Retour à la rubrique Etats-Unis
Casque US M-5

Fiche

Preview

Preview
Casque US M-5 avec son équipement : masque de vol, lunette infra-rouge et appareil respiratoire.

Historique

Afin de réduire les innombrables blessures à la tête des équipages de bombardiers dues aux explosions des canons anti aériens ennemis, le département de l'ordonnance de l'US Army commença dès 1943 un programme d'étude destiné à créer un casque en acier pour les équipages de l'US Air Force.
Dans l'urgence, afin de contrer les nombreuses pertes au sein des équipages de bombardiers effectuant de dangereuses missions principalement au dessus de l'Allemagne destinées à gêner l'industrie allemande, le casque lourd M-1 fut utilisé directement par dessus l'épais bonnet de vol.
Le casque lourd M-1 étant inadapté au port des écouteurs, celui-ci fut modifié artisanalement par découpe d'une échancrure de part et d'autre du casque afin de permettre le port du casque par dessus le bonnet de vol et les écouteurs.
Puis naquit un projet de casque M-1 adapté de la modification artisanale du casque M-1. Ce projet connu sous la désignation T-2 durant sa phase de test, donna naissance au casque US M-3 en décembre 1943.
La conception du casque M-3 largement basée sur le casque M-1, modifié pour permettre le port du bonnet de vol et d'écouteurs nécessaires aux vols à haute altitude.
Ce nouveau casque adopta par la même occasion les nouveaux pontets mobiles mis en place à cette même période sur le casque M-1 M43.
Parallèlement à l'adoption du casque M-3 au sein des équipages de l'USAF, une série casques de protection furent mis à l'étude et adopté par l'Air Force américaine.
Désigné comme M-4, cette série se décline en deux modèles : le casque M-4 composé d'une calotte en acier recouverte d'abord de toile verte, avec une jugulaire fixée en quatre points pour dégager les oreilles. Ce modèle, désigné comme projet T-3, sera ensuite recouvert intégralement de cuir, connu sous le nom de casque M-4.
Ce modèle sera ensuite décliné sous la désignation de casque M-4 A1 et sera recouvert de toile, possédant deux volets rabattables à l'instar du casque M-3 en dotation dans l'USAF. Ce casque sera une nouvelle fois modifier pour donner naissance eu casque M4-A2, modifié à l'avant pour permettre le port de large lunettes de protection.
De même, et parallèlement à l'adoption de ces différents modèles, une étude fut lancée dès novembre 1943 pour la création d'un casque d'acier commun à tous les membres volants de l'USAF. Ce premier projet connu sous la désignation T-6 E4, fut une amélioration du premier projet T-3 ayant donné à terme le casque M-3.
Puis améliorer pour donner le prototype T-8, ce nouveau casque permettant le port des différents équipements nécessaires au combat en vol, fut muni de la jugulaire en cuir équipant déjà les bonnets de vol A-11, et reprenant la suspension Riddel du casque M-3 complété d'un bandeau frontal en cuir pour un meilleur confort.
Le prototype T-8 fut d'abord évalué par le laboratoire aéro-médical à Wright Field, puis les tests furent ensuite menés à Orlando en Floride par l'Air Ordnance Officer, Army Air Forces Board.
En janvier 1945, le prototype T-8 fut approuvé et standardisé comme casque M-5, et la production fut alors confié à l'entreprise "McCord Radiator and Manufacturing compagny" à Detroit dans le Michigan, premier fabricant de casque M-1 à l'époque.
Le casque M-5 fut alors approuvé comme casque standard des équipages volant de l'USAF excepté pour les membres de la tourelle dorsale du B-26 Marauder et des petites tourelles du bombardier B-29, ces membres conservant le casque M-4 A2 plus compact.
On estime qu'environ 93 495 unités furent produites de janvier à août 1945 lors que la guerre pris fin. Le casque M-5 fut principalement utilisé sur le front Pacifique au sein des équipages de bombardiers B-29 effectuant leurs missions au dessus du Japon.

Casque US M-3.
Casque US M-3.
Prototype T-8
Prototype T-8.
US M-5 US M-5
Casque US M-5 en action.

