Angleterre

Angleterre

Casque Mark 7

Fiche

  • Dénomination : Helmet Combat GS, Mark 7.
  • Destiné à une utilisation générale.
  • Coiffe constituée d'une armature comprenant un coussin avant et arrière, complétée d'un filet de fond de coiffe.
  • Jugulaire en toile avec mentonnière, fermeture par bouton pression.
  • Camouflage par couvre-casque.
  • Fabriqué à partir de 2009.
  • Distribué à partir de 2009.
  • Pays d'origine : Angleterre.
  • Période d'utilisation : de 2009 à 2015.
  • Matériau : fibre aramide.
  • Poids : 1560 g (Oversize).
  • Taille : S, M, L ou O.
  • Couleur : beige sable granité.
Preview

Historique

L'utilisation de matière composite dans la fabrication de casques pour l'armée britannique remonte à la fin des années 70, avec la création du casque M76 fabriqué en fibre de verre pour remplacer le casque HSAT Mark II ("Helmet, Steel, Airborne Troop's, Mark II") des troupes aéroportées.
Il faut attendre le début des années 80 pour que l'armée anglaise généralise ce matériau à l'ensemble de ses casques avec le remplacement de l'obsolète casque Mark V, dont la conception remontait à 1943, pour un casque en matière composite : Le casque Combat Helmet, GS (General Service) Mark 6 accepté en novembre 1982 après l'expérimentation de 1 500 unités durant l'année 1981.
Le casque Mark 6 sera distribué progressivement en remplacement du casque Mark V, comme l'atteste la distribution de 6 000 exemplaires à la 5ème brigade aéroportée au cours des manœuvres "Lionheart" de l'automne 1984 pour des essais approfondis. La production à grande échelle ne fut lancée qu'en 1985 et la distribution du casque Mark 6 ne fut généralisée qu'en 1987.
Le casque Mark 6 était fabriqué à partir de couches en toile de nylon balistique, noyées dans une résine spéciale, apportant à ce nouveau modèle une résistance accrue de 48% par rapport au casque en acier Mark V. Toutefois, ces matériaux ont une durée de vie limitée et des lots entiers furent déclassés chaque année durant l'utilisation du casque Mark 6.
Le casque Mark 6 fut modernisé en 2005 avec la création du casque Mark 6A (Alpha) qui conserve la même forme, mais la bombe était désormais fabriquée à partir de fibres aramides conférant une meilleure résistance que le casque Mark 6. La coiffe de ce nouveau modèle fut aussi sensiblement améliorée avec l'utilisation d'un filet de fond de coiffe assurant un meilleur confort et une meilleure stabilité du casque sur la tête.
Ce nouveau modèle succède au casque Mark 6 en cours d'utilisation par les troupes britanniques déployées en Afghanistan depuis 2001 au sein de l'ISAF : Force internationale d'assistance à la sécurité ou "International Security Assistance Force" (ISAF) qui opère en Afghanistan sous l'égide de l'OTAN. Elle est mandatée par les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, depuis le 20 décembre 2001 (résolution 1386), contrairement à l'opération commencée le 7 octobre 2001, sous le nom d'"Operation Enduring Freedom" sous commandement militaire des États-Unis.
Le théâtre d'opération afghan s'éternisant, le casque Mark 6A montre vite ses limites sur un terrain où les troupes britanniques subissent une guérilla constante. Le casque Mark 6A doit être remplacé rapidement pour répondre à un besoin opérationnel urgent : trop encombrant, ce casque empêche le soldat de tirer correctement en position couchée et ne procure pas assez d'espace intérieur pour l'utilisation de matériel de communication.
Un appel d'offre fut lancé pour le développement d'un nouveau modèle de casque et la société NP Aerospace soumit deux projets de casque à l'armée britannique pour essai :
    - Le modèle PECOC ("Personal Equipment Common Operating Clothing") initiant un projet de grande envergure sur le long terme et dont plusieurs variantes furent créées pour expérimentation.
    - Le modèle AC900 conçu au milieu des années 2000 et faisant déjà partie des produits proposés par la société NP Aerospace.
Pour répondre rapidement au besoin urgent des troupes déployées en Afghanistan, le casque AC900 fut retenu afin de devenir le nouveau casque Mark 7 de l'armée britannique, ceci de manière provisoire le temps de développer un nouveau casque répondant aux actuelles exigences des conflits contemporains.
Le nouveau casque Mark 7 reprend donc la conception initiale du casque AC900 fabriqué par NP Aerospace, excepté la jugulaire qui est reprise du programme PECOC, jugée plus stable.
Le casque Mark 7 entra en service au sein de l'armée britannique en juin 2009 en tant que UOR (Urgent Operational Requirement). La nouvelle forme permet au soldat de tirer en position couchée, sans que le casque bute sur le haut du dos et ne bascule en avant. Aussi, son espace intérieur est parfaitement compatible avec l'utilisation d'un casque de radiocommunication. Le casque Mark 7 offre une résistance balistique équivalente au casque Mark 6A pour un poids réduit : soit une protection balistique de type V50 (50% des projectiles arrêtés) à une vélocité de 650 m/s.
Fabriqué par la société NP Aerospace, le casque Mark 7 est livré dans une couleur beige, plus en adéquation avec le nouveau camouflage adopté par l'armée britannique en 2009. Il fut principalement utilisé en Afghanistan jusqu'en 2015 où il fut remplacé par le nouveau casque Batlskin Cobra Plus Helmet développé par la société Revision dans le cadre du programme de modernisation de l'équipement de l'armée britannique Virtus.

