Russie

Russie

Casque 6B27 version 3

Fiche

  • Dénomination : 6Б27 (version 3).
  • Destiné à une utilisation générale, excepté troupes aéroportées.
  • Coiffe en intégralement en toile, maintenue en six points.
  • Jugulaire en toile avec mentonnière en typologie 3 points.
  • Fabriqué à partir des années 2000.
  • Distribué à partir des années 2000.
  • Pays d'origine : Russie.
  • Période d'utilisation : des années 2000 aux années 2010.
  • Matériau : fibre aramide.
  • Poids : 1335 g (taille 3).
  • Taille : 3 (I, II ou III).
  • Couleur : camouflage "digital flora" ou "Tsifra".
Preview

Historique

Le casque Ssh 68 (en alphabet cyrillique CШ-68 acronyme de "стальной шлем образца 1968 года", soit en alphabet latin "stalnoy shlyem" 1968 pour casque d'acier modèle 1968) est le dernier casque conçu durant la période soviétique pour le compte de l'infanterie, et aussi le dernier casque fabriqué intégralement en acier pour le compte de l'armée russe.
Il est conçu pour résister au mieux aux projectiles d'armes automatiques à fort pouvoir pénétrant, à une époque où se démocratisent les fusils d'assaut (soit pour les troupes soviétiques le fusil d'assaut "kalachnikov" AK-47 de calibre 7,62 mm puis l'AK-74 de calibre 5,45 mm répondant au M16 américain de calibre 5,56 NATO.).
Le casque Ssh 68 diffère du traditionnel casque Ssh 39 (puis Ssh 40 et 60) avec des parois conçues pour dévier les projectiles à l'instar du casque modèle 56 est-allemand.
Ce nouveau casque est désormais fabriqué dans un nouvel alliage appelé acier-15 permettant la fabrication d'un casque aux parois moins épaisses mais dont la forme oblique augmente l'épaisseur d'acier à traverser. Le casque Ssh 68 est fabriqué à partir de plaque d'acier de 1,4 mm d'épaisseur, plus épaisse de 0,2 mm en partie frontale.
Le casque Ssh 68 était le casque standard de l'armée soviétique lors de l'invasion de l'Afghanistan de 1979 à 1989. Il restera en usage au sein de l'armée russe jusque dans les années 2000 et reste aujourd'hui en dotation dans certains pays indépendants de l'ex-URSS.
L'armée russe n'attendit pas les années 2000 pour admettre que l'acier avait atteint ses limites dans la fabrication de casques pour troupes d'infanterie et des essais de production de casques en matière composite débutèrent durant les années 90.
En effet au début des années 80, l'Union Soviétique débuta des recherches de casques fabriqués à base de polymère dans l'optique d'abandonner l'acier, à l'instar des pays occidentaux débutant l'adoption du kevlar dans la fabrication des casques de combat. Les statistiques mirent en évidence que la plupart des projectiles menaçant les soldats (fragments ou projectiles) ont une vélocité comprise entre 600 et 650 m/s pour une masse de plusieurs grammes. A cette vitesse, les casques d'acier conventionnel ne procurent pas la protection nécessaire.
Le principal institut impliqué dans ces recherches fut l'institut de recherche scientifique de l'acier de Moscou : NII Stali pour Nauchno-Issledovatelskiy Institut Stali ("Научно-исследовательский институт стали"). Impliqué dans la recherche sur l'acier depuis 1942, le NII Stali possède des décennies de savoir-faire dans le domaine de l'armure d'acier et la protection balistique.
Avec un début de recherche sur le titane, l'acier et différentes fibres balistiques, le NII Stali porta principalement son effort sur l'amélioration du casque Ssh 68 disponible en importante quantité et en usage durant le conflit afghan débuté en 1979.
Les ingénieurs du NII Stali prirent en compte l'avantage des fibres aramides appliquées en taffetas croisés et imprégnés de résine.

6Б14 - Ssh 68 M :

Le premier prototype d'une longue série concernait le casque Ssh 68, dont la bombe était doublée d'une fine couche de fibres aramide appliquée à l'intérieur du casque, désigné SSh 68 M (en cyrillique CШ-68 M) et possède l'index GRAU 6Б14. Le GRAU est la direction principale du missile et de l'artillerie du Ministère de la défense de la Fédération de Russie (soit en cyrillique : "Главное ракетно-артиллерийское управление МО РФ" (ГРАУ), ou en alphabet latin "Glavnoye raketno-artilleriyskoye upravleniye MO"). Il s'agit d'un département du ministère de la défense russe, subordonné au chef de l'armement et des munitions des forces armées russes. Cette organisation qui remonte à 1862 est plus particulièrement responsable de l'attribution des indices GRAU aux munitions et équipements de l'armée russe.

