Retour à la rubrique Singapour
Casque Modèle C-1

Fiche

Preview
Modèle C-1 premier type avec camouflage d'usine.

Preview
Modèle C-1 second type, vert uni avec filet de camouflage.

Historique

Durant la guerre froide, afin de se faire un allié dans le Sud-Est Asiatique en proie à l'avancée communiste (entre autre la Chine, la Corée du Nord et le Vietnam), les Etats-Unis se rapprochèrent donc de Singapour.
Ce rapprochement inclut donc une entre aide militaire, avec une importation massive de matériels militaires.
L'armée Singapourienne, alors fortement équipée de matériels américains, utilisa donc inévitablement, à partir de la fin des années 60, le casque US M-1 de conception américaine.
Singapour utilisa donc le casque US M-1 jusqu'à la fin des années 80, période durant laquelle l'intendance Singapourienne jugea que ce casque avait montré ses limites.
Ainsi, recherchant un nouveau afin d’équiper ses forces armées, Singapour se tourna sans hésitation vers les Etats-Unis pour l'acquisition d'un nouveau casque moderne. Les Etats-Unis, utilisant le nouveau casque PASGT en matière composite (kevlar) depuis 1984, proposèrent donc leur brevet à Singapour pour la fabrication de leur propre casque en kevlar.
C'est donc en 1988 qu'apparut le casque C-1 calqué sur le PASGT américain. Mais ce casque possède des caractéristiques qui lui sont propres, comme notamment une jugulaire fixée en trois points et une coiffe conservée sur le modèle du liner du casque US M-1 (système "Cradel") adopté dans les années 60.
La fabrication de ce casque sera confiée à l'entreprise Sud-Coréenne Silver Star Co.ltd.
Les premières fabrications du casque C-1 arborèrent le camouflage d’usine de type "Woodland" comme les premiers modèles de PASGT américain. La couleur de ce casque devenant unie à partir de 1993.
Le casque C-1 est encore utilisé de nos jours dans les forces armées Singapouriennes (SAF), les derniers modèles possédant une jugulaire se fermant à l'aide d'un clip en plastique.

A noter qu'une nouvelle version du casque M-1 a fait son apparition parallèlement à l'adoption et l'utilisation du casque C-1 au sein de l'armée singapourienne. Ce nouveau modèle reprenant la jugulaire du casque C-1.

Casque M-1.
Casque M-1.
Modèle C-1. Modèle C-1. Modèle C-1. Modèle C-1.
Modèle C-1. Modèle C-1. Modèle C-1.

Constitution

La coque :

1ère variante :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Etiquette.
Etiquette.

La coque du casque C-1 est constituée d'un seul tenant : celle-ci est fabriquée à base de fibres de kevlar et de duramac, puis que l'on enduit de résine, que l'on dispose dans un moule à haute pression pour lui donner sa forme finale.
Le casque est ensuite bordé d'un jonc en caoutchouc, se fermant à l'arrière, collé à même le casque.
Puis la coque est percée à quinze reprises :
    - 6 trous pour la coiffe, fixée par des vis : système "Cradel".
    - 9 trous pour la jugulaire, fixée par des rivets (trois trous par passant de jugulaire).

2ème variante :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.

Enfin, la coque est peinte, après la pose de la coiffe, arborant un camouflage d'usine de type "Woodland", puis à partir de 1993, les bombes sont peintes en vert uni. La peinture est sablée afin d'éviter les reflets.
Contrairement à son prédécesseur, le casque M-1, le casque C-1 n'est pas fabriqué en taille unique. Pour la simple et bonne raison que le kevlar est une matière très coûteuse.
Il existe donc trois tailles (S, M et L) pour lesquelles correspondra une coiffe de type "Cradel" adaptée.
Le réglage final du tour de tête se fera donc par la "sweatband" et en profondeur par l'adaptation de la suspension "Cradel".
Pour finir, la taille est spécifiée sur une étiquette collée à l'intérieur de la bombe.
Sur cette étiquette est écrit :
PROPERTY OF SAF (propriété des forces armées Singapouriennes)
Le fabricant (ici Silver Star Co.ltd).
Numéro de contrat.
Date de fabrication.
Taille.

Vue de dessus.
Vue de dessus.

La coiffe :

Suspension Cradel.
Suspension Cradel.
A-washer.
A-washer.
Boucle de réglage.
Boucle de réglage.
A-washer et vis.
A-washer et vis.
Vis.
Vis.