Casque Mark 6A.
Casque Mark 6A.

On notera qu'en 2014, en raison d'un manque d'équipements de protection balistique chez les membres des forces armées ukrainiennes opérant dans le conflit de Crimée, des centaines de casques Mark 7 furent achetés au Royaume-Uni ainsi qu'un grand nombre de casque Mark 6 et Mark 6A.

Casque Mark 7. Casque Mark 7.
Casque Mark 7. Casque Mark 7. Casque Mark 7. Casque Mark 7.

Constitution

La coque :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de côté.
Vue de côté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Peinture texturée.
Peinture texturée.
Jointure jonc arrière.
Jointure jonc arrière.
Etiquette.
Etiquette.

La bombe du casque Mark 7 reprend la forme générale du casque Mark 6 pour un profil moins haut, et présente désormais un net décroché au niveau de l'avant pour mieux dégager la vue et protéger les côtés. Aussi, les parois latérales présentent plus d'espace que le casque Mark 6 afin de permettre l'utilisation aisée de matériel de communication nécessaire à un conflit moderne. Cette nouvelle forme permet au soldat de rester allonger et de tirer sans que l'arrière du casque ne bute dans le gilet pare-balles et ne se rabatte vers l'avant du crâne.
La bombe est fabriquée en quatre tailles (S, M, L ou O pour Oversize, l'équivalent de XL) et est formée par succession d'une multitude de couches de toiles (de couleur jaune) de fibres aramides tissées pour former un tissu d'armure toile (ou taffetas). Ces couches de toiles de kevlar sont noyées dans une résine balistique thermo-formable puis mises en forme dans un moule sous vide.
Après mise en forme de la bombe, la bordure du casque est découpée pour lui donner son aspect final. La bombe est ensuite percée d'une série de sept trous, cinq pour l'installation de la jugulaire incluant la bande de réglage en circonférence de la coiffe et deux trous sur la partie supérieure arrière du casque pour la fixation de la coiffe.
La bombe est ensuite mise en couleur par application d'une peinture beige additionnée de sable pour obtenir une finition granitée afin de réduire les reflets du soleil, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur. La bordure est ensuite protégée par un fin jonc en caoutchouc noir jointif à l'arrière directement collé sur la tranche brute du casque.

