Retour à la rubrique Thaïlande
Casque Type 90

Fiche

Preview

Historique

Preview

Le casque japonais type 90 est le fruit de l'évolution du casque japonais modèle 18 d'arsenal, dont la création remonte à la fin de la première guerre mondiale, en 1917.
Le casque Type 90 est adopté en 1930 (90 correspondant à 1930 dans le calendrier japonais : ère showa de 1926 à 1989) et est l'ultime évolution du premier casque adopté par l'armée japonaise. Ce casque est aussi désigné de modèle 30 pour une appellation européenne ou de modèle 30/32 en rapport à sa dernière évolution, qui est le rajout des quatre trous d'aération en 1932.
D'une fabrication plus simpliste que son précurseur le modèle 18, le casque Type 90 est d'une forme ovale, dont la base est plate. La coque est formée par emboutissage d'une plaque d'acier au chrome-molybdène et est fabriquée en deux tailles seulement (petite et grande).
La coque est d'abord fabriquée par l'arsenal de l'armée d'Osaka, puis la production sera aussi effectuée par la manufacture d'acier de Kobé (Kobe Seiko), de Daido (Daido Seiko) et de Nihon (Nihon Takushuko). Les coques sont bleuies en arsenal et sont ensuite peintes de couleur jaune-marron.
La coiffe est calquée sur celle du casque modèle 18, dont la conception rappelle la coiffe du stahlhelm 16 allemand : elle est constituée de trois pattes en cuir, rejointe par un lacet. Chacune des pattes de la coiffe est rembourrée d’un coussinet et est cousue à un cerclage en cuir.
La jugulaire, d'une conception typiquement nippone, est fabriquée à partir d'une sangle de coton d'une longueur totale d'environ 150 centimètres. D'une topologie en trois points, la fixation s'effectue à l'aide d’un nœud.
On estime qu'environ cinq millions de casques Type 90 furent produits entre 1930 et 1945.

Casque Type 90. Casque Type 90. Casque Type 90.
Casque Type 90 en utilisation au sein de l'armée japonaise.

Durant la première guerre mondiale, la Thaïlande, anciennement connue comme royaume du Siam, participa au conflit avec l'envoie d'un corps expéditionnaire de 1250 hommes, d'une armée nouvellement crées.
Participant au conflit en France, ces hommes furent donc équipés du casque Adrian modèle 15, qui fut donc le premier casque de l'armée siamoise.
Le casque Adrian modèle 15 fut donc utilisé par le Siam jusque dans les années 30, en effet, le pays entretenant de bonnes relations avec plusieurs pays occidentaux et notamment la Belgique qui exporta des casques Adrian modèle 15 fabriqué à partir de 1920 (et qualifié à ce titre de modèle 20).
L'insigne porté à l'origine sur le casque Adrian Mle 15 était une petite pièce en émail rouge posée sur un support en laiton symbolisant le lotus. Cet insigne sera remplacé à partir de 1920 par le "Chankra" qui sera le nouvel emblème national pour les casques de l'armée Thaï. Cet emblème comporte les inscriptions en Thaï "Se sacrifier pour la patrie" ("Srachip pur chat" en alphabet latin).
Durant les années 30, avec l'expansion continuelle de l'armée siamoise, celle-ci continua à s'approvisionner en casque auprès de la Belgique, et avec l'apparition du nouveau casque Belge modèle 31, la Thaïlande reçut aussi ce nouveau casque calqué sur le casque Adrian modèle 26 français. Ce casque reçut aussi le "Chankra", emblème de l'armée siamoise.

Casque Adrian modèle 31. Casque Adrian modèle 31.
Casque Adrian Mle 31.
Casque Adrian Mle 31 d'origine Belge.

A partir de 1940, ne pouvant plus compter sur les livraisons de la Belgique, en raison de son occupation avec l'Allemagne, la Thaïlande fabriqua quelques exemplaires de casque modèle 31. Ces casques ont la caractéristique d'être fabriqué en deux parties et d'être soudé sur toute la longueur.
Aussi, la Thaïlande se rapprocha politiquement du Japon pour devenir son allié. Ce choix imposa le pays à entrer en guerre contre les Etats-Unis, et fort d'une armée d'environ 70 000 hommes, le pays tenta de récupérer les territoires annexés par le Cambodge et le Laos voisins.
Mais l'armée dû finalement participer aux opérations imposées par le Japon.
De cette alliance, la Thaïlande reçut un grand nombre de casques Type 90 de la part du Japon comme aide militaire pour la lutte qui faisait rage dans le Pacifique.
Après la seconde guerre mondiale, une grande majorité de ces casques fut reconditionnée au standard du pays par l'ajout d'une coiffe similaire à celle que l'on rencontre sur le casque modèle 31 d'origine belge.
Aussi, du fait du rapprochement de la Thaïlande avec les Etats-Unis dans les années d'après guerre, dû à un mouvement prônant le changement de régime au sein du pays, on retrouve des casques Type 90 reconditionnés avec l'ajout d'une coiffe de type "Riddel".
Ces casques reconditionnés furent aussi munis du "Chankra" très similaire à celui posé sur les casques d'origine Belge.
Du fait que ces casques reconditionnés ne répondent pas à un cahier des charges précis et n'est pas le fruit d'une production nationale, sa désignation reste celle de son pays d'origine : le Japon.
Ces casques furent utilisés de nombreuses années après la seconde guerre mondiale au sein de l'armée et de la police Thaï.

Constitution

La coque :

Vue de face.
Vue de face.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Intérieur.
Intérieur.