Constitution

La coque :

Coté droit.
Coté droit.
Avant.
Avant.
Coté gauche.
Coté gauche.
Arrière.
Arrière.
Dessus.
Dessus.
Volet : face extérieure.
Volet : face extérieure.
Charnière.
Charnière.
Volet : face intérieure.
Volet : face intérieure.
Marquage McCord Radiator.
Marquage McCord Radiator.

La coque est constituée de trois parties, comportant la bombe complétée de deux volets rabattables sur les cotés pour la protection des flans de la tête du porteur.
La forme de la bombe du casque US M-5 est très proche de celle du casque M-3, mais sa ligne a été épurée par rapport à son prédécesseur. En effet, la visière, héritée du casque US M-1, a été supprimée et l'avant a été légèrement creusé pour permettre le port d'un masque de protection.
La bombe, fabriquée par emboutissage progressif d'une feuille d'acier au manganèse amagnétique, est bordée d'un jonc amagnétique en quatre parties, se rejoignant par superposition au niveau des extrémités du décrochement des oreilles.
Un volet creux, maintenu par une charnière en acier inoxydable, est fixé de part et d'autre du casque au niveau du décrochement latéral par six points de soudures électrique (2 rangés de 3 points) pour permettre le port du casque sur les équipements de vols des membres d'équipage (notamment les écouteurs).
Ces volets ont une forme plus effilée que sur ceux du casque M-3, qui sont eux très arrondies. A noter que la bordure des volets est brute, non adoucie par l'adjonction d'un jonc, ou par pliure.
L'extrémité intérieure des volets comporte les pontets mobiles de fixation de la jugulaire.
Le casque est ensuite couvert d'une peinture vert olive ("Oliv Drab"), complétée de fibre de laine ("flock") destiné à empêcher le gel à haute altitude (en effet, par contact de la peau légèrement humide et une température très négative, la peau colle instantanément sur de l'acier nu, la laine ayant des qualités hydrophobes) et l'électricité statique.
A noter que la nuquière interne de la bombe comporte un numéro de lot apposé par l'usine McCord Radiator, permettant de dater le casque de manière approximative, à l'instar des casques M-1 produits par ce fabricant. Pour le code 1182A, ceci nous donne une production au alentour du mois de février 1945.

Décrochement au niveau des oreilles.
Décrochement au niveau des oreilles.

La coiffe :

La suspension.

Cerclage métallique.
Cerclage métallique.
Suspension Riddel.
Suspension Riddel.
Bandeau frontal.
Bandeau frontal.
Clip.
Clip.
A-washer.
A-washer.
Encoche de maintien.
Encoche de maintien.
Ergot de fixation.
Ergot de fixation.

La coiffe est très semblable à celle installée dans le casque US M-3. Fixée à un cerclage métallique soudé à l'intérieur de la bombe, ce cerclage comporte des encoches bombées pour la fixation de la coiffe à l'aide d'ergots.
Contrairement à la coiffe de l'US M-3, la coiffe du casque US M-5 comporte un bandeau de cuir rembourré d'une longueur de 24 centimètres, installé pour plus de confort. A noter que les trois ergots du bandeau sont plus rapprochés que ceux destinés à maintenir la suspension de type "Riddel" constituant la coiffe.
En effet, le bandeau de cuir rembourré, comportant une des bandes de toile en triple HBT constituant la suspension, est cousu aux deux extrémités du cerclage en "U" de la suspension "Riddel".
La suspension, comportant des bandes de toile (triple HBT "Herring Bone Twill") repliées et cousues au cerclage de toile, rejointes par un lacet de réglage en profondeur, comporte à chaque intersection des différents éléments de toile une plaque de maintien en acier nickelé, de forme triangulaire, hérité des plaques de maintien du liner américain de l'époque ("A-washers").
Ces "A-washers" sont fixés à la suspension à l'aide d'un rivet à sommet plat et à tête arrondie et échancrée constituant ainsi l'ergot de fixation.