Une étiquette en toile de forme rectangulaire est collée par le fabricant sur la face interne arrière de la bombe, zone qui sera recouverte par l'armature de la coiffe une fois mise en place. Cette étiquette comporte les mentions suivantes :
NAME : (zone où le soldat peut écrire son nom)
NO : (zone où le soldat peut inscrire son matricule)
HELMET, COMBAT ASSAULT Mk7
YEAR : année de fabrication sur 4 chiffres
SIZE : taille en toute lettre (SMALL, MEDIUM, LARGE ou OVERSIZE)
NATO STOCK NO : numéro de stock OTAN et dont la numérotation diffère selon la taille (OVERSIVE : 8470 – 99 – 213 – 3601, où le nombre 99 identifie le Royaume-Uni)
CONTRACT NO : numéro de contrat (DC4/4046)
SERIAL NO : numéro de série et inscrit au stylo
BATCH NO : numérotation de lot, inscrite au stylo

La coiffe :

Points de fixation arrière.
Points de fixation arrière.
Rivets en caoutchouc.
Rivets en caoutchouc.
Pointe de rivet coupé à l'extérieur.
Pointe de rivet coupé à l'extérieur.
Armature de coiffe en polystyrène avec indication de taille estampée au fond.
Armature de coiffe en polystyrène avec indication de taille estampée au fond.

La coiffe est reprise du casque Mark 6A, qui est elle-même une amélioration de celle employée historiquement dans le casque Mark 6.
Elle est constituée d'un plafond fabriqué en mousse de polyéthylène de forte densité et teinté dans la masse en noir. Il couvre toute la voute centrale de la bombe du casque et présente un décroché à l'avant pour suivre les dégagements latéraux du casque.
Le fond de cette voute est doublé d'une plaque de forme arrondie aux côtés plats (pour ne pas dépasser du fond de la coiffe) fabriquée en polystyrène de forte densité aussi teinté en noir. Sur ce fond est estampé d'une lettre (S, M, L ou O) relative à la taille du casque.

Partie avant.
Partie avant.
Partie arrière avec bande en toile pour le réglage de la circonférence.
Partie arrière avec bande en toile pour le réglage de la circonférence.

La partie avant de cet ensemble est doublée d'un coussin en cuir rembourré de mousse de dimensions 20 x 7 centimètres et comporte cinq traits de couture verticaux espacés de 2,5 centimètres pour mieux épouser la forme arrondie de l'avant du casque. Ce coussin est maintenu sur l'armature par une doublure en tissu noir velours faisant office de chaussette. Le maintien est assuré par les deux bandes en toile de nylon cousues à 5 centimètres des coins inférieurs par une couture en rectangle. Ces bandes sur lesquelles est cousu un rectangle de velcro face astrakan sont insérées dans des fentes prévues à cet effet dans l'armature afin de s'accrocher au tissu velours du dos du coussin recouvrant l'extrémité avant de la voûte de l'armature.
La partie arrière de l'armature est fendue à trois reprises pour mieux épouser la forme du crâne après réglage en circonférence de la coiffe à l'aide de la bande en toile de nylon de couleur verte réglable à l'aide d'une boucle à barre coulissante. Les extrémités de cette bande de réglage sont fixées simultanément aux points de fixation latéraux arrière de la jugulaire.
La partie centrale de l'arrière de l'armature est doublée d'un coussin de conception similaire à celui disposé à l'avant. De dimension 11 x 10 centimètres, ce coussin recouvre 6 centimètres de chaque côté de la fente centrale, pour couvrir environ 50% de la largeur de l'armature de la coiffe.
Cette partie est retenue de manière similaire à l'avant par deux bandes velcros traversant l'armature.

Filet de maintien en profondeur.
Filet de maintien en profondeur.
Coiffe.
Coiffe.

