Retour à la rubrique Roumanie
Casque Modèle 73

Fiche

Preview

Historique

Casque modèle 38. Casque modèle 38. Casque modèle 38. Casque modèle 38.
Armée roumaine équipée de casques modèle 38 (modèle 34 hollandais) durant la seconde guerre mondiale et avant l'apparition du modèle 73.

Depuis la première guerre mondiale, la Roumanie était équipée de casque Adrian modèle 15 de fabrication française et ornés d'un insigne ovale orné du monogramme du roi Ferdinand 1er surmonté d'une couronne, adopté lorsque la Roumanie décida de se ranger aux cotés des alliés.
Ainsi combattant dans les Balkans aux cotés des forces russes et d'une mission française, la Roumanie décida de commander 200 000 casques Adrian modèle 15 à la France, mais n'en reçut finalement que 90 000 exemplaires.
D'abord adopté de couleur bleu horizon durant la première guerre mondiale (bien que l'on puisse rencontrer occasionnellement des exemplaires de couleur brune en raison de la récupération de l'équipement des soldats russes mutinés en 1917 durant la révolution bolchévique), les casques Adrian modèle 15 équipant l'armée roumaine furent repeint de couleur kaki selon le décret N°2802 à partir du 5 juin 1923 afin de s'harmoniser avec les nouveaux uniformes.
Le décès du roi Ferdinand 1er en 1927, qui sera succédé par le roi Carol II à partir du 9 juin 1930, voit l'apparition d'un nouvel insigne frontal pour casque, qui fut dans un premier temps un C à l'envers estampé dans un cercle métallique, très rapidement remplacé par deux C entrelacés surmonté d'une couronne à l'instar de l'emblème du roi Ferdinand 1er.
Connaissant de vives tensions avec l'URSS en raison de mésentente territoriale au lendemain de la première guerre mondiale, la Roumanie organise la modernisation de son armée et c'est dans ces conditions que la Roumanie s'intéresse en 1935 au nouveau casque modèle 34 adopté par les Pays-Bas.
C'est ainsi que la Roumanie adressa en 1938 un cahier des charges très précis à la société Verblifa en charge de la fabrication des casques hollandais de l'époque. Ce nouveau modèle adopté par la Roumanie, orné de l'emblème du roi Carol II, est strictement identique au casque hollandais modèle 34, et se distingue de son homologue hollandais par un prix de revient inférieur en raison de la peinture vert olive utilisé dans la fabrication des casques destinés à la Roumanie, qui est moins épaisse que la peinture vert bouteille employé dans la production des casques hollandais.
Ce sont 628 000 casques modèle 34 qui furent livrés à la Roumanie entre le 5 septembre 1938 et 1942, et sera qualifié comme modèle 38 en rapport avec son année d'adoption dans l'armée Roumaine.
Rangée au cotés l'Allemagne depuis juin 1940, la Roumanie se vit fournir par l'Allemagne une certaine quantité de casques modèle 34, capturés lors de l'invasion des Pays-Bas, et équipés de coiffe modèle 31 de fabrication allemande.
Le casque modèle 38 importé des Pays-Bas ou fournit par l'Allemagne servit au sein de l'armée roumaine durant toute la durée de la seconde guerre mondiale, aux cotés des allemands puis aux cotés des alliés à partir de 1944.
La monarchie roumaine abolie en 1947, avec l'instauration de la république populaire roumaine et l'intégration de la Roumanie aux forces du pacte de Varsovie, le casque modèle 38 fut abandonné au profit du casque Ssh 40 russe qui équipa l'armée roumaine des années 50 aux années 60. Ces casques Ssh 40, de fabrication russe, comporte cependant des caractéristiques distinctives des casques utilisés par l'armée soviétique (coiffe de couleur marron, absence de tampon russe avec tampon roumain).
Avec l'arrivée de Nicolae Ceausescu au pouvoir en 1967, celui-ci engage la Roumanie vers une politique réservée vis à vis du pacte de Varsovie, instaurant en Roumanie une république socialiste.
Souhaitant donc se distinguer des autres forces du pacte de Varsovie, la Roumanie lança au début des années 70 un projet de nouveau casque qui devra se distinguer des autres casques utilisés par les différentes armées composant les forces du pacte de Varsovie. Le casque Ssh 40 fut progressivement abandonné au profit des casques modèle 38 reconditionnés jusqu'à l'aboutissement du projet de casque lancé en 1970 et terminé en 1973, dont la silhouette se rapproche du casque modèle 38 d'origine hollandaise.
Ce casque désigné comme modèle 73 peut arborer un insigne aux couleurs de la république roumaine socialiste durant le régime dictatorial instauré par la famille Ceausescu jusqu'en 1989.
Le casque roumain modèle 73 fut utilisé par l'armée roumaine jusqu'aux années 2000, période durant laquelle il fut remplacé par le casque PASGT américain. Une grande partie des casques modèle 73 fut alors fournie à la nouvelle armée afghane au début des années 2000.

