Retour à la rubrique Suède
Casque Modèle 26 type A

Fiche

Preview

Historique

Dès l'adoption du premier casque suédois en 1921, l'usine de production Eskilstuna modifia dès les deux premières années de production le premier casque officiel de l'armée suédoise : le casque modèle 21, pour donner la variante à visières verticales qui inspirera fortement la forme du casque modèle 26 type A.
Ainsi, à peine le projet du casque modèle 21 finalisé en 1923 avec la version finale du casque modèle 21, l'aciérie Eskilstuna se mit en quête d'un nouveau casque, dont le poids serait plus faible que le casque en dotation dans l'armée.
C'est en suivant cette directive que deux nouveaux projets portant les numéro de production 103 et 105 naquirent. Ces projets de casque étaient ni plus, ni moins qu'un casque modèle 21 "high" dont on aurait supprimé les éléments superflus afin d'en diminuer considérablement le poids : soit la suppression du cerclage métallique maintenant la coiffe, du blason frontal et du jonc adoucissant la bordure du casque.
Le modèle 103 possédait notamment une bordure plus prolongée que le modèle 105, protégeant davantage la tête de son porteur.
Suite à la comparaison des modèles 103 et 105 à des modèles étrangers, ceux-ci obtinrent des résultats nettement supérieur en raison de l'adoption d'un nouvel alliage dans la fabrication par les usines Eskilstuna : l'acier chromé-nickelé.
Protégeant d'avantage la tête que le modèle 105, c'est le modèle 103 qui fut adopté en 1926 prenant ainsi la désignation de casque modèle 1926 en rapport à son année d'adoption. Par convention, ce casque sera qualifié de casque modèle 26 type A, afin de le différencier de son homologue produit dans les années 60-70.
Dès 1926, ce casque sera progressivement déverser à l'armée, en remplacement des deux variantes du casque modèle 21, qui seront d'abord versé à la défense passive, ou continueront à servir dans l'armée, notamment durant la seconde guerre mondiale, par nécessité, l'armée étant en état d'alerte en raison du conflit faisant rage en Europe.
Le casque modèle 1926 arborera dès 1942 l'insigne de l'armée sous forme de décalcomanie ("Nationalitetsbeteckning m/42 för hjälm") représentant un blason de couleur bleu contenant trois couronnes jaunes pour les casques attribués à l'armée, l'armée de l'air ayant des modèles 26 peints en bleu nuit avec l'insigne de ce corps peint sur le coté. Les casques modèle 26 type A dépourvus de cet insigne furent normalement desservis dans la défense passive ("Cilvilförsvaret"), où beaucoup d'exemplaires finirent après l'adoption du casque modèle 37.
Le casque modèle 26 servit jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale au sein de l'armée, et fut ensuite desservi dans la défense passive jusqu'aux années 60, période durant laquelle il fut modernisé par l'adjonction d'une nouvelle coiffe et d'une nouvelle jugulaire d'origine allemande.

Casque modèle 21 High.
Casque modèle 21 "High".
Casque modèle 26 type A. Casque modèle 26 type A. Casque modèle 26 type A.

Constitution

La coque :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Insigne de l'armée.
Insigne de l'armée.
Insigne de l'armée de l'air.
Insigne de l'armée de l'air.
Tampon.
Tampon.

La coque du casque modèle 26 type A est fabriquée en trois tailles, et est formé d'un seul bloc par emboutissage progressif d'une feuille d'acier chromé-nickelé. Sa forme rappelle sans nul doute celle du casque modèle 26 "high" dont elle est calquée de manière simplifiée.
La coque est ensuite percée de six trous pour la fixation ultérieure des éléments internes du casque (coiffe et jugulaire).
Le casque modèle 26 type A serait peint en deux livrée en fonction de son affectation :
    - Bleu nuit, complété d'un insigne jaune (symbolisant 2 ailes avec une hélice, surmontées d'une couronne) pour le compte de l'armée de l'air.
    - Gris/vert mat pour le compte de l'armé, puis par la suite pour la défense passive.
D'abord livré sans insigne, les modèles destinés à l'armée se virent complétés d'un insigne à partir de 1940. Ce nouvel insigne, constitué d'un blason de couleur bleu, contenant trois couronnes de couleur jaune, sera d'abord apposé par peinture de manière très propre et très détaillée durant la période 1940-41, avant l'adoption officielle d'un décalcomanie pour l'armée ("Nationalitetsbeteckning m/42 för hjälm"), introduit en 1942 et qui fut pour la première fois appliqué en octobre de cette même année. Réservé à l'armée, les casques modèles 26 type A, qui en furent démunis, étaient desservis à la défense passive ("Cilvilförsvaret").
Enfin, on peut trouver un tampon à l'encre, spécifiant la taille du casque, apposé coté interne au niveau de la visière arrière du casque.

Exemplaire aplati, plus profilé.

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Intérieur.
Intérieur.

L'étude de plusieurs exemplaires nous a permit de constater que quelques exemplaires subirent un léger écrasement latéral afin d'ovaliser la coiffe, ceci effectué de manière très propre.
Cette manœuvre était sans doute mise en place dans le but d'obtenir un meilleur confort de la coiffe en épousant au mieux la forme du crâne.

La coiffe :

Coiffe.
Patte de coiffe.
Patte de coiffe.
Dos patte de coiffe.
Dos patte de coiffe.
Fixation.
Fixation.
Rabat de fermeture du compartiment de rembourrage.
Rabat de fermeture du compartiment de rembourrage.
Rembourrage en crin de cheval.
Rembourrage en crin de cheval.
Marquage.
Marquage.
Marquage et taille.
Marquage et taille.