La coiffe du casque C-1 est une reprise de la coiffe équipant le casque M-1 singapourien. Elle est constituée d'une suspension de type "Cradel" fabriquée en toile forte en nylon de couleur verte.
La suspension est constituée d'un cerclage en toile, sur laquelle est cousue trois bandes de toile cousues sur le tiers avant de la suspension. Ces trois bandes se croisant en leur centre, les deux bandes latérales passant dans une doublure de la bande centrale, sont fixées à trois boucles à double fente, qui sont maintenues sur le tiers arrière de la suspension à trois petites pattes de toile. Ces trois boucles permettent le réglage en profondeur de la coiffe.
La suspension est ensuite fixée aux six trous de la coque à l'aide de six plaques de maintien en laiton, possédant un tube fileté. Ces plaques sont ensuite vissées au casque par six longue vis.
A noter que l'extérieur du casque est peint après la pose de la coiffe.

Le casque C-1 comporte un patin en mousse néoprène de forme trapézoïdale fixé à l'arrière du casque.
Ce patin est semblable au kit d'adaptation parachutiste du casque US PASGT. Ce patin comporte une fente en forme de "U" pour être fixé au niveau du point de fixation arrière de la suspension.
Ce patin joue le rôle de protége nuque, et se décline en deux couleurs : beige et vert. On peut supposer que la version beige fut appliquée sur les casques fabriqués avant 1993 (en rapport avec la jugulaire beige de cette production), puis vert par la suite.

Tampon de mousse arrière beige.
Tampon de mousse arrière beige.
Tampon de mousse arrière vert.
Tampon de mousse arrière vert.
Bandeau de tour de tête.
Bandeau de tour de tête.
Boucle de réglage.
Boucle de réglage.
Clip de fixation.
Clip de fixation.
Coiffe.
Coiffe.

Le maintien sur la tête est assuré par un bandeau de tour de tête, dont le concept est copié sur le PASGT américain ("sweatband"). Le modèle singapourien est fabriqué à partir d'une bande de cuir, cousue seulement en haut sur un support en toile de nylon.
A noter qu'une bande en matière "velcro" est cousue sur la bande de nylon, entre celle-ci et la bande en cuir, jouant sans doute le rôle de rembourrage.
L'extrémité droite comporte une boucle de réglage à double fente, identique, elle aussi au modèle américain.
La fixation du bandeau de tour de tête est effectuée à l'aide de six clips métalliques, s'attachant à l'aide d'une petite boucle, copiés sur celles équipant le casque US PASGT de 1980 à 1992.

La jugulaire :

Passant latérale.
Passant latérale.
Passant arrière.
Passant arrière.
Rivets de fixation.
Rivets de fixation.

La jugulaire est de topologie trois points, elle se fixe aux trois pontets fixés aux trois tiers du casque.
Les deux passants latéraux sont constitués d'une boucle rectangulaire dans laquelle coulisse une barre autobloquante (dentée à son sommet). Cette boucle est fixée sur une pièce métallique arrondie à la base, dont le sommet est replié sur la base de la boucle. Ce support, jouant le rôle de charnière, est fixé à par trois petits rivets mécaniques.
Le passant arrière, jouant le rôle de passage pour la sangle arrière de la jugulaire, est constitué d'une simple boucle rectangulaire, pivotant sur le même type de support, et est fixé à la coque par le même principe.

Jugulaire de couleur beige.
Jugulaire de couleur beige.
Fixation et mentonnière.
Fixation et mentonnière.
Jugulaire de couleur verte.
Jugulaire de couleur verte.
Fixation et mentonnière.
Fixation et mentonnière.

La jugulaire est fabriquée en toile de coton de couleur beige pour les productions datant d'avant 1993, puis verte après et dont toutes les extrémités sont renforcées par un embout métallique.
Elle se fixe latéralement aux passants autobloquants, l'excédent de jugulaire étant maintenu par un anneau en toile.
La partie droite de la jugulaire comporte la partie longue s'insérant dans la boucle arrière du casque. Cette bande de toile de la jugulaire se fixe à la boucle à double fente de la partie gauche, l'excédent de jugulaire étant aussi maintenu à un anneau en toile.
La fixation de la jugulaire est assurée par un anneau métallique, la partie droite de la jugulaire passant dans celui-ci et se repliant sur elle-même par velcro.

Le camouflage additionnel :

Le seul accessoire connu pour le camouflage, est un filet en matière synthétique, sur lequel est inclus entre chaque maille un morceau de toile de nylon camouflé au schéma "Woodland".
Ce filet se pose simplement sur le casque, sa fixation peut se voir améliorer par une cordelette afin de mieux le maintenir.

Filet/Salade de camouflage.
Filet/Salade de camouflage.
Détail filet.
Détail filet.
Filet/Salade de camouflage.
Filet/Salade de camouflage.