Le réglage en profondeur de la coiffe est assuré par un filet de forme rectangulaire et de dimension 13 x 11 centimètres. Ce filet est cousu à deux longues bandes de toile de nylon dont les extrémités sont doublées de velcro astrakan. Les côtés latéraux du filet sont doublés de velcro velours. Le filet de fond de coiffe est retenu à l'avant par insertion des bandes velcro dans les fentes pour s'accrocher au dos en velours du coussin avant.
L'arrière est retenu aux deux boucles formées par un lacet inséré dans chaque fente arrière et noué autour des bandes retenant le coussin arrière. Ainsi les bandes arrière du filet sont insérées dans ces boucles puis repliées sous le filet. Leur tension permet le réglage en profondeur de la coiffe.
Le maintien de la coiffe dans la bombe est assuré par l'armature elle-même qui est principalement retenue par deux rivets spéciaux en caoutchouc. Ces rivets dont la tête fait 20 millimètres de diamètre sont constitués d'une longue tige présentant une protubérance assurant le maintien à l'extérieur de la bombe. Elles sont insérées dans des trous prévus à cet effet sur l'arrière de l'armature puis dans les trous de la bombe. Tirées depuis l'extérieur par la longue tige, l'extension du caoutchouc permet de s'insérer avec facilité et lorsque le caoutchouc se rétracte lorsque la tige est relâchée, la protubérance devient suffisamment large pour retenir l'armature de la coiffe au fond de la bombe. Une fois mis en place, l'excédent des tiges est coupé ce qui rend ces rivets spéciaux à usage unique.
Le maintien de l'armature dans la voute de la bombe est complété de bandes velcros.

La jugulaire :

Vis, écrous et rondelles de fixation.
Vis, écrous et rondelles de fixation.
Tête de vis en extérieur.
Tête de vis en extérieur.
Point de fixation arrière.
Point de fixation arrière.
Fixation avant.
Fixation avant.

La jugulaire est améliorée du casque Mark 6, toujours en typologie 3 points, et diffère principalement du fait qu'elle est désormais fixée en cinq points dans la bombe (2 points latéraux, et 3 points arrières). La jugulaire est retenue à l'aide de vis fendues à tête hémisphérique, fabriquées en acier anodisé en noir, maintenues par des écrous relieurs fabriqués en laiton à tête hexagonale. L'ensemble vis/écrou est complété d'une rondelle en plastique pour les trois points de fixation arrière retenant la jugulaire directement sur la toile.

Boucles arrières, maintenues simultanément à la bande de réglage de la coiffe.
Boucles arrières, maintenues simultanément à la bande de réglage de la coiffe.
Partie arrière de la jugulaire fixée en trois points.
Partie arrière de la jugulaire fixée en trois points.

La jugulaire est fabriquée à partir de bande de toile de coton de type web de couleur vert kaki large de 20 millimètres. Il est intéressant de noter que chaque extrémité des bandes utilisées dans la confection de la jugulaire est doublée d'un morceau de toile fine et cousue transversalement pour éviter l'effilochement. Chaque partie de la jugulaire comportant une extrémité libre est munie d'un anneau en toile élastique de couleur noire pour retenir l'excédent de toile une fois la jugulaire réglée.
Le point de fixation central arrière, qui initialement sur le casque Mark 6 retenait une boucle dans laquelle coulissait la bande de toile arrière de la jugulaire, comporte une bande de toile d'environ 6 centimètres de long sur laquelle est cousue une bande de toile pour former un T. Les extrémités du T retiennent une boucle en demi-cercle par pliage de la bande de toile transversale et dont l'ensemble est recouvert d'un fourreau en cuir solidarisé par une couture effectuée à sa base. Ses deux boucles retiennent les bandes de toile arrière des deux parties de la jugulaire. Chacune des deux parties comporte une bande de toile de 16 centimètres de long et dont une extrémité est dotée d'une boucle en matière plastique noire quand l'autre extrémité est trouée pour être fixée au point de fixation arrière latérale correspondant à la demi partie de la jugulaire. Cette bande est d'abord insérée dans la boucle du côté correspondant du point de fixation arrière puis est retenue simultanément à la bande de réglage de circonférence de la coiffe. Cette disposition permet d'assurer un meilleur maintien du casque en réduisant le basculement latéral.