Ssh 68 N :

Le casque Ssh 68 M sera par la suite modifié avec un changement radical de coiffe et avec une suppression du revêtement camouflé de l'extérieur. Ce nouveau modèle sera désigné Ssh 68 N.

Casque Ssh 68 M (index GRAU 6Б14).
Casque Ssh 68 M (index GRAU 6Б14).

 

6Б6 :

Un nouveau prototype développé par l'institut NII Stali fut le casque 6Б6 composé d'une bombe en matière hybride à l'instar du casque Ssh 68 M avec une coque en titane doublée à l'intérieur d'une couche en matière composite. Développé à la fin des années 90, il fut accepté pour un usage dans l'armée en 2000. Coûteux à produire, seul un petit nombre d'exemplaires fut mis en service.

6Б7 – P7 :

D'une conception proche du modèle 6Б6, ce modèle fut fabriqué uniquement en matière composite. Produit par l'institut NII Stali et Armocom au début des années 90, ce modèle est le premier d'une longue déclinaison. Ce modèle sera d'ailleurs décliné en deux versions par Armocom avec les versions 6Б7-1 et 6Б7-1M.

6Б7-1M :

Fabriqué par Armocom, ce modèle est une seconde déclinaison du casque 6Б7 suivant le 6Б7-1. Développé et accepté par l'armée russe en 2008, ce modèle fut conçu sur la base du casque PASGT américain, tout en conservant une forme proche des anciens casques soviétiques afin d'éviter d'éventuels problèmes d'identification.
Fabriqué à partir de nouvelles fibres d'aramide appelé "Rusar", ce casque selon Armocom aurait une espérance de vie de 12 ans et une résistance balistique de type V50 résistant à des projectiles d'une vitesse de 630 m/s.
Ce modèle fut conçu à la fois pour l'infanterie et les troupes aéroportées, et était livré avec un couvre-casque muni de bavolets pour ces dernières.

6Б26 :

Dans la gamme des prototypes conçus par l'institut NII Stali, on retrouve principalement une succession de modèles désignés 6Б26, 6Б27 et 6Б28. Ces modèles, d'une conception très proche, présentent des formes et des poids différents et ainsi que des protections balistiques différentes.
Le casque 6Б26 est un casque militaire léger (seulement 950 g) procurant une protection balistique V50 protégeant des projectiles d'une vitesse de 580 m/s. Ce modèle fut destiné principalement aux unités d'opérations spéciales (excluant les unités parachutistes) et fut approuvé pour une utilisation dans l'armée russe en 2006.

6Б27 :

Parallèlement, fut produit le casque 6Б27, plus lourd, destiné à un usage plus général. Il fut décliné en trois versions, une première de forme proche du casque PASGT américain, une seconde avec un couvre-nuque dégagé pour faciliter le port en position couché et enfin une dernière version sensiblement plus profilée que la seconde version et dont la matière composite est directement teintée dans la masse pour arborer le schéma de camouflage "digital flora" ou "Tsifra". Ces casques étaient produits par la firme AO НПП КлАССС.

6Б28 :

Le casque 6Б28 est la version pour troupes aéroportées de la série 6Б26 - 6Б27 - 6Б28. Adopté officiellement depuis 2006, ce modèle fut peu produit suite à son adoption. D'une forme similaire au casque 6Б26, la bombe est plus épurée pour en réduire son volume.


L'ensemble des casques d'essai en matière composite de l'armée russe sera employé parallèlement, comme l'attestent des photos de la seconde guerre d'Ossétie du Sud opposant en août 2008 la Géorgie à sa province séparatiste d'Ossétie du Sud et à la Russie, où l'on peut observer un important nombre de modèles différents utilisés. L'utilisation de ce type de casques sera aussi majoritaire lors des évènements de la crise de Crimée où la Russie envoya des soldats russes sans signe distinctif à titre de force local de défense afin de rester dans un "certain cadre légal". Ces casques seront abandonnés à partir de 2010 avec l'adoption officielle du casque 6Б47 "Ratnik".

Casque 6Б27. Casque 6Б27.
Casque 6Б27. Casque 6Б27. Casque 6Б27.

