Retour à la rubrique France
Casque Modèle F-1 Gendarmerie

Fiche

Casque Mle 78 F1 série 1 de la Gendarmerie départementale.
Casque Mle 78 F1 série 1 de la Gendarmerie départementale.

Casque Mle 78 F1 série 3 de la Gendarmerie mobile.
Casque Mle 78 F1 série 3 de la Gendarmerie mobile.

Historique

La Gendarmerie nationale est l'héritière d'un corps de militaires chargés de l'ordre public créé en 1337 : la Maréchaussée. Le 16 février 1791, la Maréchaussée est renommée Gendarmerie nationale. Le terme de gendarmerie vient de "gens d'arme", qui désigne à la fin du Moyen Âge et au début de l'époque moderne, la cavalerie lourde.
Dans Paris, le maintien de l'ordre était assuré par la Garde municipale de Paris, qui est transformée en 1849, en Garde républicaine de Paris, qui dépend également de la Gendarmerie.
Lors de la première guerre mondiale, la gendarmerie prévôtale eut un rôle essentiel dans le maintien de l'ordre au sein des armées et la poursuite des déserteurs.
En 1921 naissent des pelotons mobiles de gendarmerie spécifiquement destinés aux opérations de maintien de l'ordre. Ils deviennent Garde républicaine mobile en 1926.
Après la guerre la situation est la suivante : la Gendarmerie nationale est une force armée chargée des missions de police et placée sous la tutelle du ministère de la Défense. Elle est composée de la Garde républicaine, de la Garde républicaine mobile (rebaptisée Gendarmerie mobile en 1954) et de la Gendarmerie départementale.
La garde républicaine est chargée de missions de sécurité et d'honneur au profit des hautes autorités de l'État et des institutions. La gendarmerie mobile est spécialisée dans le maintien de l'ordre et est utilisée pour renforcer la gendarmerie départementale et les formations spécialisées. La gendarmerie départementale est au contact régulier de la population. Elle assure principalement des missions de police judiciaire ou de police administrative. Les gendarmes sont habituellement chargés de la sécurité dans les zones rurales, les zones périurbaines, alors que la Police nationale est chargée des zones urbaines.
C'est par une décision du 10 février 1921 que le casque Adrian Mle 15 en service dans la gendarmerie est peint en bleu foncé et orné de la grenade spécifique (de mêmes dimensions que la grenade d'infanterie et de cavalerie) mais estampée en maillechort nickelé. Il est précisé que l'agrafe crampon est en fer bleui. Le règlement du 6 septembre 1921 précise que l'agrafe crampon est en fer-blanc. La grenade de la garde républicaine mobile en laiton est définie dans l'additif à la description des uniformes de la gendarmerie en date du 30 novembre 1927. Ces dispositions s'appliquent, le moment venu, également au casque Mle 26. Le bleu foncé est souvent remplacé par du noir.
La Gendarmerie tardera à adopter le casque Mle 51. Même si certaines unités de Gendarmerie mobile engagées en AFN, ont utilisé le Mle 51 TTA kaki, beaucoup étaient encore coiffés du Mle 26 kaki. Pendant les années 50 c'est toujours le casque Adrian Mle 26 noir qui est employé pour le maintien de l'ordre.
Au début des années 60, il est décidé de doter la Gendarmerie du casque Mle 51 pour le maintien de l'ordre. Les gendarmes mobiles sont équipés prioritairement, la Gendarmerie départementale le sera plus tard. C'est, équipés de ces casques, que les gendarmes mobiles affronteront les évènements de Mai 68.
Début 1970, une note ordonne aux ateliers d'armurerie des corps, de procéder à la transformation des bombes métalliques Mle 51 bleues détenues par les unités, en bombes Mle 56. En même temps elle décrit une jugulaire en cuir noir, qui sera montée en lieu et place de la jugulaire TAP en toile. A peu près à la même époque, une visière amovible en plexiglas, est mise en service, conjointement dans la Police et la Gendarmerie. La Gendarmerie mobile conservera ses casques Mle 56 jusqu'à leur remplacement par le Mle 78 - F-1 à partir de 1979. La Gendarmerie départementale les conserva plus longtemps, au moins jusque dans les années 80 pour certaines brigades.
Des versions spécifiques du F-1, aussi bien de série 1 que de séries 2 et 3, ont été fabriquées pour la Gendarmerie, elles suivront la même évolution que les versions TTA.
Le casque F-1 de série 1 de la Gendarmerie diffère du TTA en trois points : il est peint en bleu nuit brillant, il reçoit les fentes frontales pour l'attribut, il reprend la jugulaire Mle 70 en cuir noir des Mle 56 de l'Arme. La coiffe est identique mais en toile bleu et cuir noir.
Le F-1 de série 2 de la Gendarmerie quant à lui perd ses fentes d'attribut, il reçoit trois pontets identiques d'un modèle spécifique, pour maintenir la jugulaire Mle 70. La coiffe est la même que le série 2 TTA, mais en toile bleu et cuir noir. Dans la Gendarmerie Mobile, le F-1 est très rapidement remplacé en M.O. par le casque G1, dans la départementale il arrivera plus tardivement et il y est encore en dotation à l'heure actuelle (2012).

