en déplaçant les bandeaux d'acier, régler individuellement le tour de tête. Ensuite resserrer la molette.

3 Réglage de la hauteur de tête individuelle
Desserrer le cordon (fig-1-B) et le nouer plus serré ou plus lâche suivant le besoin. Pour éviter la compression, s'assurer que le nœud vient se positionner librement entre deux languettes du cuir de sudation.

4 Réglage du système de jugulaire Les 3 coulisseaux (fig-1-C) servent au réglage grossier de la sangle nuquière et des deux jugulaires. Le réglage ajusté se fait en réglant la tirette de fermeture. (Fig-1-D)
Selon l'utilisation militaire et l'environnement, le système de jugulaire se ferme en engageant la tirette de fermeture dans la boucle ouverte (fig-1-E) (ouverture automatique ) ou dans la boucle fermée.(fig-1-F)

5 Entretien
Le cuir de sudation et les sangles de jugulaire sont fabriqués en matériaux naturels. Pour les salissures, nettoyer à l'eau tiède savonneuse. Dans la mesure du possible ne pas cogner le casque sur un sol en pierre ou en béton... etc.

Annexe A
Liste des pièces de rechange.
8470-12-131-7886 Coque de casque en acier modèle 1A1 modifié pour taille 53 à 55 cm.
...etc.

A noter que la taille 61/64 est prévue mais est marquée "néant".

Le camouflage additionnel :

Couvre-casque Zelt-Tarnmuster, coté Automne-Hiver.
Couvre-casque Zelt-Tarnmuster, coté Automne-Hiver.
Couvre-casque Zelt-Tarnmuster, coté Printemps-Eté.
Couvre-casque Zelt-Tarnmuster, coté Printemps-Eté.
Fixation par élastique.
Fixation par élastique.

La Bundeswehr ayant adoptée le schéma de camouflage "Zelt-Tarnmuster", (schéma de camouflage pour tente) dénommé parfois "Amöbentarn" (camouflage amibes), réversible Automne/Hiver (couleurs à dominante marron) et Printemps/Eté (couleurs à dominante verte), pour ses uniformes dès 1956, il est normal que le casque M-1A1 et ses dérivés en furent équipés jusque dans les années 80, date à laquelle le camouflage "Flektarn" (camouflage taches) fut adopté. A noter que ce couvre-casque fut très peu utilisé, au point de s'en demander si il ne s'agit pas d'un couvre-casque expérimental : le filet étant essentiellement utilisé jusqu'à l'adoption du couvre-casque "Flektarn".
Ce couvre-casque est fabriqué à partir de quatre morceaux de toile, camouflée aux deux schémas de camouflage "Zelt-Tarnmuster", cousus en croix.
La base de ce couvre-casque est parcourue par un élastique permettant le maintien de celui-ci sur le casque.

Avec la création de la tenue hivernale "Schneetarn" (camouflage neige) en 1964, spécialement conçue pour les troupes alpines, mais aussi utilisée par les autres corps de la Bundeswehr, un couvre-casque arborant ce camouflage fut ainsi créé pour accompagner cette tenue.
Ce couvre-casque, dont le schéma de camouflage est composé de tâches vertes foncé rappelant des épines de pin, sur fond blanc, est fabriqué à partir de quatre morceaux de toile imperméable cousus en croix. La surface de ce couvre-casque est parcourue de quatre aérateurs situés aux quatre points cardinaux du casque. Chaque aérateur est composé de sept petits trous disposés telle une poivrière.
La base de ce couvre-casque est parcourue d'un élastique pour son maintien, de manière identique au couvre-casque "Zelt-Tarnmuster".
Ce couvre-casque sera utilisé jusque dans les années 80, période pendant laquelle le couvre-casque "Flektarn" réversible blanc fut adopté.

Couvre-casque Scheentarn.
Couvre-casque Scheentarn.
Marquage fabricant.
Marquage fabricant.
Couvre-casque coté Flektarn.
Couvre-casque coté Flektarn.
Couvre-casque coté Hiver.
Couvre-casque coté Hiver.
Marquage taille et fixation par lacet.
Marquage taille et fixation par lacet.