Du casque japonais Type 90, seul subsiste la coque de celui-ci. La coiffe et la jugulaire de fabrication nippone ont été retirées, soit par souci d'harmonisation, ou alors parce que ces éléments étaient trop détériorés.
La coque est donc percée à huit reprises (trou d'un diamètre de 2 mm environ) aux quatre coins cardinaux du casque, pour la fixation des quatre pattes de maintien de la coiffe (il est intéressant de noter que les orifices, allant deux par deux, de fixation de coiffe ne sont pas parfaitement alignés).
Chacune de ses pattes est fixée à l'aide de deux rivets mécaniques en laiton.
Il subsiste donc les orifices de fixation de coiffe japonaise (trois orifices de forme rectangulaire) et les orifices de fixation de l'ancienne jugulaire (six trous, allant deux par deux), témoignant ainsi d'un reconditionnement total du casque Type 90 japonais.
La coque, munie de ses quatre pattes de maintien de coiffe, est ensuite repeinte de couleur vert clair brillant. La remise en peinture est effectuée directement sur la couleur d'origine, sans décapage préalable.

Depuis 1920, les casques utilisés par les forces armées Thaï sont munis d'un insigne dénommé "Chankra", fabriqué en fer et possédant deux pattes de fixation afin d'être fixé aux deux fentes pratiquées sur les casques de type Adrian.
Avec l'adoption et le reconditionnement des casques japonais Type 90, l'insigne "Chankra" sera aussi apposé mais sera d'un modèle quelque peu différent dans la forme. Ce modèle de "Chankra" sera fabriqué en fer ou en laiton et sera muni d'une patte de fixation, scindée en deux pattelettes, qui sera soudées à l'étain à l'arrière de l'insigne.
Ce changement de fixation est dû à l'adaptation de l'insigne au casque, étant déjà muni d'un orifice rectangulaire sur la face avant, initialement prévu pour la fixation de l'insigne japonais.
L'insigne "Chankra" comporte les inscriptions en Thaï "Se sacrifier pour la patrie" ("Srachip pur chat" en alphabet latin).

Chankra de casque Adrian modèle 31.
Chankra de casque Adrian modèle 31.
Orifice du casque Type 90.
Orifice du casque Type 90.
Chankra de casque Type 90.
Chankra de casque Type 90.

La coiffe :

Coiffe en cuir.
Coiffe en cuir.
Jointure de la coiffe par un lacet.
Jointure de la coiffe par un lacet.
Agrafe de fixation.
Agrafe de fixation.
Couture agrafe et marquage A.J.T.
Couture agrafe et marquage A.J.T.
Lamelle-support de coiffe fabriquée en laiton.
Lamelle-support de coiffe fabriquée en laiton.

La coiffe est du type que l'on rencontre sur les casques Adrian modèle 26 français et modèle 31 belge.
Elle est fabriquée en cuir épais de couleur rougeâtre, elle est composée d'une bande de cuir d'une longueur de 60 centimètres pour une largeur de 7,5 cm. Une bande de toile de couleur beige est cousue en haut de ce bandeau de cuir, qui servira à la fixation des huit agrafes de coiffe en laiton, cousues à cette bande de toile.
Les deux extrémités du bandeau (ensemble cuir/toile) comporte quatre œillets chacune, permettant la jointure et aussi le réglage en circonférence de la coiffe à l'aide d'un lacet en cuir (ce qui lui permet aussi de s'adapter aux deux tailles de coque).
La base du bandeau (ensemble cuir/toile) comporte cinq pattes en cuir (contre six présentes sur la coiffe du casque modèle 31 de conception belge) d'une largeur de 7 centimètres, fixées par couture. La base de chacune de ces pattes comporte un trou renforcé d'un œillet métallique permettant la réunion de ces pattes à l'aide d'un lacet en cuir.

La coiffe est fixée dans le casque via les quatre lamelles-supports de coiffe en forme de "T" évidé, qui sont fixées aux quatre points cardinaux du casque, aux huit trous pratiqués par la Thaïlande sur le casque Type 90.
Ces pattes de fixation peuvent être en fer, ce qui traduit une récupération sur les casques Adrian modèle 31 ou alors en laiton ce qui traduit une fabrication destinée au reconditionnement du casque japonais Type 90.
La coiffe, présentée ici, possède le marquage (au revers de la bande de tissu) équivalent à notre alphabet pour A.J.T. On ignore jusqu'à présent la signification de cette inscription, mais il est fort probable qu'il s'agisse d'une abréviation du marquage fabricant, ceci reste à être vérifié.

La jugulaire :

La conception de la jugulaire est très proche de celle utilisée sur les casques de type Adrian. Elle est fabriquée à partir d'une fine bande de cuir d'une largeur de 1,5 centimètres, pour une longueur pouvant varier de 40 à 55 centimètres.
L'extrémité droite de la jugulaire possède la boucle de réglage, fixée par rivet. Cette extrémité passe dans la boucle gauche du casque, pour ensuite se replier sur elle-même à l'aide de la boucle. L'autre extrémité est rivetée à au passant droit du casque.
La longueur de la jugulaire se règle simplement en adaptant la longueur à l'aide de la boucle, la fixation s'effectuant par un simple passage sous le menton du soldat.
Les passants de jugulaire est calqués sur les passants que l'on trouve sur les casques Adrian modèle 31 de conception belge et sont rivetés en même temps que les pattes de fixation latérales de la coiffe.
Par ailleurs, de nombreuses jugulaires de casques Adrian modèle 31 furent récupérées pour être mises sur des casques Type 90 reconditionnés.

Passant de jugulaire.
Passant de jugulaire.
Boucle de réglage.
Boucle de réglage.
Jugulaire modèle 31. Jugulaire modèle 31. Jugulaire modèle 31.
Exemplaire avec jugulaire récupérée sur un Adrian modèle 31.