Casque Mle 56 de la Gendarmerie départementale.
Casque Mle 56 de la Gendarmerie départementale.
Casque F-1 Gendarmerie. Casque F-1 Gendarmerie.

Les casques expérimentaux.

La Gendarmerie a reçu 250 exemplaires de chacun des modèles A4 et A5. Hormis la couleur, ils sont totalement identiques aux exemplaires vert armée distribués aux autres unités participant à l'expérimentation.
Ils sont peints en bleu nuit, les sangles de coiffe et la jugulaire sont en toile bleue, avec les surfilages rouges et l'étiquette habituelle. Ils n'ont pas de fentes d'attribut, qui seront réintroduites sur les F1 série 1.
Les exemplaires encore en service, pourront recevoir un attribut autocollant, lors de son adoption.

Le A4.

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue intérieur.
Vue de l'intérieur.
Intérieur coté gauche.
Intérieur coté gauche.
Surfilage rouge et étiquette A4.
Surfilage rouge et étiquette A4.
Fermeture et mentonnière.
Fermeture et mentonnière.

Constitution

Nous ne parlerons ici que des modifications apportées aux casques de la Gendarmerie, par rapport à leurs homologues de l'armée. Pour le reste on pourra utilement consulter : la fiche du casque modèle F-1 série 1 TTA, ainsi que : la fiche du modèle modèle F-1 série 2 TTA.

La coque :

Série 1.

Vue 3/4 avant.
Vue 3/4 avant.
Vue intérieur.
Vue intérieur.
Fentes de fixation de l'attribut.
Fentes de fixation de l'attribut.
Pattes de l'attribut.
Pattes de l'attribut.
Pontet de jugulaire.
Pontet de jugulaire.

La coque est totalement identique au modèle TTA à l'exception de deux fentes pratiquées sur le devant du casque pour maintenir un attribut. Elle est peinte en bleu nuit brillant.
L'attribut prévu est une grenade métallique Mle 21/51, identique à celle des Mle 51 et Mle 56. Elle est en laiton doré pour la Gendarmerie mobile et en maillechort nickelé pour la Gendarmerie départementale.

Série 2.

Vue 3/4 avant.
Vue 3/4 avant.
Vue intérieur.
Vue intérieur.
Passant de jugulaire.
Passant de jugulaire.

Comme pour le Mle TTA, on emploie à partir de 1982, une coque munie de boutons pressions femelles destinés à la fixation de la coiffe. Elle est également peinte en bleu nuit brillant.
Différence notoire avec le modèle général, les passants de jugulaire sont adaptés à la jugulaire MO Mle 70. Les trois enchapures maintenues par les boutons pressions sont conservées, mais elles soutiennent trois dés articulés identiques. Chaque dé en fil d'acier est rectangulaire et mesure 13 x 22 mm.
Les fentes destinées à la fixation de l'attribut ne sont plus pratiquées sur le devant de la coque, les attributs étant désormais autocollants.

La coiffe :

La description de la coiffe du F1 TTA s'applique mutatis mutandis à celle du F-1 de la Gendarmerie. En effet seules les couleurs changent, la toile employée est bleue et le cuir synthétique est noir. Le cordon de serrage est bleu également.

Série 1.

Coiffe en place.
Coiffe en place.
Tampon amortisseur en place.
Tampon amortisseur en place.
Dos du tampon amortisseur.
Dos du tampon amortisseur.
Vue de côté.
Vue de côté.
Détail, œillet de fixation.
Détail, œillet de fixation.
Plaques triangulaires et écrous-vis.
Plaques triangulaires et écrous-vis.