Extrémité point de fixation avant avec boucle.
Extrémité point de fixation avant avec boucle.
Partie avant droite avec mentonnière.
Partie avant droite avec mentonnière.
Partie gauche avec anneau de fermeture.
Partie gauche avec anneau de fermeture.
Mentonnière - envers.
Mentonnière - envers.
Mentonnière - revers doublé de cuir.
Mentonnière - revers doublé de cuir.
Détail fermeture avec deux boutons pression.
Détail fermeture avec deux boutons pression.

La partie droite de la jugulaire comportant la mentonnière est constituée d'une bande de toile longue d'environ 50 centimètres pliée en V, dont la pliure solidarisée par couture retient un anneau en laiton anodisé en noir. L'extrémité partant vers l'arrière est insérée dans la boucle de la bande de toile fixée à l'arrière du casque. L'autre extrémité retient la boucle en matière plastique dont la base est retenue dans un empattement en plastique comportant un orifice avec un logement hexagonal pour le passage de l'écrou relieur solidarisant cette partie latéralement au casque.
L'anneau retient la mentonnière fabriquée à partir de deux bandes de toile formant un ovale doublé d'un morceau de cuir tanné en noir, côté fleur contre la peau. Contrairement au casque Mark 6 et Mark 6A, la fermeture est désormais assurée par deux boutons pressions distant de 9 centimètres dont les parties femelles sont rivetées à la bande de toile destinée à être insérée dans la boucle de fermeture de l'ensemble gauche de la jugulaire.
La partie gauche de la jugulaire est fabriquée de manière identique, exempte de mentonnière, la fermeture étant assurée par son anneau.

Le camouflage additionnel :

Couvre-casque type Mark 6.

Vue à plat - envers.
Vue à plat - envers.
Etiquette - envers avec informations générales.
Etiquette - envers avec informations générales.
Vue à plat - revers.
Vue à plat - revers.
Etiquette - revers avec instruction d'entretien.
Etiquette - revers avec instruction d'entretien.

Le premier couvre-casque employé sur le casque Mark 7 est le couvre-casque conçu pour le casque Mark 6. Bien que souvent indiqué Mark 7 sur l'étiquette appliquée par le fabricant, ce couvre-casque est identique à ceux précédemment employés sur le casque Mark 6 et est de facto moins adapté au casque Mark 7 dont la forme est plus profilée.
Le couvre-casque est confectionné à partir de deux morceaux de toile imprimée cousus transversalement. La bordure est repliée sur elle-même et cousue sur toute la périphérie pour former un ourlet pour le passage du lacet de maintien dont la jointure des extrémités de ce dernier s'effectue à l'arrière.
Deux morceaux de toile rectangulaire sont cousus sur chaque bordure latérale du casque, soit au niveau du décrochement de la base du casque une fois le couvre-casque en place, zone sujette aux frottements lorsque le casque est posé à plat.
Des bandes élastiques sont cousues sur le couvre-casque pour le modèle bariolé pour la mise en place d'artifices de camouflage supplémentaires. Ces bandes, au nombre de six, sont cousues à intervalle régulier, dont deux sont placées parallèlement à la circonférence du casque, puis deux autres croisées au point sommital du casque pour rejoindre la bande élastique inférieure parcourant la périphérie.
Enfin, une bande plus petite est placée à l'avant et à l'arrière pour rejoindre les deux bandes parallèles.
Le schéma de camouflage DPM ("Disruptive Pattern Material") Regular pour zone boisée et le schéma DPM Desert pour zone désertique sont abandonnés à partir de 2010 au profit du camouflage "Multi-Terrain Pattern" (MTP).
Ce nouveau schéma de camouflage fut adopté dans le cadre du programme PECOC ("Personal Equipment and Common Operational Clothing") du ministère de la défense britannique pour répondre à une exigence opérationnelle urgente concernant les uniformes des troupes britanniques déployées en Afghanistan. En effet le théâtre afghan présente des paysages mixtes où s'alternent zone désertique, forêts, montagnes et zones urbaines.
De nombreuses variantes de camouflage furent testées, y compris le schéma de camouflage Multicam inventé par la société américaine Crye Precision et déjà adopté par l'armée américaine.