Casque Ssh 40.
Casque Ssh 40.
Casque modèle 73. Casque modèle 73. Casque modèle 73. Casque modèle 73.
Casque modèle 73. Casque modèle 73. Casque modèle 73. Casque modèle 73.

Constitution

La coque :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Modèle avec insigne.
Modèle avec insigne.
Insigne.
Insigne.
Fixation.
Fixation.
Fente de transport.
Fente de transport.
Marquage.
Marquage.
Date et numéro de lot.
Date et numéro de lot.
Autre numéro.
Autre numéro.

La coque du casque roumain modèle 73 est reprise sur la base du casque hollandais M34, qui équipa l'armée roumaine durant la seconde guerre mondiale et qui fut réutilisé après guerre en Roumanie parallèlement au casque Ssh 40 russe.
Cependant, la forme du casque M73 abandonne la large échancrure typique du casque hollandais modèle 34, ainsi que la forme prolongée de la nuquière et se rapproche plus du casque modèle 38 des Pays-Bas.
La bombe du casque modèle 73, fabriquée en taille unique, est formée d'un bloc par emboutissage progressif d'une feuille d'acier et contrairement au casque modèle 34 hollandais, la bordure est laissée brute, évasée vers l'extérieur.
Tout comme les casques hollandais, une fente est pratiquée sur la nuquière du casque afin de permettre le transport du casque sur le paquetage du soldat.
La coque est ensuite percée de quatre trous pour la fixation ultérieure de la coiffe et des passants de jugulaire.

Puis l'intérieur de la coque est peinte de couleur vert brillant et l'extérieur peint de manière satinée après fixation de la coiffe et des passants de jugulaire. Il est intéressant de noter que ces casques peuvent avoir été repeint à plusieurs reprises durant leur carrière et que l'on note des exemplaires de plusieurs couleurs, notamment bleu pour les forces de l'ordre.
A noter que la coque comporte une série de marquage estampée à froid sur la nuquière du casque, coté extérieur à proximité de la fente de transport. Ces marquages, pouvant être séparés ou réunis, comporte l'année de fabrication en deux chiffres, accompagnés de ce qui semble être un numéro. L'autre partie du marquage est un nombre long, qui pourrait être un numéro de série, ou encore un numéro de lot pour la feuille d'acier utilisée dans la fabrication du casque.
Enfin, le casque peut être muni d'un insigne métallique émaillé fixé à l'aide de deux tiges métalliques passant dans deux trous pratiqués à l'avant du casque. Cet insigne, abandonné à la chute du dictateur Ceausescu en 1989, comporte les inscriptions "Republica Romania Socialista" (République roumaine socialiste).


Comparatif.
Comparatif entre les casques hollandais M34 et roumain M73.