Sur les casques de série 1, la fixation se fait toujours par écrous-vis et plaques de maintien triangulaires. Ils sont revêtus de vernis bleu nuit.

Série 2.

Coiffe jusqu'en 1986.
Coiffe jusqu'en 1986.
Vue intérieur.
Vue intérieur.
Vue de dos.
Vue de dos.

Série 3

Coiffe à partir de 1986.
Coiffe à partir de 1986.
Vue intérieur.
Vue intérieur.
Vue de dos.
Vue de dos.
Coiffe à partir de 1986, vue intérieur.
Coiffe à partir de 1986, vue intérieur.
Bandeau de sudation commun à tous les modèles de coiffe.
Bandeau de sudation commun à tous les modèles de coiffe.

Sur les casques de séries 2 la fixation se fait, comme sur le modèle TTA, par six boutons pressions. Le tampon amortisseur sommital rond est aussi remplacé, en 1986, par un tampon en étoile à six branches. (série 3)

La jugulaire :

Jugulaire neuve de stock.
Jugulaire neuve de stock.
Les deux types de boucle.
Les deux types de boucle.
Détail mentonnière.
Détail mentonnière.

Autre différence avec le casque TTA, les pontets ou passants latéraux sont dépourvus d'attache de jugulaire et reçoivent directement la jugulaire MO Mle 70.
La jugulaire M.O. Mle 70 est celle définie par la notice 37-08 de janvier 1970, pour le casque Mle 56 de la Gendarmerie,. Elle est composée d'une jugulaire proprement dite, d'un tour de nuque formant mentonnière et de trois pattelettes de fixation. Elle est fabriquée en lanière de cuir de vache de 2 à 2,5 mm d'épaisseur et de 16 mm de large.
    - La jugulaire proprement dite, est d'une longueur de 26 cm, chacune de ses extrémités est retournée de 2 cm pour enchaper une boucle à barrette cambrée, à un ardillon. Elle est percée de deux trous distants de 115 mm et à égale distance des extrémités.
    - Le tour de nuque mentonnière mesure 60 cm de long. Une de ses extrémités est retournée de 2 cm pour enchaper une boucle à barrette cambrée, à un ardillon. L'autre extrémité a ses angles abattus et est percée de 7 trous d'ardillon. Un trou est percé à 60 mm de l'enchapure de la boucle et un deuxième 11,5 cm plus loin. Ces trous permettent de la riveter à la jugulaire, qui possède des perforations identiques. Entre ces deux trous, est fixé un jonc cylindrique en caoutchouc cellulaire, de 10 cm de long et de 8mm de diamètre. Il est recouvert de cuir de mouton, formant ainsi une mentonnière rembourrée. Suivant les fabrications, on trouve deux modèles de boucles légèrement différents.
    - Les pattelettes de fixation. Deux des pattelettes ont 17,5 cm de long. Elles sont percées de deux boutonnières recevant un bouton double en polyamide noir, permettant de les enchapper aux pontets latéraux du casque. L'autre extrémité a ses angles abattus et est percée de 5 trous d'ardillons destinés à recevoir la boucle de la jugulaire.
    - La troisième pattelette mesure 14 cm de long. Elle est percée de trois boutonnières de sorte que le bouton double y étant passé, elle forme deux anneaux. Le premier enchapant le pontet arrière du casque, le second coulissant librement sur le tour de nuque.

Jugulaire, éclaté.
Jugulaire, éclaté.
Série 1 : pattelette latérale.
Série 1 : pattelette latérale.
Série 1 : pattelette arrière.
Série 1 : pattelette arrière.
Série 2 : pattelette latérale.
Série 2 : pattelette latérale.
Série 2 : pattelette arrière.
Série 2 : pattelette arrière.

Les attributs :

Attributs métalliques Mle 51.
Attributs métalliques Mle 51 : Gendarmerie départementale et mobile.
Autocollant Gendarmerie mobile.
Autocollant Gendarmerie mobile.
Autocollant Gendarmerie départementale.
Autocollant Gie départementale.
Grenade en plastique argenté.
Grenade en plastique argenté.
Grenade en plastique doré.
Grenade en plastique doré.
Autocollant neuf dans sa protection.
Autocollant neuf dans sa protection (recto et verso).
Autocollant fluo casque moto.
Autocollant fluo casque moto.