Enfin, la suspension possède son cerclage de toile doublé et maintenu à une boucle de réglage à double fente, hérité de la boucle de réglage de la "sweatband" du liner de l'époque, excepté que les fentes sont parfaitement lisses, contrairement à la boucle de la "sweatband" qui possède une de ces fentes dentelées pour une meilleure accroche.
Ce cerclage est maintenu à la suspension par 4 agrafes métalliques peintes en vert, héritées elles aussi des agrafes de fixation de la "sweatband" du liner du casque d'infanterie, permettant d'obtenir un tour de tête ovale après avoir été cousu aux extrémités du bandeau de cuir.

La nuquière.

Pontet de maintien fixe.
Pontet de maintien fixe.
Passage de la nuquière.
Passage de la nuquière.
Extrémité et boucle de réglage.
Extrémité et boucle de réglage.
Nuquière.
Nuquière.

La coiffe du casque US M-5 est complétée d'une bande de toile jouant le rôle de nuquière, afin de mieux caler le casque sur la nuque de son porteur, comme le fait déjà la "neckband" dans le liner américain de l'époque.
Cette nuquière est constitué d'une bande de toile de coton en triple HBT, de couleur OD3, d'une longueur d'environ 50 centimètres pour 3 de large. Une de ses extrémités comporte une boucle à double fente identique à celle de la suspension du casque.
Cette bande de toile passe ensuite dans deux pontets fixes soudés de chaque coté de la partie interne arrière du casque. Ces pontets semblables aux pontets fixes posés dans les casque US M-1 modèle 41 sont légèrement plus grands pour 3,5 centimètres de large contre 3 centimètres pour les pontets du casque M-1.
La nuquière, ainsi posée et réglée, permet au casque d'être mieux calé sur le bonnet de vol du membre d'équipage.

La jugulaire :

Pontet mobile, clip de fixation, système de fermeture.
Pontet mobile, clip de fixation, système de fermeture.
Coté extérieur du clip de jugulaire.
Coté extérieur du clip de jugulaire.
Partie longue et boucle de maintien.
Partie longue et boucle de maintien.

La jugulaire est maintenue aux deux pontets mobiles situés à l'extrémité interne de chacun des volets.
Les pontets mobiles sont repris du casque US M-1 modèle 43 et sont constitués d'une boucle métallique rectangulaire aux angles arrondies et légèrement incurvée. La base de cette boucle est prise dans une pièce métallique plate en forme de "V" repliée sur elle-même pour jouer le rôle de charnière.
Les pattes ainsi données par la pliure de la pièce en "V" permettent la fixation des pontets mobiles par trois points de soudure électrique (un à chaque extrémité du "V").

Fixation.
Fixation.
Excédent de jugulaire maintenu.
Excédent de jugulaire maintenu.

 

La jugulaire constituée de deux parties, désormais fabriquée en cuir, est reprise du bonnet de vol A-11. Fixée aux pontets mobiles à l'aide d'un clip métallique peint en vert, créé pour éviter l'usure de la jugulaire par frottement aux pontets, qui sera standardisé pour la fixation des jugulaires sur le casque M-1 à partir de 1951.
La partie longue de la jugulaire, fabriquée à partir d'une bande de cuir d'une longueur de 19 centimètres environ pour 1,8 de large, a sa surface intérieure recouverte d'une fine couche de peau de chamois maintenue par couture sur tout le tour de la bande de cuir.
La partie longue de la jugulaire comporte un anneau de cuir, maintenu par couture à environ 1,5 centimètres du clip métallique de fixation de la jugulaire.
La partie courte, fabriquée à partir d'une bande de cuir longue de 6 centimètres, et cousue par 6 lignes de couture, étant préalablement pliée en deux maintenant par la même occasion la boucle à bascule de fixation.
Cette boucle, copiée sur la boucle du casque de parachutiste allemand modèle 38 de l'époque, comporte une tirette en cuir longue de 3,5 centimètres, permettant de basculer la boucle en position ouverte et ainsi libérer la jugulaire. Contrairement à la boucle allemande, la boucle US comporte la surface intérieure de la tige en U de fermeture striée afin d'assurer un meilleur maintien.