Avec l'adoption des uniformes arborant le camouflage "Flektarn" dans les années 80 (officiellement créé en 1976), un couvre-casque arborant ce schéma de camouflage fut créé. Ce couvre-casque réversible, arbore le camouflage "Flektarn" d'un coté et un schéma blanc légèrement pigmenté pour l'autre face.
Le couvre-casque "Flektarn" est fabriqué à partir de quatre morceaux de toile, imprimée des deux cotés, cousus en croix.
Le coté "Flektarn" est parcouru de trois bandes de toile (une à l'horizontale en bas, et deux autres à la verticale en croix) cousues à intervalle régulier pour l'ajout de camouflage additionnel.
La base de ce couvre-casque est parcourue d'un lacet se rejoignant à l'arrière pour son maintien sur le casque. Il est fabriqué en trois tailles, correspondant aux trois tailles de coques disponibles, la taille étant notée en indiquant les trois tailles de coiffe disponibles par coque.

A noter qu'aucun couvre-casque "Wüstentarn" (camouflage désert) et bleu ONU n'ont jamais existé pour le casque Modell 1A1.

Filet grosse maille.
Filet grosse maille.
Vue de dessus.
Vue de dessus.

Le premier filet a être utilisé pour les casques Modell 1A1 fut le filet conçu pour le casque modèle 35/53 destiné à la police et garde-frontière. Ce filet, fabriqué en grosse corde de coton, est fixé à la coque par six crochets et la tension est assurée par une corde de serrage, sur laquelle est répartie les six crochets, parcourant la circonférence du filet pour ensuite rejoindre les deux extrémités de celui-ci et finir sa course au sommet de celui-ci.

Le second type de filet, spécialement conçu pour le casque Modell 1A1, est du conception très proche du modèle précédent (les mailles sont désormais confectionnées en matière synthétique), en effet son maintien est toujours assuré par six ou sept crochets (beaucoup plus plats et plus large, donc plus adapatés pour le casque M-1A1) et la tension est toujours assurée par une cordelette parcourant la circonférence du filet pour finir sa course au sommet de celui-ci.
A la différence du filet pour casque M35/53, ce lacet de serrage possède un anneau fendu pour le maintien de celui-ci (contrairement au filet pour casque M35/53, où le lacet devait être noué).
Ce filet fut adopté de manière généralisée en 1961.

Filet de stock.
Filet de stock.
Filet pour casque M-1A1.
Filet pour casque M-1A1.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Crochets de fixation.
Crochets de fixation.

A noter qu'avec la chute du mur de Berlin et la réconciliation des deux Allemagnes au début des années 90, beaucoup de filets utilisés par l'Allemagne de l'Est furent utilisés au sein de la nouvelle armée allemande sur des casques M-1A1.
Ces filets sont fabriqués en matière synthétique et sont fixés à la coque à l'aide de 10 petits crochets, répartis équitablement sur la circonférence du filet.

Filet neuf de stock.
Filet de stock.
Filet Est-Allemand.
Filet Est-Allemand.

Quelques exemples

Exemple 1. Exemple 1.
Casque M62 - M1A1 "Bodentruppenhelm" peint en gris, utilisation possible par la marine allemande.

Exemple 2. Exemple 2. Exemple 2.
Casque M85 - M1A1 "modifiziert, Bodentruppenhelm" de la marine allemande, frégate BREMEN.

Vous trouverez de nombreux sous-casques, de différentes provenances, transformés en casque 1A1 d'exercice. Ces sous-casques reçoivent une jugulaire de casque lourd, fixée souvent très artisanalement, et, afin de masquer le subterfuge, ils sont recouvert d'un couvre casque. Equipés de la sorte ils sont visuellement indétectables et il semble bien que les soldats de la Bundeswehr en ait fait un usage intensif. Voici quelques exemples, les possibilités sont infinies.

Exemple 3. Exemple 3. Exemple 3.
Sous-casque modèle 1956 "S.W.B 59". Le rivet de la petite jugulaire d'origine a été remplacé par un rivet plus gros qui retient la fixation de jugulaire complète du casque lourd.

Exemple 4. Exemple 4. Exemple 4.
Sous-casque modèle 1956, vraisemblablement de parade. La jugulaire est fixée par son anneau à l'aide de grosses visses. Il s'agit du dispositif le plus couramment rencontré.

Exemple 5. Exemple 5. Exemple 5.
Sous-casque Belge M51, repeint. La jugulaire est fixée via son anneau sur le téton de la petite jugulaire.

Exemple 6. Exemple 6. Exemple 6.
Sous-casque US M73. Il a été retaillé et repeint. La jugulaire est fixée par son anneau à la nuquière du sous-casque.

Exemple 7. Exemple 7. Exemple 7.
Sous-casque de fabrication artisanale en fibre. La coiffe est aussi artisanale.

Exemple 8. Exemple 8. Exemple 8.
Exemple de sous-casque Mle 56 équipé d'une jugulaire 3 points, d'un couvre casque et d'un filet, tel qu'il fut utilisé sur les terrains d'exercice.