Sur les casques de série 1, munis de fentes dédiées, sont montés des attributs métalliques identiques à ceux des casques Mle 56. Il s'agit de la grenade en laiton pour la Gendarmerie mobile et la Garde républicaine et de la grenade en maillechort nickelé pour la Gendarmerie départementale.
Sur les casques de série 2, sont appliqués des autocollants, reprenant la même symbolique de façon graphique. A noter que des casques de série 1 ont pu recevoir, rétroactivement, des attributs autocollants. Il faut noter également l'emploi, dans certaines brigades départementales, de l'autocollant fluorescent destiné au casque de motocycliste.
Il existe également une série d'attributs en plastique translucide teinté dans la masse. Ils sont dépourvus du sigle RF et autocollants. Ils existent en argent ou en doré.

Les marquages :

Marquage spécifique A4.
Marquage spécifique A4.

Comme sur le casque TTA, le seul marquage est celui du fabricant. Il a toujours la forme de deux cercles concentriques et il est appliqué à la peinture blanche. Il fait environ 6cm de diamètre. A l'intérieur sont mentionnés, le nom du fabricant, son adresse et l'année de fabrication.
L'essentiel de la fabrication des F1 de la Gendarmerie a été assuré par Dunois (associé à Gallet à partir de 1990).de 1979 à 1992. RMC-Industries en a fourni quelques uns en 1991.
Les casques expérimentaux A4 et A5 reçoivent le marquage habituel dans la bombe (ci-contre).

Marquage des A4 et A5.
Marquage des A4 et A5.
DUNOIS à Cousance. DUNOIS à Cousance. DUNOIS à Cousance.
DUNOIS à Cousance.
DUNOIS à Cousance. DUNOIS à Cousance.
DUNOIS à Cousance.
RMC Industries à Evreux.
RMC Industries à Evreux.
DUNOIS & GALLET.
DUNOIS à Cousance & GALLET à Chatillon.

Les accessoires :

Le couvre-casque.

Le couvre-casque en place.
Le couvre-casque en place.
Vue de dessous.
Vue de dessous.
 Le couvre-casque: Détails.
Le couvre-casque: Détails.

Comme sur le casque Mle 56, il existe un couvre-casque conçu pour les casques F-1 de gendarmerie. Il est de taille plus réduite (environ 1 cm en longueur et 2 cm en largeur). De coupe classique à quatre ogives de toile cousues ensemble, son ourlet contient un lacet permettant de le serrer sur le casque. Il est confectionné en toile de couleur vert armée et est pris pour les missions hors MO nécessitant le port du treillis.
Ce couvre-casque est retiré du service en 1993 et est remplacé par le modèle TTA camouflé, à jonc en caoutchouc.

Comparaison avec le couvre-casque destiné au Mle 56 (en haut).
Comparaison avec le couvre-casque destiné au Mle 56 (en haut).

La visière bulle.

Visière en place.
Visière en place.
Vue d'ensemble.
Vue d'ensemble.
Détail monture.
Détail monture.
Détail fixation du bracelet caoutchouc.
Détail fixation du bracelet caoutchouc.

En MO, le casque peut être équipé de la visière en plexiglas standard héritée du Mle 56. Elle est fixée sur le casque par une gouttière semi-circulaire en plastique noir qui s'emboîte sur la visière et sur la quelle elle s'articule. L'ensemble est maintenu par un fort bracelet élastique de couleur bleue.

Quelques exemples

Série 1, Gendarmerie départementale.
Série 1, Gendarmerie départementale.
Série 1, Gendarmerie mobile.
Série 1, Gendarmerie mobile.
Série 1, Gendarmerie mobile attribut autocollant.
Série 1, Gendarmerie mobile attribut autocollant.
Série 2, Gendarmerie mobile.
Série 2, Gendarmerie mobile.
Série 2, Gendarmerie départementale.
Série 2, Gendarmerie départementale.
Série 2, Gendarmerie départementale attribut casque moto.
Série 2, Gendarmerie départementale attribut casque moto.
Série 2, Gendarmerie mobile (grenade plastique).
Série 2, Gendarmerie mobile (grenade plastique).
Série 2, Gendarmerie départementale (grenade plastique).
Série 2, Gendarmerie départementale (grenade plastique).
Série 2, neuf de stock.
Série 2, neuf de stock.
A4 réutilisé dans les années 80.
A4 réutilisé dans les années 80).