Retour à la rubrique Pologne
Casque Wz 2000

Fiche

Preview

Historique

Avec la chute du bloc soviétique en 1991, la Pologne put enfin avoir un regard extérieur au rideau de fer, et ainsi constaté les avancées technologiques en place dans les pays d'Europe de l'Ouest. Forcé de constater le retard matériel des armées de l'ex-bloc soviétique en matière d'équipement militaire, où aucune armée des pays de l'Est n'était encore équipée d'un casque en matière composite.
A cette époque, le casque PASGT américain marquait une grande avancé en terme de protection crânienne, et dont la conception fut copié par de nombreuses armées à travers le monde.
Sur cette base, des études furent donc menées en Pologne dans le but de remplacer le casque Wz 75 largement obsolète comparé aux standards des casques composites.
Une tentative de modernisation du casque Wz 75 fut élaborée en fabriquant la coque de ce modèle en matière composite, essai qui fut rapidement abandonné. Comme de nombreuses armées, le casque PASGT servit donc de base durant ces études, où la Pologne s'ouvrait timidement vers les pays de l'ancien bloc de l'Ouest.
Toujours désireuse de garder son identité, ces études aboutirent à un casque dont la forme est un croisement entre le PASGT américain et le casque modèle 90 suédois dont la silhouette est très trapue. Adopté en 1993, ce nouveau casque fut désigné comme Wz 93.
Le casque Wz 93 fut d'abord fabriqué par la société Bella, rapidement rejointe par la société Resal.
Le casque Wz 93 fut utilisé au sein de la nouvelle armée polonaise jusqu'au début des années 2000, période durant laquelle les équipements furent mises à jour pour répondre aux standards OTAN, organisation rejointe en 1999.
Dans le cadre de la réorganisation des forces armées polonaises dans le cadre de leur rentrée au sein des forces de l'OTAN, bon nombre d'équipements furent modernisés afin de répondre aux standards mises en place entre les différentes armées constituant cette force.
Le casque Wz 93 est jugé trop encombrant par rapport aux casques utilisés au sein des différentes forces armées de l'OTAN, qui utilisent pour la plupart des casques dont la silhouette est basée sur le casque PASGT américain (beaucoup d'armées en Europe utilisent à la fin des années 90 le casque B826 développé par la société allemande Schuberth). De plus, le casque Wz 93 était fabriqué en deux tailles seulement, ce qui donnait des bombes suffisamment grande pour prendre en compte toutes les tailles, et donc une forme excédentaire pour la plupart des tailles.
L'armée polonaise décida donc de développer un nouveau casque dont la forme serait basée sur celle du PASGT américain. C'est ainsi qu'apparut en 2000 un nouveau casque dont la forme reprend celle appliquée à travers le monde, doté d'une coiffe et d'une jugulaire nouvelle génération reprises sur celles du casque B826 allemand.
Ce casque, désormais fabriqué en trois tailles, présente une meilleure protection balistique, résistant à des projectiles ayant une vitesse supérieure à 610 m/s.
Ce nouveau casque, désigné comme Wz 2000, fut fabriqué par les sociétés MASKPOL et RESAL, dont RESAL fut le principal fabricant. Le casque Wz 2000 fut fabriqué à 10 000 exemplaires, ce qui semble bien peu du fait que l'armée polonaise est une des plus importantes de l'union européennes avec 136 200 soldats dont 78 000 professionnels en 2006.
Bien que ce casque ne fut pas fabriqué à grande échelle, il fut mis en dotation parallèlement au casque Wz 93 jusqu'à l'adoption du casque Wz 2005, dernière évolution du casque en kevlar polonais. Les casques en matière composite polonais sont encore en usage de nos jours pour les opérations extérieures, l'armée polonaise utilisant encore de nos jours les casques en acier pour l'entrainement de ses troupes.

Casque Wz 93.
Casque Wz 93.
Casque Wz 2000. Casque Wz 2000.
Casque Wz 2000. Casque Wz 2000. Casque Wz 2000. Casque Wz 2000.

Constitution

La coque :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Jointure jonc en caoutchouc.
Jointure jonc en caoutchouc.
Marquage du fabricant et date de production.
Marquage du fabricant et date de production.
Marquage modèle et taille.
Marquage modèle et taille.