La coiffe :

Tête de rivet.
Tête de rivet.
Rivet et rondelle de fixation.
Rivet et rondelle de fixation.
Fond de coiffe.
Fond de coiffe.
Bandeau de cuir.
Bandeau de cuir.
Jointure bandeau et marquage.
Jointure bandeau et marquage.
Coiffe en cuir.
Coiffe en cuir.
Cerclage en feutre.
Cerclage en feutre.
Bandeau de feutre.
Bandeau de feutre.

Tout comme la coque, la conception de la coiffe est calquée sur celle équipant le casque hollandais modèle 34 lors de leur livraison à la Roumanie (sachant que ces coiffes furent remplacées après leur détérioration par une coiffe de type modèle 31 allemande).
La coiffe est ainsi constituée de quatre pattes en cuir noir, de forme triangulaire, dont le sommet arrondie est évasé sur les cotés. La pointe de chacune des pattes de la coiffe est terminée par deux trous renforcés d'un rivet métallique creux pour le passage du lacet de cuir de réglage en profondeur.
Ces quatre pattes de cuir sont cousues à un bonnet confectionné en drap de laine de couleur kaki.

Sans cerclage en feutre.
Sans cerclage en feutre.
Couture patte en cuir.
Couture patte en cuir.

Ce bonnet est constitué de quatre morceaux triangulaires de drap de laine épais, cousus en croix. Un cerclage en cuir blanc est cousu en même temps que les pattes de coiffe, intercalé entre les pattes de cuir et le bonnet de fond de coiffe. Ce cerclage, confectionné à partir de deux bande de cuir large, jointive par superposition sur les cotés, a pour but de rigidifier la coiffe afin qu'elle épouse au mieux les parois interne de la coque. L'ensemble des parties de la coiffe est cousu par deux lignes de coutures parallèles entre elles.
A noter qu'il n'existe aucune distinction de taille de coiffe sur les casques roumains modèle 73. On dénombre deux types de coiffe pour le casque modèle 73, un premier type de coiffe muni d'un épais bandeau en feutre parcourant la circonférence de la coiffe, donnant une coiffe de taille 57-58 et un second type de coiffe sans bandeau de feutre, directement jointive aux parois de la coque, ayant une circonférence d'environ 59-60 centimètres.
Ainsi, seule cette différenciation permet de déterminer les deux tailles connues à ce jour pour le casque modèle 73. Cette distinction de coiffe amena cependant différentes sources à désigner ces deux variantes comme modèle 73 et modèle 73/80 (comme modification apportée à partir de 1980) sans aucun fondement.
Enfin, la coiffe est maintenue à la coque par quatre rivets mécaniques renforcés d'une rondelle coté intérieur, fixant directement le bonnet en drap de laine à l'intérieur du casque. Ces rivets servent par ailleurs au maintien des pattes de fixation des anneaux de jugulaire, que nous décrirons plus loin. Aussi, pour les coiffes de petite taille, munies d'une bande de feutre épais d'un centimètre environ, la fixation est effectuée à l'aide de rivets plus long, les points de fixation traversant cet épais bandeau.
Par ailleurs, une des rondelles, terminant les rivets de fixation, maintien par la même occasion un lacet en cuir destiné à joindre les pattes de coiffe entre elles. Ce lacet, bien souvent absent, est remplacé sur de nombreux exemplaires par un simple lacet en coton.

Nuquière et bande de cuir de réglage.
Nuquière et bande de cuir de réglage.
Intérieur nuquière.
Intérieur nuquière.
Boucle en laiton.
Boucle en laiton.
Boucle chromée.
Boucle chromée.
Coiffe.
Coiffe.