Constitution

La coque :

Vue avant.
Vue avant.
Vue de coté.
Vue de coté.
Vue arrière.
Vue arrière.
Vue de dessus.
Vue de dessus.
Bordure de la bombe découpée et recouverte d'un jonc en toile de nylon.
Bordure de la bombe découpée et recouverte d'un jonc en toile de nylon.
Bordure en toile de nylon collée.
Bordure en toile de nylon collée.
Référence modèle (6Б27), taille III, et logo du fabricant (AO НПП КлАССС).
Référence modèle (6Б27), taille III, et logo du fabricant (AO НПП КлАССС).
Numérotation d'exemplaire et année de fabrication (2011).
Numérotation d'exemplaire et année de fabrication (2011).
Toile d'armure imprimée en camouflage digital flora ou Tsifra.
Toile d'armure imprimée en camouflage "digital flora" ou "Tsifra".

La bombe du casque 6Б27 est formée par succession de couches de toiles (de couleur jaune) de fibres aramides tissées pour former un tissu d'armure toile (ou taffetas). Ces couches de toiles de kevlar sont noyées dans une résine balistique thermo-formable puis mises en forme dans un moule sous vide. La troisième génération de casque 6Б27 est directement camouflée dans la masse par application d'une toile de fibres aramides imprimée au schéma de camouflage "digital flora" ou "Tsifra" (fond vert clair avec de multiples taches constituées de petit carré vert foncé et marron, d'où le terme digital en raison d'une ressemblance avec des pixels).
Le casque 6Б27 est fabriqué en trois tailles (les matériaux de fabrication étant onéreux et en raison de la forte épaisseur des parois du casque, une taille unique engendre un casque de fort encombrement), une fois matricé, les excès de fibres aramides noyées dans la résine sont ébavurés afin d'obtenir la silhouette du casque.
La forme générale du casque 6Б27 de troisième génération est proche de celle de la seconde génération, et diffère principalement par une hauteur plus faible et plus profilée. Le casque 6Б27 de seconde génération présente un couvre-nuque plus dégagé que la première version dont la forme est proche du casque PASGT américain.
La bordure brute du casque est protégée d'un jonc constitué d'une bande de toile de nylon de couleur vert olive collée sur la bordure du casque et jointive à l'arrière. Il est destiné à adoucir la bordure du casque, mais aussi de protéger celle-ci de l'usure.
La bombe est percée d'une série de six trous pour la mise en place de l'aménagement intérieur du casque (1 trou à l'avant et à l'arrière, deux de chaque côté).
Alors que les casques 6Б27 de première et seconde générations étaient peints, le modèle de troisième génération ne reçoit pas de peinture étant déjà teinté dans la masse. Seules les têtes de vis sont peintes une fois l'aménagement intérieur monté.
La bombe présente des marquages appliqués au tampon encreur et manuellement à l'encre blanche sur les flancs intérieurs du casque. Sur le côté droit est indiqué l'index GRAU 6Б27, suivi de la taille du casque indiqué en chiffre romain (I, II ou III) et enfin le logo de la firme AO НПП КлАССС constitué d'un triangle sans base contenant deux chevrons opposés. Sur le côté gauche est inscrit manuellement une numérotation d'exemplaire comprenant l'année de fabrication sur deux chiffres. En complément de ces marquages peut être présent un marquage OTK suivi d'un numéro appliqué lors de l'inspection du casque par le département technique de contrôle.

La coiffe :

Ecrou sphérique à ergots peint.
Ecrou sphérique à ergots peint.
Elément métallique de fixation.
Elément métallique de fixation.
Lacets de réglage du cerclage et du bandeau de tête.
Lacets de réglage du cerclage et du bandeau de tête.
Suspension en toile.
Suspension en toile.
Détails maintien élément en toile de la suspension.
Détails maintien élément en toile de la suspension.
Lacet de réglage du bandeau de tête symétriquement opposé.
Lacet de réglage du bandeau de tête symétriquement opposé.