Le casque Wz 2000 abandonne la forme atypique du premier casque composite polonais. La forme de ce nouveau casque est maintenant plus axée sur le casque PASGT américain, comme la plupart des casques composites adoptés par la plupart des armées du monde.
Ainsi, le décrochement de la visière a été agrandie à l'instar du casque PASGT, hormis que son inclinaison est plus importante que ce dernier.
La coque est fabriquée en fibre de kevlar disposé par couches successives de toile de kevlar tissée. Cet ensemble est ensuite noyé dans une résine balistique puis formé dans un moule à haute pression.
Une fois la bordure du casque ébavuré à la suite du moulage de la coque, le casque est percé de trois trous répartis aux trois tiers du casque pour la fixation ultérieure de l'aménagement interne du casque.
Le casque est ensuite peint de couleur vert olive. L'extérieur du casque est remis en peinture après la pose de la coiffe et de la jugulaire pour obtenir un effet texturé à l'extérieur par l'ajout de gouttelettes épaisse de peinture et aussi masquer les vis de fixation de l'intérieur du casque.
La bordure du casque est protégée par l'ajout d'un jonc en caoutchouc noir collé jointif à l'arrière.
Enfin, le casque fabriqué en trois tailles (1, 2 ou 3) comporte les marquages du fabricant, la désignation du modèle, la date de fabrication (mois/année) et la taille du casque apposés à l'aide de tampons à l'encre blanche.

Ebauche pour essai balistique. Ebauche pour essai balistique. Ebauche pour essai balistique. Ebauche pour essai balistique.
Ebauches de fabrication pour essais balistiques.

L'exemplaire présenté ci-dessus neuf de stock a subit des essais lors de la livraison d'un lot de casque. Afin de tester la solidité du casque, celui-ci a subit une chute (mot ZRZUT noté au marqueur sur la zone concernée) et une forte pression (noté GIĘCIE).
D'autres exemplaires, noté PARTIA PROBNA, sont uniquement réservés à des essais balistiques. On note cependant que des essais balistiques ont été effectués sur des coques brutes.

La coiffe :

Tête de vis.
Tête de vis.
Point de fixation.
Point de fixation.
Armature de coiffe - partie arrière.
Armature de coiffe - partie arrière.
Armature de coiffe - partie avant.
Armature de coiffe - partie avant.
Armature de coiffe.
Armature de coiffe.
Indication de la taille.
Indication de la taille.
Suspension de coiffe.
Suspension de coiffe.
Point de maintien.
Point de maintien.
Suspension en place.
Suspension en place.
Bandeau de tête.
Bandeau de tête.
Bande velcro de réglage.
Bande velcro de réglage.
Languette de fixation.
Languette de fixation.
Détail fixation.
Détail fixation.
Indication de la taille.
Indication de la taille.
Coiffe.
Coiffe.
Etiquette du fabricant.
Etiquette du fabricant.

