Retour à la rubrique Portugal
Casque Modèle 940/63

Fiche

Preview

Historique

Le casque adopté en 1940 par l'armée portugaise était déjà considéré comme obsolète, utilisant un système de coiffe et de jugulaire dépassé pour l’époque.
Malgré tout, le casque modèle 940 fut adopté et il faut attendre le début des années 60 avant qu'une décision de remplacement ou de modernisation soit prise.
Par un souci de conservation, la décision de moderniser le casque modèle 940 fut prise.
En 1963 fut décidé que le futur casque de l'armée portugaise devait garder la même forme et sa modernisation devait s'axer plus sur sa coiffe et sa jugulaire, car les militaires critiquaient le fait que ce casque ne répondait pas aux besoins d'une guerre moderne.
La bombe du casque fut néanmoins fabriquée dans un acier plus solide que le modèle précédent.
Le casque américain US M-1 ayant plus que fait ses preuves durant le second conflit mondial, il fut décidé d'adopter une coiffe calquée sur la suspension "Riddel" du casque M-1.
La jugulaire fut elle aussi calquée sur celle du casque US M-1, adoptant alors le principe anti-strangulation de cette jugulaire.
Le casque modèle 940 modifié fut alors désigné par modèle 940/63, en rapport avec son année d'adoption.
N'étant pas adapté aux troupes aéroportées, le casque modèle 940/63 fut donc décliné dans une version plus adaptée à l'arme parachutiste, possédant entre autre une jugulaire trois points avec mentonnière.
Le casque modèle 940/63 eu une période d'utilisation très courte, du fait de l'adoption du casque modèle 964, qui est une copie du casque TTA modèle 51 français, plus adapté à l'infanterie.

Modèle 40.
Modèle 940.
Modèle 40/63. Modèle 40/63. Modèle 40/63. Modèle 40/63.
Modèle 40/63. Modèle 40/63.
Modèle 40/63. Modèle 40/63. Modèle 40/63.

Constitution

La coque :

Vue avant.
Vue avant
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.

La coque du casque portugais modèle 940/63 est strictement identique à celle de son prédécesseur, le casque modèle 940. Elle est fabriquée en taille unique, d'une seule pièce par emboutissage d'une feuille d'acier. La caractéristique de ce casque est de posséder un trou d'aération de chaque coté, emboutis vers l'extérieur directement dans la coque.
La coque ne présente pas de jonc, les bords étant légèrement évasés vers l'extérieur.
Six petites pattes métalliques, semblables à celles employées dans le casque modèle 940, sont fixées par soudure électrique aux trois tiers de la circonférence médiane du casque pour la fixation ultérieure de la suspension de type "Riddel" constituant la coiffe. Ce procédé de fixation de la coiffe ne laisse donc aucun signe de fixation à l'extérieur, ce qui lui permet d'être confondu avec son prédécesseur, le casque modèle 940.
Le casque est enfin peint de couleur vert olive de manière satinée.

Il n'est pas impossible que des casques modèle 940 aient été reconditionnés en casque modèle 940/63.

Vue de dessus.
Vue de dessus.
Trou d'aération embouti.
Trou d'aération embouti.

La coiffe :

Suspension Riddel.
Suspension Riddel.
Plaque de maintien.
Plaque de maintien.
Bandeau de tour de tête.
Bandeau de tour de tête.
Agrafe de fixation.
Agrafe de fixation.
Agrafe.
Agrafe.
Boucle de réglage.
Boucle de réglage.
Coiffe.
Coiffe.

La coiffe est constituée d'une suspension de type "Riddel", comparable à celle que l'on rencontre dans le "liner" américain de la seconde guerre mondiale.
Cette suspension est fabriquée à partir de toile de coton de couleur verte, constituée d'un cerclage en toile, sur lequel sont fixées les deux extrémités de trois bandes de toile, pliée en forme de "V", rejointe par un lacet, dont la tension permettra le réglage en profondeur de la coiffe. La fixation de ces différents éléments de toile se fait à l'aide d'un rivet éclaté, comportant aussi une plaque de maintien trapézoïdale (dont la base et le sommet sont arrondis), ayant deux fentes pour la fixation aux agrafes de la coque (aucun des éléments de la suspension est fixé par couture).
La fixation de cette suspension s'effectue dont aux six agrafes soudées à l'intérieur du casque, les points de fixation ne sont pas répartis de manière symétrique, comme sur le "liner" américain, mais sont répartis par deux, au trois tiers intérieurs du casque.

Le maintien sur la tête est assuré par un bandeau de tour de tête semblable à la "sweatband" américaine, celui-ci est constitué d'une bande de vinyle (simili-cuir) cousue sur une bande de toile de coton verte, comportant à son extrémité gauche une boucle de réglage à double fente.
Le maintien de ce bandeau à la suspension est assuré par six agrafes métalliques, non peintes, ré parties de manière équitable sur le bandeau.

La jugulaire :

La jugulaire est de type "Quick Release", semblable à celle que l'on rencontre sur le casque US M-1. Fabriquée en toile forte de coton de couleur verte, elle comporte sur sa partie la plus courte, d'une longueur utile de 12 centimètres, un crochet double et une boucle sur la partie la plus longue, longue de 30 centimètres.
La fermeture s'effectue en clipsant le crochet dans la boucle. Le réglage de la jugulaire se fait en adaptant la longueur de la partie la plus longue de la jugulaire, qui comporte à son extrémité un embout métallique à deux pattes pliables, permettant de fixer l'excédent de jugulaire en la pliant sur elle-même.
Enfin, la jugulaire est cousue aux passants de jugulaire, identique à ceux du casque modèle 940. Les passants de jugulaire sont constitués d'une boucle rectangulaire, pivotant sur une patte d'acier repliée à la base de cette boucle, jouant ainsi le rôle de charnière. Chaque passant de jugulaire est soudé directement à la coque en trois points de soudure électrique (non visible de l'extérieur).

Passant de jugulaire.
Passant de jugulaire.
Passant de jugulaire.
Passant de jugulaire.
Jugulaire type US M-1.
Jugulaire type US M-1.