La conception de la coiffe est reprise de celle employée sur la plupart des casques d'essai testés jusqu'à la fabrication du casque 6Б27. Elle est montée par le biais des six trous effectués dans la bombe à l'aide de six pièces métalliques, peintes en noir et vissées dans la bombe, de forme rectangulaire et d'une dimension de 2,5 x 2 centimètres, dont les longueurs, pliées sur 8 millimètres vers l'extérieur pour former un "U", sont évidées pour le passage des éléments en toile constituant la coiffe. Ces pièces sont retenues dans la bombe à l'aide d'une vis à tête plate vissée à un écrou à tête bombée dont le serrage est effectué à l'aide d'un tournevis à ergots. L'écrou reçoit une couche de peinture appliquée au pinceau pour se fondre dans le camouflage du casque.
Dans un premier temps est inséré le cerclage de la coiffe constituée d'une bande de toile de coton de couleur vert olive d'une largeur de 1,9 mm. Il est constituée de deux bandes de toile cousues ensemble pour former une double épaisseur sur toute la longueur et dont les bords sont repliés vers l'intérieur. Cette couture périphérique est complétée d'une succession de coutures en croix. Les extrémités de ce cerclage sont repliées sur elle-même puis cousues pour former un fourreau pour le passage d'un lacet de serrage joignant les deux extrémités. D'une longueur plus que nécessaire, ce lacet formé d'une bande de toile est passé à deux reprises et le serrage du nouage permet une tension plus ou moins importante du cerclage.
Le cerclage retient les trois éléments en toile constituant la suspension de la coiffe. Chaque élément est composé d'une bande de toile pliée pour former un V dont la pointe reçoit un trait de couture pour le passage du lacet de réglage en profondeur.
Les extrémités de chaque élément sont repliées sur elles-mêmes dont la pliure est solidarisée par un trait de couture pour former une fourrure. Chaque bras reçoit une autre branche en toile solidarisée par une couture triangulaire pour suivre l'angle selon lequel elle est disposée. L'extrémité libre est cousue de manière similaire au reste. Ainsi chaque élément est inséré sur le cerclage en toile où chaque extrémité entoure les points de fixation de la coiffe dans la bombe.
Le maintien sur la tête est assuré par un bandeau de tête confectionné dans le même type de toile. Il est composé de deux parties, chacune étant constituée de manière similaire au cerclage en toile. La jonction des coutures en croix est complétée d'un trait de couture retenant une bande de toile placée au dos. Cette bande de toile est retenue par quatre traits de couture verticaux formant ainsi trois interstices où seront positionnés les pièces métalliques de maintien de la coiffe placées de manière similaire au cerclage. Chaque demi partie du bandeau possède ses extrémités repliées sur elles-mêmes pour former un fourreau. Ils permettent ainsi de joindre les deux parties à l'aide d'un lacet constitué d'une bande de toile et dont la tension permet le réglage du tour de tête.

Coiffe.
Coiffe.

La jugulaire :

Maintien latéral.
Maintien latéral.
Passant arrière et boucle de jonction des deux parties de la jugulaire.
Passant arrière et boucle de jonction des deux parties de la jugulaire.
Mentonnière avec boucle de fermeture.
Mentonnière avec boucle de fermeture.
Boucle de fermeture.
Boucle de fermeture.
Crochet de fermeture, doublé d'une patte en cuir.
Crochet de fermeture, doublé d'une patte en cuir.

La jugulaire du casque 6Б27 reste identique quelle que soit la génération. De typologie en trois points, elle est retenue simultanément à la coiffe aux points de fixation arrière et latérales avant.
En plus de la mentonnière, la jugulaire est constituée de deux parties jointives à l'arrière et coulissant dans le passant arrière. Ce dernier est constitué d'une bande de toile pliée sur elle-même et dont la pliure est solidarisée par deux traits de couture, complétée d'une troisième appliquée sur la pliure même.
La partie gauche de la jugulaire est constituée d'une bande de toile forte en coton de type web d'une longueur d'environ 40 centimètres pour 19 mm de large. Solidarisée avec la vis latérale avant gauche de maintien de la coiffe, sa base est pliée à trois reprises afin d'assurer la solidité du point de fixation. Dans cette bande coulisse une boucle à double passants identique à celle employée sur les casques Ssh 68 de fabrication tardive (en acier zingué sur le casque Ssh 68, ce type de boucle est en acier anodisé en noir sur le casque 6Б27).
L'extrémité de cette bande retient une boucle identique retenue par un trait de couture.
La partie droite de la jugulaire, plus courte, mesure 32 centimètres. Elle comporte une boucle coulissante comportant le crochet de fermeture et une patte en cuir destinée à protéger la peau du système de fermeture métallique. L'extrémité de cette partie est repliée à trois reprises et solidarisée par un trait de couture. Elle est destinée à être insérée dans la boucle de la partie gauche. L'excédent de toile est retenu par un fin anneau en toile de nylon.
La mentonnière fabriquée à partie de deux bandes de toile est insérée dans la boucle coulissante de la partie gauche et possède à son extrémité droite une boucle coulissante permettant la fermeture de la jugulaire sur le crochet de la partie droite. Les extrémités de la mentonnière, repliées sur elles-mêmes et cousues, possèdent un fin anneau en toile de nylon pour retenir l'excédent de toile après réglage.