L'aménagement intérieur du casque est assemblé dans la coque à l'aide de trois vis à tête cruciforme et trois écrous ronds à tête fendu.
La coiffe est constituée d'un ensemble complexe monté sur un cerclage en plastique noir muni de décrochements latéraux. Les deux décrochements en forme d'arc de cercle sont doublés en leur centre d'un morceau de mousse néoprène rectangulaire collé, légèrement plié pour épouser la ligne arrondie du cerclage à cet endroit. A noter que la taille de la coiffe est inscrite en relief lors du moulage de cette pièce.
Le fond de la bombe est tapissé d'un morceau de mousse néoprène fendu à ses angles afin d'épouser le fond du casque. Le fond du casque comporte un épais tampon amortisseur collé. De forme circulaire, il comporte un trou en son centre et est muni de deux extensions à l'avant et à l'arrière.
L'avant et l'arrière de la coiffe comporte une bande de toile forte en nylon de couleur noire, fixée en trois points. Chaque point de fixation est doublé d'un épais tampon triangulaire, fabriqué en mousse épaisse de couleur noire. A noter que le point central de fixation de la bande avant est muni de deux tampons amortisseurs.
Les tampons triangulaires comportant les points de fixation de la coiffe (deux latéraux, un arrière) ont leur pointe coupée et sont munis d'un trou pour le passage de l'écrou de fixation.
Les bandes de toile avant et arrière sont munis au dos entre chaque point de fixation d'une bande auto-agrippante (coté velour) destinée au maintien du bandeau de tour de tête muni de quatre pattes équipés d'un morceau à crochets de la bande velcro.
Le maintien sur la tête est assuré par un bandeau fabriqué à partir d'une bande de cuir fin de couleur noire, cousue à une bande de toile forte en nylon. La taille de ce bandeau est réglable à l'aide d'une zone munie d'une bande auto-aggripante. Quatre pattes en toile de nylon sont cousues à intervalle régulier sur le bandeau. Ces pattes sont munis d'un morceau à crochets de bande velcro afin d'être mis en place sur les quatre zones accrochantes des bandes de toile avant et arrière de la coiffe. A noter que les pattelettes du bandeau de tête sont munis d'une bande de toile de nylon de couleur verte cousue à l'extrémité. Cette bande de toile est destinée à l'extraction du bandeau de tour tête lorsque celui-ci est maintenu par velcro. A noter que la taille du bandeau est indiquée sur une petite étiquette cousue.
Le maintien du casque sur le crâne est complété par un filet fabriqué en coton de couleur vert. Ce filet est muni de quatre bandes de toile forte en nylon cousues dans une double épaisseur de cuir cousue à chaque largeur du filet. La tension du filet est assurée par une bande de toile cousue au centre des extrémités en cuir.
Ce filet, constituant une suspension de coiffe à l'instar du casque allemand B826, est fixé à quatre boucles à double passant maintenues à une petite bande de toile riveté au cerclage.
Enfin, la bande de toile rivetée à l'arrière de la coiffe comporte une étiquette du fabricant cousue, mentionnant :

Casque militaire composite
Mle 2000
-------------------------------------
Taille 2 (55 - 58)
-------------------------------------
RESAL Sp z.o.o.
00-961 Warsovie
ul. Fort Wola 22

La jugulaire :

Points de fixation latéral.
Points de fixation latéral.
Boucle de passage arrière.
Boucle de passage arrière.

La jugulaire du casque Wz 2000 est de topologie en trois points à l'instar de son prédécesseur le casque Wz 93.
Elle est maintenue à deux passants latéraux visés simultanément à la coiffe. Ces passants sont constitués d'une boucle en matière plastique noire munie de deux fentes. La base de cette boucle est prise dans une bande de toile de nylon cousue sur elle-même. Ce support de toile muni d'un trou est visé sur les côtés du casque au deux points latéraux de fixation de l'aménagement intérieur.
Un troisième passant, fixé de manière identique au niveau du point de fixation arrière du casque, est simplement constitué d'une boucle rectangulaire aux angles très arrondies fabriquées en plastique.
La jugulaire est fabriquée à partir de bande de toile de nylon de couleur noire, large de 1,9 centimètres.
La partie gauche de la jugulaire, comporte la boucle de fermeture, munie de deux bandes de toile. Une première, munie d'un anneau en toile élastique destiné à maintenir l'excédent de jugulaire, est placé dans le passant de jugulaire gauche du casque. Une seconde bande est cousue à une boucle en plastique, elle-même maintenue à une petite bande de toile prise dans la boucle. Cette bande de toile, munie d'un anneau de toile élastique rejoindra la partie droite de la jugulaire passant préalablement dans le passant arrière du casque.
La boucle de fermeture, munie d'un bouton poussoir (sur lequel est noté nacisnąć signifiant poussez), est munie d'un levier actionnable sur deux positions. Une noté W (couleur verte) permet de fermer la boucle de manière à être ouvrable en tirant dessus et une autre noté S (couleur rouge) ferme la boucle de manière permanente.

La fermeture est assurée par une pièce métallique en forme de T terminée d'un ergot et munie d'une fente dans laquelle est cousue la partie droite de la jugulaire. Cette partie est constituée de deux bandes de toile entrecroisées pour former une mentonnière doublée de cuir. La partie la plus longue est terminée d'une boucle en plastique à deux fentes destinée à rejoindre la partie gauche. L'autre bande, munie d'un anneau en toile élastique, est maintenue au passant latéral droit du casque.