Tout comme la coiffe originelle des casques modèle 34 hollandais, la coiffe est complétée d'une nuquière, constituée d'un morceau de cuir en forme de demi-cercle, et cousue directement avec les autres éléments de la coiffe.
Une ceinture en deux parties, constituée de deux bandes de cuir passant dans les incisions verticales pratiquées dans la nuquière, parcoure la longueur totale de la nuquière. La tension de la nuquière se règle à l'aide d'une boucle à ardillon qui peut être fabriquée en laiton, ou en acier chromé.
La nuquière a pour but de mieux assurer le maintien du casque sur la tête et empêche le basculement du casque vers l'avant en cas de mouvement brusque.

Les marquages :

Cachet d'acceptation et marquage date.
Cachet d'acceptation et marquage date.
Autre cachet de contrôle.
Autre cachet de contrôle.
Cachet fournisseur cuir.
Cachet fournisseur cuir.

En complément des marquages estampés à froid sur la bordure externe arrière du casque, la coiffe peut comporter de multiples marquages (sous réserve qu'ils ne soient pas effacés avec le temps) apposés sur un des bandeaux de cuir blanc constituant le cerclage de la coiffe par tampon à l'encre (très souvent de couleur rouge rosé).
Ces marquages peuvent rassembler divers cachets de contrôle et de réception, ou encore le marquage de la société fournissant le cuir, et enfin la date de fabrication accompagnée d'un numéro dont nous ignorons à l'heure actuelle la signification, mais ne correspond pas à une taille d'après les exemplaires étudiés.

La jugulaire :

Jugulaire en cuir marron - face.
Jugulaire en cuir marron - face.
Jugulaire en cuir marron - revers.
Jugulaire en cuir marron - revers.
Rivets de fixation.
Rivets de fixation.
Extrémité de jugulaire.
Extrémité de jugulaire.
Jugulaire en cuir noir - face.
Jugulaire en cuir noir - face.
Jugulaire en cuir noir - revers.
Jugulaire en cuir noir - revers.
Passant de jugulaire.
Passant de jugulaire.
Détail fixation.
Détail fixation.
Détail fixation demi-jugulaire.
Détail fixation demi-jugulaire.
Détail fermeture.
Détail fermeture.
Double boucles de fermeture.
Double boucles de fermeture.
Détails fabrication partie longue et boucles de maintien d'excédent de jugulaire.
Détails fabrication partie longue et boucles de maintien d'excédent de jugulaire.

La jugulaire du casque roumain modèle 73, constituées de deux parties en topologie "Y", est fixée aux quatre anneaux en demi-cercle, dont la base plane est prise dans une bande métallique plate repliée sur elle-même et dont la base est percée pour être fixée en même temps que la coiffe aux quatre rivets de fixation.
La jugulaire est fabriquée à partir de bande de cuir épais de 2 millimètres pour 1,7 mm de large, dont la couleur est généralement marron, bien que l'on rencontre des exemplaires de jugulaire en cuir noir.
Chaque partie de la jugulaire est constituée de deux bandes de cuir longues de 15 centimètres environ, et reliées ensemble par un anneau métallique en demi-cercle. La base de chacune de ces bandes de cuir comporte 4 fentes terminées par un trou permettant de fixer la jugulaire en plusieurs positions, pour le réglage de celle-ci, à l'aide d'un rivet à double tête.
La partie courte de la jugulaire comporte deux anneaux en demi-cercle, destinées à la fermeture, emprisonnées dans une bande de cuir repliée sur elle-même à trois reprises, fermée à l'aide d'un rivet, longue d'environ 4 cm une fois pliée.
La partie longue de la jugulaire, longue d'environ 30 cm, comporte un anneau de cuir ,destiné à maintenir l'excédent de la jugulaire une fois fermée, emprisonné entre les deux rivets servant à sa fixation à l'anneau constituant la partie en "Y" de la jugulaire.
Un second anneau de cuir peut être présent au niveau de la bande de arrière sur cette même partie de la jugulaire.
La fermeture est effectuée en passant la partie longue de la jugulaire dans les deux boucles de fixation et en repassant celle-ci dans la boucle inférieure, la fermeture étant assurée par tension de la jugulaire.