Couvre-casque en place.
Couvre-casque en place.

Ce dernier fut jugé comme étant le plus performant dans un large éventail d'environnement et fut donc sélectionné comme base du nouveau camouflage britannique MTP qui sera combiné aux formes du motif DPM existant.
Le schéma de camouflage MTP se caractérise par un fond finement brouillé alternant du beige sable au brun très clair sur lequel est disposée une série de taches vert kaki présentant un dégradé du clair au foncé, des taches marron foncé et enfin des taches beige sable très clair presque blanc.
Ce type de couvre-casque est produit en quatre tailles, afin d'épouser au mieux la bombe, et dans les coloris suivants :

Modèle Taille NSN
COVER, COMBAT HELMET, MK6, White Small 8415-99-471-4985
Medium 8415-99-471-4986
Large 8415-99-471-4987
Outsize 8415-99-471-4988
COVER, COMBAT HELMET, MK6, UN Blue Small 8415-99-471-4989
Medium 8415-99-471-4990
Large 8415-99-471-4991
Outsize 8415-99-471-4992
COVER, COMBAT HELMET, MK6, Navy Blue Small 8415-99-471-4993
Medium 8415-99-471-4994
Large 8415-99-471-4995
Outsize 8415-99-471-4996
COVER, COMBAT HELMET, MK6, Multi Terrain Pattern Small 8415-99-926-7883
Medium 8415-99-776-2471
Large 8415-99-926-7884
Outsize 8415-99-776-2472
COVER, COMBAT HELMET, MK6, High Visibility Regular 8415-99-856-3970
Outsize 8415-99-856-3971

On observe aussi ce type de couvre-casque identifié Mark 7, et dont le numéro NSN diffère du modèle Mark 6, mais dont la confection est parfaitement identique.

Couvre-casque type Mark 7.

Vue à plat - envers.
Vue à plat - envers.
Etiquette - envers avec informations générales.
Etiquette - envers avec informations générales.
Vue à plat - revers.
Vue à plat - revers.
Etiquette - revers avec instruction d'entretien.
Etiquette - revers avec instruction d'entretien.
Couvre-casque en place.
Couvre-casque en place.
Maintien par lacet.
Maintien par lacet.
Bande de maintien des lunettes de protection.
Bande de maintien des lunettes de protection.

Rapidement est conçu un modèle de couvre-casque plus adapté à la nouvelle forme du casque Mark 7. Ce nouveau couvre-casque est désormais fabriqué à partir de 3 morceaux de toile qui sont cousus ensemble longitudinalement. Les morceaux de toiles appliqués latéralement sont découpés afin d'épouser au mieux la forme particulière du casque Mark 7. Le maintien s'effectue toujours à l'aide d'un lacet placé dans l'ourlet pratiqué à la base du couvre-casque.
Contrairement au modèle précédent, seules deux bandes élastiques sont installées sur le modèle bariolé sur la périphérie du casque. Placées parallèlement l'une de l'autre, ces bandes élastiques jointives à l'arrière du couvre-casque sont espacées de 4 centimètres.
Enfin, une petite bande de toile se rabattant à l'aide d'un bouton pression est cousue à l'arrière du couvre-casque : elle est destinée à retenir la bande élastique des lunettes de protection du soldat.
Ce couvre-casque, fabriqué en Chine (mondialisation oblige), est fourni avec une poche contenant un grand nombre de bandelettes en toile imprimé en MTP pour le modèle Multi Terrain Pattern destinées à être nouées aux bandes élastiques du couvre-casque pour en améliorer le camouflage.
Ce modèle de couvre-casque est produit en trois tailles (S/M, L et Oversize) pour les variantes suivantes :