Jugulaire.
Jugulaire.
Système de fermeture - ouvert.
Système de fermeture - ouvert.
Système de fermeture - fermé.
Système de fermeture - fermé.
Loquet position verte et rouge.
Loquet position verte et rouge.
Etiquette d'instruction du levier de fermeture.
Etiquette d'instruction du levier de fermeture.

La jugulaire comporte une étiquette cousue sur la bande de toile arrière, contenant les instructions de réglage :
POSITION DU LEVIER DE VEROUILLAGE DE LA BOUCLE
Levier en position "S" (couleur rouge) - fermeture permanente
Levier en position "W" (couleur verte) - fermeture détachable
Il est possible d'ouvrir la boucle en tirant fort si le levier est en position "W".
Remarque : Définir au besoin la position du levier de la boucle de fermeture.

Le camouflage additionnel :

Couvre-casque "Pantera".

Couvre-casque Pantera.
Couvre-casque "Pantera".
Vue à plat.
Vue à plat.
Couvre-casque maintenu par un lacet.
Couvre-casque maintenu par un lacet.

Le camouflage du casque est assuré par une panoplie de couvre-casque. Le premier couvre-casque a avoir été utilisé avec le casque Wz 2000 est un modèle dérivé de celui utilisé sur son prédécesseur le casque Wz 93.
Ce couvre-casque est fabriqué de manière homologue que le couvre-casque pour Wz 93 à partir de trois morceaux de toile synthétique imprimée du camouflage Pantera, cousus ensemble longitudinalement.
Un ourlet est pratiqué sur toute la base du couvre-casque pour le passage du lacet de maintien, jointif à l'arrière.
Quatre bandes de toile, renforcées de plusieurs lignes de coutures sont cousues sur chaque côté du casque. Les bandes latérales étant plus grandes que les bandes placées à l'avant et à l'arrière du couvre-casque.
Ces bandes, cousues à intervalle régulier, permettent l'ajout de camouflage supplémentaire, comme des branchages.
A noter que ce couvre-casque ne présente aucune étiquette du fabricant, hormis une petite étiquette spécifiant la taille et une autre étiquette sur laquelle est spécifiée la date de fabrication accompagnée d'un cachet de contrôle.

Marquage de contrôle.
Marquage de contrôle.
Indication taille.
Indication taille.

Couvre-casque "Pantera" désert.

Couvre-casque Pantera désert.
Couvre-casque "Pantera" désert.
Vue à plat.
Vue à plat.
Différence de teinte.
Différence de teinte.
Etiquette taille 1.
Etiquette taille 1.
Etiquette taille 2.
Etiquette taille 2.
Etiquette taille 3.
Etiquette taille 3.
Marquage de contrôle.
Marquage de contrôle.
Etiquette du fabricant.
Etiquette du fabricant.
Le couvre-casque Pantera a aussi été décliné dans une variante destiné aux régions désertiques, particulièrement pour les troupes polonaises en faction en Irak, dont l'engagement a pris officiellement fin en octobre 2008 et en Afghanistan.
De conception identique au modèle Pantera, le couvre-casque Pantera désertique présente une étiquette du fabricant, spécifiant sa raison sociale, le modèle du casque de destination, et enfin la taille. Une seconde étiquette comporte un tampon de contrôle, l'année de production et un rappel de la taille.

Couvre-casque ONU.

Couvre-casque ONU.
Couvre-casque ONU.
Vue à plat.
Vue à plat.
Indication taille.
Indication taille.

Enfin, un troisième couvre-casque a été fabriqué à destination des troupes polonaises sous mandat de l'ONU. Fabriqué en toile synthétique de couleur bleu ONU, ce couvre-casque est de conception parfaitement identique aux couvre-casques arborant le camouflage Pantera. On peut cependant se demander pourquoi avoir repris les bandes de toile permettant l'ajout de camouflage supplémentaire alors que le but principal de ce couvre-casque est de se faire remarquer.

Quelques exemples

Exemple 1. Exemple 1. Exemple 1.
Exemplaire ayant subi des tests balistiques.