La coiffe du modèle 26 type A est constituée de trois pattes de cuir, la base de chacune d'elle se scindant en deux parties terminées d'un trou pour le passage du lacet de réglage en profondeur.
Le dos de chaque patte comporte un sachet de toile cousue, possédant un rabat non cousu sur un des cotés permettant le rembourrage de ce compartiment avec du crin de cheval. L'insertion du rabat dans le compartiment permettant ainsi le maintien du crin de cheval dans le sachet de toile, formant ainsi un boudin parcourant la largeur de chaque patte de coiffe.
Chacune de ces pattes est ensuite maintenue avec un petit rivet fendu à une bande métallique aux bords repliés et aux extrémités arrondies afin d'éviter l'usure prématurée du cuir par friction avec ce support métallique.
Ces trois pattes, avec leur support métallique, sont ensuite fixées à l'intérieur de la coque à l'aide de deux rivets fendus chacune.
Enfin, le dos des pattes de coiffe peuvent comporter des marquages apposés à l'encre, spécifiant la taille du casque (en rapport avec la taille de la coque) ou comporter des tampons de réception symbolisés par une simple couronne, ou trois petites couronnes disposées de manière identique à l'insigne de l'armée.

La jugulaire :

La jugulaire est fixée à la coque à deux passants de jugulaire, constitués d'une boucle dont la base est prise sur une patte métallique repliée sur elle-même. Cette patte, jouant le rôle de charnière, comporte un trou, lui permettant au passant de jugulaire d'être fixé à l'aide d'un rivet fendu. La fixation s'effectue avec le même rivet latéral utilisé pour la fixation des pattes avant de la coiffe.
La jugulaire fabriquée en deux parties, composée de deux bandes de cuir. La partie la plus courte possède la boucle à ardillon permettant la fixation, cette boucle est de forme rectangulaire à double passant, dont les coins sont arrondies. Le dos de la boucle comporte une pièce de cuir de forme trapézoïdale, et ne comporte plus d'anneau de cuir pour maintenir l'excédent de jugulaire, la boucle étant désormais à double passant.
L'autre partie de la jugulaire, plus longue, comporte plusieurs trous permettant autant de possibilités de position de fixation.
Ces deux parties de la jugulaire sont fixées par rivets, en se repliant sur elles-mêmes, aux deux passants de jugulaire.
Aussi, la jugulaire peut être complétée d'une mentonnière en cuir, fabriquée à partir d'une simple pièce de cuir dont la longueur est incisée en forme de "|------|" afin d'être glissé sur la partie longue de la jugulaire. D'une fabrication et d'un maintien très sommaire, on constate malheureusement très souvent son absence.
Nous avons constaté l'existence d'une multitude de variantes de jugulaires pour le casque modèle 26 type A, dont voici les caractéristiques :

1ère variante.

Passant.
Passant.
Boucle à ardillon de fixation.
Boucle à ardillon de fixation.
Jugulaire fixée.
Jugulaire fixée.

Caractéristiques :

- Passant de jugulaire : rectangulaire, hauteur 2 centimètres.
- Fixation de la jugulaire : 2 rivets de chaque coté.
- Boucle à ardillon : simple, à double passant avec une pièce de cuir de forme trapézoïdale à son dos et fixée par deux rivets mécaniques.
- Longueur partie avec boucle : 12 centimètres.
- Longueur partie avec trous : 32 centimètres, avec 9 trous.

2ème variante.

Passant.
Passant.
Autre vue.
Autre vue.
Boucle à ardillon de fixation.
Boucle à ardillon de fixation.
Jugulaire fixée.
Jugulaire fixée.

Caractéristiques :

- Passant de jugulaire : rectangulaire, hauteur 1 centimètre.
- Fixation de la jugulaire : 2 rivets de chaque coté.
- Boucle à ardillon : simple, à double passant et de forme plate, munie d'un tube pour une meilleure insertion de la jugulaire.
- Longueur partie avec boucle : 14 centimètres.
- Longueur partie avec trous : 35 centimètres, avec 12 trous.

3ème variante.

Passant.
Passant.
Boucle à ardillon de fixation.
Boucle à ardillon de fixation.
Jugulaire fixée.
Jugulaire fixée.

Caractéristiques :

- Passant de jugulaire : rectangulaire, hauteur 2 centimètres.
- Fixation de la jugulaire : 2 rivets de chaque coté.
- Boucle à ardillon : simple, à double passant, et munie d'un tube pour une meilleure insertion de la jugulaire.
- Longueur partie avec boucle : 14 centimètres.
- Longueur partie avec trous : 36 centimètres, avec 12 trous.

Le camouflage additionnel :

Couvre-casque.
Couvre-casque.
Vue de coté.
Vue de coté.
Fixation.
Fixation.

Le casque modèle 26 version A peut être camouflé en usine par l'ajout de spray de peinture de plusieurs couleurs (souvent vert, marron et noir) ou peut se rencontrer muni d'un couvre-casque.
Ce couvre-casque taillé dans un morceau de toile camouflé par l'impression dans la toile de sept couleurs (kaki, vert clair, gris foncé, gris clair, marron foncé, marron clair et enfin un marron très clair). Ce couvre-casque se monte à l'aide d'un cordon de serrage passé dans un ourlet pratiqué à la base du casque par une unique couture parcourant la base du couvre-casque.
Ces couvre-casques furent utilisés lors de la seconde guerre mondiale, période durant laquelle la Suède était neutre mais dont l'armée était en constante alerte en raison de la guerre qui faisait rage en Europe.
A noter que ce couvre-casque peut tout aussi bien être adapté aux deux versions du modèle 21 et le casque modèle 37.