Modèle Taille NSN
COVER, COMBAT HELMET, MK7, White Small/Medium 8415-99-814-7165
Large 8415-99-814-7166
Outsize 8415-99-814-7167
COVER, COMBAT HELMET, MK7, UN Blue Small/Medium 8415-99-814-7171
Large 8415-99-814-7172
Outsize 8415-99-814-7173
COVER, COMBAT HELMET, MK7, Navy Blue Small/Medium 8415-99-814-7168
Large 8415-99-814-7169
Outsize 8415-99-814-7170
COVER, COMBAT HELMET, MK7, Multi Terrain Pattern Small/Medium 8415-99-152-0778
Large 8415-99-152-0779
Outsize 8415-99-152-0780
COVER, COMBAT HELMET, MK7, High Visibility Yellow Small/Medium 8415-99-976-1961
Large 8415-99-976-1962
Outsize 8415-99-976-1963

Filet.

Morceau de filet, vue à plat.
Morceau de filet, vue à plat.
Bandeau élastique.
Bandeau élastique.
Marque bandeau.
Marque bandeau.
Bandeau élastique Web-Tex de couleur sable.
Bandeau élastique Web-Tex de couleur sable.

Aussi, on note l'utilisation de morceaux de filet, découpés dans des écharpes individuelles ou des filets de plus grande envergure, comme artifice de camouflage. Ces filets sont appliqués sur le casque et sont souvent maintenus à l'aide de ruban adhésif tactique de couleur beige.
Avec l'ouverture des marchés militaires et les magasins PX réservés aux militaires sur les diverses bases internationales, de nombreux accessoires sont créés et rendus disponibles pour les troupes désireuses d'améliorer leur dotation.
C'est le cas du bandeau en caoutchouc fourni par la société Web-Tex permettant d'assurer le maintien du couvre-casque et/ou d'un filet sur le casque Mark 7. Ce bandeau en caoutchouc élastique présentant une section en forme de L afin de recouvrir la bordure du casque est disponible en couleur vert olive, beige ou noire.

Filet en place, maintenu par le bandeau.
Filet en place, maintenu par le bandeau.

Les accessoires :

Elastique avec bandes réfléchissantes.
Elastique avec bandes réfléchissantes.
Bandes réfléchissantes placées à l'arrière.
Bandes réfléchissantes placées à l'arrière.

En complément des artifices destinés à améliorer le camouflage, on retrouve un élastique de casque muni de bandes réfléchissantes, surnommées Cat's eyes, servant à la reconnaissance de troupes amies et mis en place dans l'armée américaine à la fin des années 80, puis repris par de nombreuses armées à travers le monde. Cette bande est fabriquée en toile élastique de couleur vert olive foncé, dont les extrémités sont brûlées pour éviter l'effilochement puis jointive par un trait de couture vertical.
Deux bandes réfléchissantes de dimension 25 x 12 millimètres et distantes de 9 centimètres sont maintenues par une couture en rectangle.

Le conditionnement :

Carton de conditionnement.
Carton de conditionnement.
Couvre-casque emballé.
Couvre-casque emballé.
Etiquette.
Etiquette.
Sachet de bandes de toile.
Sachet de bandes de toile.

Le casque Mark 7 est distribué dans une boite en carton et contient un casque Mark 7, un manuel d'utilisation et un couvre-casque MTP emballé avec un sachet de bandelettes en toile MTP pour compléter le camouflage du couvre-casque.

Exemple d'utilisation de ces bandes de toile MTP.
Exemple d'utilisation de ces bandes de toile MTP.
Maintien complété de ruban adhésif.
Maintien complété de ruban adhésif.